1. //
  2. // 24e journée
  3. // Saint-Etienne/Montpellier

Saint-Étienne s'impose largement face à Montpellier au bout d'une rencontre perturbée par la neige et les interruptions (4-1). Les Verts prennent la quatrième place de la Ligue 1.

Modififié
6 6
Saint-Étienne/Montpellier: 4-1
Buts: Brandão (14e), Aubameyang (29e), Mollo (48e) et Bodmer (74e) pour Saint-Étienne; Cabella (49e) pour Montpellier.


«  Brandão a été très proche de moi pendant cette période. Il m'a beaucoup parlé. Personnellement, il me fait du bien  » . La déclaration (d'amour) est signée Pierre-Emerick Aubameyang. Parmi les épreuves récemment surmontées par le couple, onze matches soit deux mois et demi sans but pour "Aubame". Mais la période de disette est bel et bien oubliée. Après avoir donné une passe décisive à Brandão, le Gabonais a inscrit son troisième but en trois matches de L1. Deux actions qui ont fait basculer une rencontre dont la seconde période s'est disputée dans des conditions dantesques. Le programme était pourtant alléchant. Cet après-midi, Geoffroy Guichard voyait s'affronter deux équipes en forme. Invaincus en 2013, les Stéphanois accueillaient des Montpelliérains qui restaient sur deux victoires. L'enjeu ? Rester bien placé dans le peloton qui se bagarre pour l'Europa League. Montpellier pouvait passer devant Saint-Étienne mais les Verts se sont imposés plutôt facilement (4-1). Les joueurs de Christophe Galthier se hissent provisoirement à la quatrième place au classement. A seulement deux points de Marseille.

Brandão-Aubame, un couple qui marche

La bise claquée par le président Roland Romeyer à chacun de ses joueurs n'a pas l'effet escompté. Sous les flocons de neige, le ballon orange est de sortie mais les Verts connaissent une entame compliquée. Montpellier profite d'une pelouse encore praticable pour mettre la pression d'entrée. Sur coups de pied arrêtés puis sur une frappe écrasée d'Herrera. Après un ballon dans la figure de Fabien Lemoine, c'est la descendance de Mustapha Bayal Sall qui est menacée. Ce sera tout pour les mésaventures stéphanoises car au quart d'heure de jeu, la rencontre bascule. Après une ouverture de Cohade, Aubameyang centre à ras de terre. Au point de pénalty, Brandão résiste à la charge de Congré pour enchaîner contrôle et frappe (1-0). Dans la foulée, John Utaka pense égaliser en reprenant un ballon relâché par Ruffier suite à un coup-franc d'Estrada. Mais l'attaquant nigérian est hors jeu de quelques centimètres.

Les deux actions ont le mérite de débrider le match. Le cuir file d'un camp à l'autre, le rythme est enlevé. Mais pendant que les Montpelliérains butent sur la forteresse verte (deuxième meilleure défense du championnat), Saint-Étienne réussit à se montrer dangereux. Grâce à une jolie reprise du gauche pleine de «  toucher  » , Brandão manque de doubler la mise (25e). Si Jourdren se détend bien, il ne pourra rien faire quelques minutes plus tard. Encore une fois à la baguette, Renaud Cohade adresse un centre rentrant à destination d'Aubameyang. Lequel se met dos au but pour effectuer une reprise de volée du talon (2-0) ! Avec désormais 11 buts et 6 passes décisives, l'international gabonais est impliqué sur 50% des buts stéphanois. Les hommes de René Girard n'ont d'autre choix que de se découvrir. Mais ils procèdent assez naïvement et manquent d'encaisser un nouveau but sur chaque action. Les flèches vertes Aubameyang et Mollo se régalent en contre mais butent tour à tour sur le gardien de Montpellier. Les champions de France en titre sont sur le point de se relancer avant la mi-temps mais Jérémie Clément en décide autrement. Le milieu défensif sauve un tir d'Estrada sur sa ligne.

Pelouse enneigée

Au retour des vestiaires, la pelouse est complètement recouverte par la neige. De quoi rappeler de bons souvenirs aux fans de Koji Nakata. Les lignes rouges tracées, le match reprend avec dix bonnes de minutes de retard. Les joueurs ont à peine le temps de prendre leurs marques que Yohan Mollo aggrave déjà le score (48e). L'ancien Nancéien profite d'un ballon mal dégagé par El Kaoutari et Hilton pour tromper Jourdren à bout portant (3-0). Et sur l'engagement, Montpellier réduit la marque ! Après un tacle de Clerc dans les pieds d'Utaka, le ballon parvient à Rémi Cabella qui ajuste Ruffier (3-1). Malgré cinq bons centimètres de neige, Montpellier se montre enfin à son avantage. C'est simple, le ballon ne sort plus de la moitié de terrain stéphanoise. M. Kalt finit, lui, par suspendre le match. René Girard met la pression sur le délégué et lui demande s'il doit aller chercher des skis. Le camp stéphanois espère évidemment la reprise du match, un report signifiant une rencontre qui repartirait à 0-0. Pendant que les remplaçants stéphanois s'efforcent à déblayer la pelouse, Brandão s'amuse à mettre de la neige dans le cou d'Hilton et Lemoine se sent soudain moins seul niveau cheveux blancs.

Il est 19 heures quand le jeu reprend enfin dans des conditions qui restent très difficiles. Après avoir failli marquer sur son premier ballon, Mathieu Bodmer aura finalement attendu le deuxième (74e). Il reprend de la tête un coup-franc de Cohade (4-1). La fin du match est anecdotique. Les Montpelliérains attendent impatiemment le coup de sifflet final, un coup de sifflet qui arrive presque deux heures et demie après le coup d'envoi du match. Saint-Étienne reste invaincu en 2013, Aubameyang et Brandão vont passer une bonne soirée.

Par Arnaud Di Stasio.
Modifié

NikkoFromLyon Niveau : CFA
Quelle honte pour notre foot, nos stades et l'accueil du public qu'un match ait pu aller a son terme dans de telles conditions.
Le_General Niveau : DHR
Note : 1
Girard au top !
maxthemenace Niveau : District
Bodmer marque, Sofoot bande
6 6