1. //
  2. // 3e journée
  3. // Gr. G
  4. // Dnipro/Saint-Étienne (0-1)

Saint-Étienne se relance en Ukraine

Dans un match à l'intensité mollassonne, l'ASSE est parvenue à prendre le meilleur sur le Dnipro en s'imposant 1-0, grâce à un but de Romain Hamouma. Pas fou dans le jeu, mais suffisant pour réaliser une bonne opération comptable. Une mission réussie, quoi.

Modififié
6 8

Dnipro Dnipropetrovsk - ASSE
(0-1)

R. Hamouma (44') pour Saint-Étienne.


Un contrôle, un dribble, une frappe. L'enchaînement parfait. Lorsqu'il réceptionne le ballon sur le côté gauche de la surface ukrainienne, Romain Hamouma sait ce qu'il a à faire. Des trois étapes, il n'en foire aucune. Et le ballon de s'en aller finir sa course dans les cages d'un Denys Boyko impuissant. Un but libérateur pour un garçon qui n'avait plus trouvé le chemin des filets depuis août dernier. Surtout, un but libérateur pour une équipe stéphanoise qui ne parvenait pas, jusqu'alors, à trouver la solution sur la pelouse du Dnipro. Hamouma retrouve donc ses instincts de buteur et l'ASSE la victoire sur la scène européenne. Une bien belle soirée pour les Verts.

Hamouma retrouve le chemin du but


Sanctionné suite aux incidents qui avaient émaillé la rencontre entre le Dnipro et Naples en demi-finale retour de l'édition précédente, le club ukrainien accueille donc l'ASSE dans un stade entièrement vide. Pas le meilleur contexte pour disputer un match européen. D'autant qu'avec la pluie qui s'invite également au spectacle, la rencontre prend clairement des airs d'un vulgaire match de district. Et pour ne rien arranger, les deux équipes se mettent à en adopter le niveau de jeu : beaucoup de tacles, beaucoup de passes foirées, aucune occasion, on se croirait dans le stade champêtre du bled d'à côté.

Certes, les entraîneurs peuvent reposer leurs cordes vocales en communicant leurs consignes sans avoir besoin de hurler, mais cela reste, hélas, le seul avantage de cette partie bien tristounette. À défaut d'être flamboyants dans le secteur offensif, les Verts se montrent toutefois solides derrière bien que les attaques ukrainiennes ne soient pas non plus terrifiantes. Alors que la mi-temps pointe le bout de son nez, les Stéphanois enclenchent subitement la seconde. Au volant, Romain Hamouma bute d'abord sur Denys Boyko avant d'ouvrir le score dans la foulée d'une belle frappe croisée après avoir parfaitement éliminé son vis-à-vis. Juste avant la pause. Le fameux moment idéal.

Ruffier sort la grosse parade


Forts de l'avantage psychologique qu'ils ont acquis en ouvrant le score, les hommes de Galtier reviennent sur la pelouse avec le même sérieux que lorsqu'ils l'ont quittée quinze minutes plus tôt. Face aux tentatives ukrainiennes de se projeter vers l'avant, les Stéphanois résistent et quand les locaux y parviennent quand même, Stéphane Ruffier est là pour préserver le score, comme lorsque le portier stéphanois parvient à repousser, du pied, une reprise de volée de Rotan, pourtant idéalement placé. Malgré cette frayeur, l'ASSE ne baisse pas sa garde. Et parvient même à rendre les coups.

Eysseric oblige Boyko à la parade sur un beau coup franc aux vingt mètres, avant que Nolan Roux manque de reprendre, de peu, un centre de Kévin Monnet-Paquet, auteur d'un super travail sur le côté gauche. Les minutes passent, Sainté tient sa victoire. Le Dnipro a beau jeter ses dernières forces dans la bataille, les Verts tiennent le coup. Au courage. Sur son banc, Galtier hurle les derniers encouragements, ceux qui permettent de tenir, de ne pas lâcher. Les Verts ont le droit à une dernière frayeur lorsque Pogba dévie un ballon sur sa propre transversale. Plus de peur que de mal, et l'ASSE tient bon jusqu'au coup de sifflet final. Et arrache ainsi un précieux succès dans la course aux huitièmes de finale.

Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Cette victoire fait vraiment du bien! On se relance dans ce groupe, tous les espoirs sont permis maintenant!
Mention spéciale à Pajot et Monnet-Paquet (je pensais pas dire ça de lui un jour...).
Un bon match de guerrier du collectif!

On peut aller se prendre la fessée au Parc l'esprit tranquille maintenant :)
Note : 12
C'est fou, quand Sainté gagne en Europe, t'as personne ou presque qui vient commenter...
Putain qu'est ce qu'elle fait plaisir ! Une victoire tant attendue et si nécessaire !
KMP montre qu'il sait jouer au football : après plus d'un an à sainté j'avais des doutes.
Hamouma très juste dans tout ce qu'il a entrepris.
Le dnipro c'est la confrontation clé du groupe : si on prend 6 pts face à eux , la qualif ne sera plus très loin.
Après les événements de la saison dernière c'est important de n'avoir gagné là bas. Maintenant bonne chance aux Ukrainiens qui daigneront se déplacer dans le
Forez dans 15 jours ! UN MATCH À 6 PTS nous attend ... Hâte !
space_ritual Niveau : DHR
Message posté par DarkPass'
C'est fou, quand Sainté gagne en Europe, t'as personne ou presque qui vient commenter...


bah normal, c'est plus marrant quand ils perdent
Note : 2
On connait tous quelqu'un qui suis Sainté, ça fait plaisir de les voir gagner en Coupe d'Europe.
roctovirso Niveau : CFA2
Message posté par DarkPass'
C'est fou, quand Sainté gagne en Europe, t'as personne ou presque qui vient commenter...


Tant mieux...

Sinon, sur le match et les 5 dernières minutes les plus flippantes de tout les matchs d'EL joués par Sainté jusqu'ici, on s'est rendu compte que c'était quand même le finaliste de la dernière édition en face, et ça promet un beau match retour à aborder sans calcul ni inflammation cérébrale superflue.
Un match à ajuster en qq sortes...
J'ai consulté ma boule de cristal, et j'annonce une finale Sainté - Arsenal.

J'ai aussi vu l'image d'un vieillard grisonnant qui pleure à la fin, mais j'ai pas su dire si c'était Wenger ou Lemoine.
roctovirso Niveau : CFA2
Message posté par LoloB
J'ai consulté ma boule de cristal, et j'annonce une finale Sainté - Arsenal.

J'ai aussi vu l'image d'un vieillard grisonnant qui pleure à la fin, mais j'ai pas su dire si c'était Wenger ou Lemoine.


Poète ?... Vos papiers !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
6 8