En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 34e journée
  3. // Saint-Étienne/Montpellier (1-0)

Saint-Étienne se hisse sur le podium

Au terme d'une rencontre plaisante, les Stéphanois se sont imposés sur la plus petite des marges (1-0) et s'installent provisoirement sur la troisième marche du podium. S'ils peuvent remercier le très bon Max-Alain Gradel, les Verts doivent beaucoup à la maladresse de Lucas Barrios, à la pointe d'une équipe montpelliéraine globalement dominatrice.

Modififié

ASSE - Montpellier
(1-0)

M. Gradel (20') pour Saint-Étienne


Cuisiner une place sur le podium, ce n'est finalement pas si compliqué. Dans un chaudron chauffé à vif, armez-vous d'abord de patience. Prenez un court bouillon, estampillé Anthony Mounier, Lucas Barrios et Paul Lasne, en veillant bien à ce qu'il ne déborde pas. Laissez ensuite la magie de la cuisine ivoirienne rehausser le goût de votre mixture en offrant à Max-Alain Gradel son douzième but en Ligue 1. Assaisonnez un peu le jeu de votre équipe de quelques passes bien senties de Corgnet et un geste sensationnel de Romain Hamouma, puis attendez tranquillement la fin de la préparation. Voilà, après 90 minutes, c'est prêt. Ce n'est pas forcément de la cuisine étoilée, ni du grand football, mais ça fait amplement l'affaire et cela nourrit un homme. Enfin, onze hommes verts.

Mad Max !


C'est indéniable, ce match sent l'Europe : quand les uns visent une place sur le podium, les autres peuvent aller chercher une place en Ligue Europa. Sur le papier, d'ailleurs, les deux 4-2-3-1 alignés laissent présager d'un beau spectacle. Et le spectacle a bien lieu. Si ce sont les Stéphanois qui mènent la danse dans les premières minutes, c'est bien Anthony Mounier qui allume la première mèche (5e). De quoi donner de la confiance aux Héraultais qui prennent le contrôle du cuir et manquent d'ouvrir le score au terme d'une superbe action collective (9e). Mounier, Barrios et Lasne semblent très bien s'entendre. Puisque patience est mère des Verts qui tuent, les hommes de Galtier laissent passer l'orage et s'en remettent à leurs hommes en forme, Romain Hamouma et Max-Alain Gradel.

Après un centre du premier, repoussé par Jourdren, le second ouvre le score d'une demi-volée puissante (20'). Si ce but réveille le Chaudron, il n'endort absolument pas les joueurs de la Paillade, qui continuent leurs assauts incessants sur les buts de Ruffier. À deux reprises, Lucas Barrios (26e, 27e) doit égaliser, mais fait preuve d'une maladresse incroyable. Le spectacle est agréable, le jeu n'est que très peu interrompu, si ce n'est pour permettre aux médecins de relever Gradel, encore lui, fatigué d'avoir déjà couru trois marathons. Les médecins passent cependant à côté du vrai blessé de la saison : Mevlüt Erding. Comment ça, il n'est pas blessé ?

La gestion à l'heure de la digestion


Au retour des vestiaires, le match repart sur les mêmes bases. Les Montpelliérains poussent, mais manquent cruellement d'efficacité dans les trente derniers mètres. Jamel Saihi et Paul Lasne jouent juste et causent beaucoup de soucis au milieu de terrain stéphanois. Ruffier et les siens laissent le ballon à leurs adversaires, prenant tout de même le temps de placer quelques attaques remarquables pour éviter les sifflets du Chaudron. Peu de temps avant sa sortie, Gradel adresse un centre millimétré à Hamouma, qui passe à une barre transversale d'inscrire le but de la saison : contrôle de la poitrine dos au but, puis retourné acrobatique qui se dirige (presque) dans la lucarne (56e).

La double entrée de Yohan Mollo et Landry N'Guemo (58e) laisse présager une fin de match tout en gestion de la part de Christophe Galtier, à qui cette petite victoire semble très bien aller. Les Verts attendent sagement que les contrôles ratés des Héraultais leur tombent dans les pieds. Ou sur la tête de Bayal Sall, qui prouve une nouvelle fois cette après-midi que s'il est un colosse physiquement, il n'aime pas, mais alors pas du tout avoir le ballon dans les pieds. Jon Snow peut se réjouir, onze joueurs verts souhaitent rejoindre la garde de nuit. En hommage à l'œuvre de George R.R. Martin, ils ont d'ailleurs construit un mur gigantesque en deuxième mi-temps. Qu'importe, voilà les Verts provisoirement sur le podium. En attendant Lens-Monaco.

⇒ Résultats et classement de L1

Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 1 heure 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 il y a 1 heure Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 2
il y a 3 heures Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 5 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 6 il y a 7 heures Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 15
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7 mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4