1. //
  2. // 13e journée
  3. // Saint-Étienne/Monaco (1-1)

Saint-Étienne préserve l'essentiel

Longtemps malmenés par une bonne formation monégasque, les hommes de Christophe Galtier ont finalement réussi à arracher le match nul à domicile (1-1) dans un duel d'Européens. Plutôt à son avantage, Lacina Traoré en a profité pour inscrire son premiers but en Ligue 1.

Modififié
0 7

ASSE - Monaco
(1-1)

Van Wolfswinkel (58') pour Saint-Étienne , L. Traoré (17') pour Monaco.


Qu'on se le dise, Saint-Étienne aime se compliquer la vie avant de réagir. Longtemps bousculés par une formation monégasque qui monte en puissance après un début de saison raté, les hommes de Christophe Galtier ont dû s'employer en seconde période pour arracher le match nul à domicile, au terme d'une rencontre âpre et disputée (1-1). Visiblement éprouvés par leur confrontation face à l'Inter Milan, les locaux ont manqué de précision et de spontanéité pour s'imposer au finish contre une équipe qui ne perd plus depuis cinq matchs en championnat. Handicapés par le forfait de Loïc Perrin, blessé à l'échauffement et remplacé au coup d'envoi par Florentin Pogba, les joueurs du Forez ont néanmoins sauvé l'essentiel en remontant au score pour préserver eux aussi leur belle série d'invincibilité, qui court depuis le 5 octobre dernier toutes compétitions confondues.

Monaco libéré


Sous une pluie battante, le début de match se révèle atone et équilibré. Par deux fois signalé hors-jeu, Romain Hamouma est le premier à faire frissonner Geoffroy-Guichard, d'abord sur une reprise détournée par Subašić (15e), puis sur un but refusé suite à un bel enchaînement (19e). Plutôt en jambes, Ricky van Wolfswinkel se montre à son avantage, au même titre qu'une équipe stéphanoise au visage résolument offensif. Ces derniers se font néanmoins surprendre sur la première véritable opportunité des visiteurs. Suite à un ballon mal renvoyé par la défense, João Moutinho rate comme d'habitude sa reprise, avant de glisser le cuir en retrait à Jérémy Toulalan. Lancé plein axe, la frappe cadrée de l'ancien international français est déviée par la cuisse de Lacina Traoré, auteur d'un premier but en Ligue 1 plein de classe et de charme (17e). Brisés par ce coup du sort, les Stéphanois frisent ensuite la correctionnelle sur une tête de Valère Germain, qui échoue au pied du poteau suite à une offrande de Moutinho, un homme aux multiples facettes, capable du meilleur comme du pire (35e).

Saint-Étienne révolté


Au retour des vestiaires, les meilleures occasions restent monégasques. Suite à un coup franc, Lacina Traoré passe à deux doigts du doublé, mais cafouille une action confuse sur la ligne de but (51e), tandis que Nabil Dirar, bien décalé sur son côté, inquiète Stéphane Ruffier sur une frappe puissante et cadrée (53e). Sonnés, proches du KO, les Stéphanois multiplient les erreurs techniques et les approximations. À l'heure de jeu, ils profitent cependant d'une erreur de placement d'Andrea Raggi pour égaliser à la surprise générale : lancé à la limite du hors-jeu, le remuant Romain Hamouma centre devant le but vide pour Ricky van Wolfswinkel, qui conclut du plat du pied (60e). Revigorés, relancés, les hommes de Christophe Galtier dominent sans partage une fin de match enlevée, marquée par l'expulsion injustifiée de Tiémoué Bakayoko pour une faute imaginaire sur Clément (70e). Malgré quelques belles opportunités en supériorité numérique, dont une frappe vicieuse de Lemoine (80e) et l'entrée réussie de Max-Alain Gradel, plus rien ne sera marqué dans ce duel serré, qui annonce une lutte intense pour les places dans le haut du tableau, dans le sillage du trio infernal.

