En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 3e tour préliminaire
  3. // ASA Târgu Mureş/ASSE

Saint-Étienne et le piège roumain

Un an après l'élimination catastrophique du rival lyonnais en barrage de la Ligue Europa face à l'Astra Giurgiu, les Verts se déplacent à leur tour sur la pelouse d'un club roumain pour le troisième tour aller de qualification à cette même compétition. Favoris, comme l'étaient les Lyonnais, les Stéphanois doivent absolument éviter de tomber dans un piège similaire.

Le 28 août 2014, les joueurs de l'Olympique lyonnais battaient la très modeste équipe roumaine de l'Astra Giurgiu à l'extérieur. Un succès un but à zéro en retour des barrages pour la Ligue Europa pas suffisant pour que les Français se qualifient. La faute à un match aller catastrophique à Gerland. Défaits deux buts à un sur leur pelouse, les Gones avaient dit adieu à leur dernière chance de disputer une compétition européenne. Une désillusion proportionnelle au nombre d'années successives passées à jouer l'Europe. Une catastrophe d'autant plus difficile à assumer que partout en France, mais surtout dans la ville rivale de Saint-Étienne, tout le monde y allait de sa raillerie pour évoquer cette déconvenue. Aujourd'hui, c'est au tour des Verts d'affronter une équipe roumaine que tout le monde dit à sa portée, mais qui pourrait lui réserver quelques surprises. L'objectif est simple : se qualifier pour les barrages et, surtout, ne pas faire une Astra. Car les rivaux n'attendent que ça...

Le match piège par excellence


Si les joueurs de Christophe Galtier partent largement favoris pour cette double confrontation face à l'ASA Târgu Mureş, c'est bien évidemment qu'ils sont considérés comme supérieurs sur le papier. Seulement, le papier ne fait pas tout, et l'ignorance peut conférer aux parieurs français un optimisme démesuré. Pourtant, les Verts vont devoir livrer une sacrée bagarre face à une équipe surprenante. L'ASA Târgu Mureş, deuxième du dernier championnat roumain derrière le Steaua Bucarest, a réalisé une saison étonnante de régularité. D'autant plus qu'il s'agissait, en début de saison dernière, d'un club promu. Outre ce beau parcours en championnat, les hommes de Vasile Miriuță sont les champions en titre de la Supercupa României, compétition qu'ils avaient remporté en battant en finale le Steaua. Et si aucun nom de l'effectif roumain ne sonne familier, c'est parce que, comme pour de nombreuses équipes qu'on retrouve à ce niveau de la compétition, l'accent est mis sur la force du collectif.

Passé par Saint-Étienne entre 2011 et 2013 et à l'entraînement avec l'ASA Târgu Mureş cet été, Bănel Nicoliţă connaît bien la force des adversaires des Verts. « À Târgu Mures, il n'y a pas vraiment de grosses individualités. C'est avant tout un groupe uni, solidaire, une équipe qui possède pas mal d'expérience et ne prend pas beaucoup de buts » , a-t-il expliqué il y a quelques jours dans les colonnes du Progrès. « Miriuta sait bien préparer son équipe. Son équipe fait preuve d'agressivité. Oui, ça va être difficile pour Saint-Étienne, même si l'ambiance dans leur stade n'a rien de comparable avec celle de Geoffroy-Guichard. Il est beaucoup plus petit, mais le match est très attendu par les supporters » , a-t-il poursuivi, promettant un beau combat à l'ASSE. À bien y regarder, cette double confrontation est l'archétype même du match piège : une équipe favorite, meilleure sur le papier et plus entreprenante face à une équipe bloc, collective, misant tout sur un contre bien placé.

Un peu de sérieux et une victoire


Jouer un match piège ne veut pas forcément dire tomber dedans. Et rien ne semble indiquer que l'ASSE chutera. Si les « spécialistes » du football roumain parle d'une équipe de l'ASA combative et appliquée, il serait dangereux de la surestimer. Malgré sa très bonne saison l'an passé, l'équipe a depuis été agitée par de nombreux problèmes financiers et économiques. Et si l'équipe, qui a démarré son championnat, reste invaincue après trois journées (deux victoires et un nul), l'ASSE possède un avantage de poids : recevoir lors du match retour. Si les hommes de Christophe Galtier restent appliqués et concentrés sur 180 minutes, les barrages leur tendront les bras. Malgré les absences de Fabien Lemoine, Renaud Cohade et Vincent Pajot, les Verts devraient pouvoir aligner une équipe solide, tout à fait capable de dynamiter une défense organisée. Ce qui n'était pas tout à fait le cas des Lyonnais, qui avaient joué avec une équipe bis drôlement remaniée face à l'Astra Giurgiu.


Les Verts partent donc favoris, et c'est bien normal. D'autant que Max-Alain Gradel est du voyage et reste pour le moment un joueur de Saint-Étienne. Un atout de poids pour un match que les Stéphanois se doivent de remporter pour éviter au football français d'encore vivre une déconvenue risible à ce stade de la compétition. Pour ce faire, l'ASSE doit se garder de sous-estimer, ou de surestimer, une formation largement à sa portée. Et mettre dans cette double confrontation un peu plus d'envie et de panache que lors de ses dernières échéances européennes. Une fois ceci fait, les Stéphanois pourront continuer de chambrer les voisins lyonnais en toute légitimité.

Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9