En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 26e journée

Saint-Étienne rigole, Valenciennes loupe le coche

La Ligue 1 réserve régulièrement des surprises, bonnes ou mauvaises. Ce soir, on ne va pas se mentir : le spectacle était absent pendant 45 minutes sur les pelouses françaises. Un seul but en une mi-temps, et heureusement, onze en seconde. La magie du championnat de France.

Modififié
Bastia - Saint-Étienne : 0-2
Buts : Brandão (33e), CSC (90e) pour l'ASSE.

À Furiani, c'est bien plus que trois points que les Verts voulaient venir chercher. Toujours en course pour l'Europe, les troupes de Christophe Galtier doivent trouver l'antidote contre la furia bastiaise. Un vent violent est favorable aux Corses en début de match, mais les maîtres du jeu sont bien stéphanois. Sur un corner de Yohann Mollo, le ballon traverse une forêt de jambes avant d'arriver sur Brandão, qui reprend habilement du tibia et bat Leca pour son quatrième but de la saison (33e). Le gardien du Sporting va ensuite se manger le genou de Loïc Perrin dans la mâchoire, sans gravité cependant. On constate que le capitaine a de l'envie, à l'image de son équipe. La tentative de Sablé n'inquiète pas Stéphane Ruffier (66e). Inoffensifs, les Corses vont finir par inscrire un contre-leur-camp, lorsque Fethi Harek ne voit pas Leca sortir de sa surface (90e). Saint-Étienne peut se frotter les mains : ce soir, les Verts sont sur le podium de la Ligue 1.

Bordeaux - Évian Thonon : 2-1
Buts : Faubert (52e) et Saivet (82e) pour Bordeaux, Bérigaud (73e) pour l'ETG.

Un bon match qui ne donne pas envie d'aller à Chaban-Delmas. C'est en tout cas ce que laissent transparaître les images télévisées, avec des tribunes latérales vides comme un bon Château-Margaux. L'enchaînement entre Nicolas Maurice-Belay et Julien Faubert prouve que le réalisme offensif n'est pas un label bordelais (20e). Les Girondins dominent globalement les débats et vont être récompensés dès le début du second acte, avec une frappe en force de Faubert (52e). Trop faciles, les Bordelais ? Certainement, puisque à force de vouloir jouer petit bras, les hommes de Francis Gillot se font punir sur la seule occase savoyarde, transformée par Kévin Bérigaud (73e). Auteur de son neuvième pion en Ligue 1 cette saison, le buteur oblige les locaux à se bouger s'ils ne veulent pas avoir l'air de Sedanais. Muet depuis le 6 octobre dernier, Henri Saivet fait parler ses 175 centimètres sur corner pour claquer un joli coup de tête (82e). En attendant son match en retard contre Lorient mercredi, le club au scapulaire n'a pas encore dit adieu à l'Europe pour la saison prochaine.

Valenciennes - Sochaux : 2-2
Buts : Waris (49e sp, 85e) pour Valenciennes, Corchia (51e) et Marange (88e) pour Sochaux.

Tout démarre par une minute de silence pour un jeune supporter valenciennois décédé dans la semaine. Et sans faire de mauvaise blague, c'est un véritable match de la mort qui attend les deux équipes. Seulement à 3 points de l'ETG avant la soirée, le VAFC pouvait être bien inspiré en s'imposant au Hainaut face à des Lionceaux quasi condamnés. Mais le spectacle peine à être au rendez-vous dans le premier acte. On peut clairement parler d'un calme plat. Heureusement, Clément Turpin décide de mettre un peu d'ambiance en sifflant une faute imaginaire de Lionel Zouma dans la surface. Abdul Majeed Waris ne se fait pas prier en faisant chavirer les Nordistes (49e). Oui mais voilà, en face, il y a toujours Sébastien Corchia. D'un coup franc aux 25 mètres, la frappe de l'ex-futur Lillois trouve la lucarne de Nicolas Penneteau (51e). Les pendules sont remises à l'heure, et Valenciennes doit trouver les ressources pour aller chercher la gagne. À cinq minutes du terme, la belle remise de Melikson est reprise par Waris qui fait repasser les siens devant. Mais VA ne sait pas tenir un résultat : Penneteau est aux fraises sur le corner doubiste, et Florian Marange égalise de la tête (88e). Rageant.

Montpellier - Ajaccio : 2-0
Buts : Mounier (55e) et Cabella (90+4e).


Dans ce match où Rolland Courbis est le boss, le Montpellier HSC part tout de suite avec de bonnes intentions face à un AC Ajaccio déjà en Ligue 2 et qui ne peut rien faire en voyant ses joueurs partir au fur et à mesure que la saison s'écoule. Sur un coup franc de Siaka Tiéné, M'Baye Niang enclenche la seconde et chauffe les gants du pauvre Memo Ochoa (19e). Malgré un Rémy Cabella virevoltant, Montpellier n'arrive pas à faire bouger les Corses. Pas grave, les Montpelliérains sont des gars patients. Dès la reprise, le tiercé Cabella-Niang-Mounier est le bon, le dernier cité fusillant le gardien mexicain (55e). En fin de match, Cabella inscrit son dixième but de la saison et offre un succès mérité aux siens. De son côté, Ajaccio va bientôt dire adieu à l'élite.

Guingamp - Nice : 1-0
But : Yatabaré (90+3e).

L'En Avant doit retrouver le rythme, avec plus que cinq points d'avance sur la zone de relégation et pas de victoires en Ligue 1 depuis le 30 novembre dernier. Face à l'OGC Nice, une première frappe cadrée intervient à la demi-heure de jeu par Mustapha Yatabaré, mais David Ospina veille au grain. Le meilleur buteur de l'EAG est tout proche de trouver la faille d'une tronche sur corner, mais le ballon flirte avec le poteau (58e). Jamais deux sans trois : à la dernière minute du match, son plat du pied dans le but vide fait exploser le Roudourou et offre à Guingamp une première victoire en 2014.

par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 36
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 165