⇒ Résultats et classement de L1

Les autres matchs du dimanche 9 novembre

Par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

@SoFoot : Van Wolfswinkel a déjà planté un pion contre Bordeaux, n'écoutez pas les sottises de BeIN Sport.
c'est son 2ème but à Ricky en L1 il me semble.
Ian Curtis
C'est vrai qu'il est de bon ton de tirer sur Ricky après sa saison archi-dégueulasse à Norwich, mais qu'est ce que les milieux portent la balle à l'ASSE, c'est fou!
Et qu'est ce que les ailiers font toujours le dribble de trop!
Parce que les appels de Ricky et son jeu en général, je les trouve assez exceptionnels cette saison!
volontaire82 Niveau : Loisir
Ca dépend des matchs, contre les Ukrainiens il était horrible
Ian Curtis
Pas vu mais de ce que j'ai vu de lui cette saison, je trouve qu'il est presque jamais servi dans de bonnes conditions et pourtant, ses appels sont super bons.
Il a été médiocrissime à Norwich mais ses trois derniers mois au Sporting ( une fois son transfert acté), c'était du niveau d'un vrai grand AC.
Message posté par Ian Curtis
C'est vrai qu'il est de bon ton de tirer sur Ricky après sa saison archi-dégueulasse à Norwich, mais qu'est ce que les milieux portent la balle à l'ASSE, c'est fou!
Et qu'est ce que les ailiers font toujours le dribble de trop!
Parce que les appels de Ricky et son jeu en général, je les trouve assez exceptionnels cette saison!



BIM! Dans le mille Emile! Je te présente Hamouma et Gradel.

Passons le premier mois de Ricky où il était à la rue physiquement. Si depuis il n'a pas planté au moins le double de buts, c'est moins dû à son niveau - parce qu'on voit qu'il a du ballon - qu'à la façon dont il est utilisé.

Gradel et Hamouma, ce sont de bons petits tripoteurs de ballon, mais si ils pouvaient, ils dribbleraient jusque dans le but. Surtout Gradel en fait qui mettrait en valeur ses qualités à lâcher le ballon plus souvent. Je vois contre l'Inter, fin de match, il fait une action formidable en éliminant plusieurs joueurs puis tente la solution individuelle et s'empêtre alors que Ricky est complètement seul au point de péno. Notre hollandais était dépité, normal.

Après, il doit aussi gagner leur confiance en plantant. Mais au final 2 buts, 2 passes décisives, rapporté au contexte et au temps de jeu, ce n'est pas un fiasco. Maintenant, il faut passer la vitesse supérieure.
Message posté par Vert&Blanc



BIM! Dans le mille Emile! Je te présente Hamouma et Gradel.

Passons le premier mois de Ricky où il était à la rue physiquement. Si depuis il n'a pas planté au moins le double de buts, c'est moins dû à son niveau - parce qu'on voit qu'il a du ballon - qu'à la façon dont il est utilisé.

Gradel et Hamouma, ce sont de bons petits tripoteurs de ballon, mais si ils pouvaient, ils dribbleraient jusque dans le but. Surtout Gradel en fait qui mettrait en valeur ses qualités à lâcher le ballon plus souvent. Je vois contre l'Inter, fin de match, il fait une action formidable en éliminant plusieurs joueurs puis tente la solution individuelle et s'empêtre alors que Ricky est complètement seul au point de péno. Notre hollandais était dépité, normal.

Après, il doit aussi gagner leur confiance en plantant. Mais au final 2 buts, 2 passes décisives, rapporté au contexte et au temps de jeu, ce n'est pas un fiasco. Maintenant, il faut passer la vitesse supérieure.


Et j'ajouterais que si le Corgnet de la saison dernière n'était pas porté disparu depuis le mois d'août, ça changerait pas mal de choses pour Ricky.

Pour preuve, le seul match où Corgnet a régalé (déviations en une touche, percussion dans le coeur du jeu, décalages efficaces sur les ailiers), c'est contre Reims où l'on en plante 3. Depuis on ne dépasse pas le but par match.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Swansea renverse Arsenal
0 7