En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options

Saint-Étienne enfonce VA, Landreau sauve Bastia

Saint-Étienne occupe ce soir le fauteuil de leader provisoire après sa démonstration à Valenciennes (1-3), qui n'en finit plus de perdre. Sinon, Kévin Bérigaud, auteur d'un doublé, a récidivé pour offrir la victoire à Évian face à Ajaccio (3-2), tandis que Landreau a sauvé Bastia contre Guingamp (1-1).

Modififié
Valenciennes - Saint-Étienne : 1-3
Buts : Corgnet (17e, 53e) et Hamouma (47e) pour Saint-Étienne, Melikson (80e sp) pour Valenciennes

La place de leader provisoire a visiblement motivé des Stéphanois en mal de prestige suite à leur lamentable élimination contre Esjberg en barrages de l'Europa. Avec un Penneteau des mauvais jours, Valenciennes a explosé contre les Verts au stade du Hainaut, jadis forteresse imprenable. Deux réalisations de Corgnet, qui confirme sa facilité au poste d'attaquant axial, et une frappe pleine lucarne de Romain Hamouma ont permis à Saint-Étienne de passer une soirée tranquille et festive. Totalement absente des débats, la bande à Sanchez a lamentablement sombré devant son public, enchaînant une quatrième défaite consécutive. Le pénalty tardif de Melikson a un peu adouci une fin de match sans suspense. VA a montré un manque de réaction inquiétant et a souffert contre une équipe stéphanoise dominatrice et très réaliste, qui a fait valoir quelques permutations offensives intéressantes. En attendant Monaco demain, Saint-Étienne grimpe sur la plus haute marche du podium. Valenciennes, au contraire, poursuit sa triste dégringolade et ne quitte pas ses habits de relégable.

Montpellier / Reims : 0-0

Saka Tiéné n'est pas venu. On l'a attendu, mais le latéral n'a jamais été en mesure de faire la décision dans une rencontre soporifique et pauvre en occasions. Reims, inhabituellement disposé en 4-4-2, a pourtant montré un visage offensif sur la pelouse de la Mosson. À la vingtième minute, la tentative de retourné de Courtet, pas dégueulasse, n'a pas vraiment inquiété Jourdren, mais l'esprit était là. Montpellier a eu quelques temps forts en première mi-temps, mais les a gâchés faute de tranchant. Au terme d'un triste match nul, marqué par le retour de Gaëtan Charbonnier à la Mosson, Reims aligne un quatrième match de suite sans défaite. C'est tout pour consoler Hubert Fournier, et bien peu pour réconforter un public navré.

Guingamp / Bastia 1-1
Buts : Yatabaré (88e sp) pour Guingamp, Khazri (47e) pour Bastia

Avant que Tony Chapron ne siffle deux pénaltys litigieux et qu'une bagarre n'éclate grâce à Modesto, Bastia a longtemps cru à l'exploit au Roudourou. Recroquevillés dans leur moitié de terrain après un début de match agressif, les insulaires ont résisté pendant trente minutes aux assauts imprécis de Guingampais sans originalité, avant de les crucifier d'une frappe splendide de Khazri au retour des vestiaires. Le ballon se loge dans la lucarne d'un Samassa impuissant et les Corses peuvent exulter. Il ne reste alors plus qu'à tenir la baraque derrière face aux tentatives toujours plus axiales des Bretons. Tandis que la victoire se dessine, l'arbitre accorde un pénalty très généreux à Yatabaré, tout heureux d'égaliser et de se chamailler avec Landreau pour le ballon. Un incident qui l'a visiblement perturbé au moment de tirer le second pénalty, pratiquement accordé dans la foulée à cause d'une main réflexe de Jarek, pourtant hors de la surface. Yatabaré s'élance et choisit le même côté droit, mais cette fois, le futur retraité a bien anticipé et détourne du bout des doigts. Un arrêt décisif qui vient perpétuer sa grande tradition dans l'exercice. Passés du rire aux larmes en quelques minutes, les Bastiais se contenteront volontiers de ce match nul malgré des regrets.

Nantes / Sochaux : 1-0

Buts : Djordjevic (76e) pour Nantes

Nantes l'a longtemps attendu, et la lumière est venue de Djordjevic, auteur d'un coup de tête fatal et aérien sur un coup franc de Nicolita (76e). Libre de tout marquage, l'attaquant serbe a offert une victoire importante à son club, devant un stade de la Beaujoire soulagé. Il faut dire qu'on attendait plus en matière d'intensité et de rythme dans un match à enjeu, entre adeptes du beau jeu. Pratiquement rien à se mettre sous la dent en première période, si ce n'est une frappe trop centrale de Gakpé, bien captée par Pouplin (9e). Au retour des vestiaires, les Nantais continuent de disposer du ballon, mais ils se montrent tout aussi peu dangereux. Sochaux compense son déchet habituel dans le jeu par un pressing de qualité, mais le tout reste bien faiblard. Le FC Nantes trouve finalement la clé en coup de pied arrêté, et évolue ensuite plus libéré. Il faut deux beaux arrêts de Pouplin pour qu'Aristeguieta (87e) et Nicolita (88e) n'aggravent pas la marque en fin de match. Dominé et sans idées, le FC Sochaux repart avec une défaite méritée.

AC Ajaccio / Évian TG : 2-3
Buts : Lasne (81e) et Tallo (85e) pour Ajaccio ; Dja Djédjé (31e) et Bérigaud (43e et 51e) pour Évian

Deux fois, Ajaccio a cru pouvoir revenir au score, mais la barre transversale a dit non. Quand elle n'était pas là pour contrecarrer les plans corses, c'est Bertrand Laquait, très inspiré, qui a multiplié les arrêts. Bien que surpris par la hargne d'Ajaccio en fin de match, Évian repart ce soir en Savoie avec trois points et la satisfaction du devoir accompli. Il faut dire que tout avait commencé à la perfection pour les hommes de Pascal Dupraz, qui ouvrent le score sur une merveille de coup franc de Brice Dja Djédjé, avant de doubler la mise grâce à Kévin Bérigaud, qui conclut sans appel une jolie action collective. Au retour des vestiaires, la nouvelle star savoyarde, partie en contre, inscrit un second but d'une frappe à ras de terre au premier poteau. On joue la 51e minute et l'affaire semble pliée. C'était sans compter la hargne de Cavalli et consorts, qui poussent en fin de match pour revenir au courage. Paul Lasne, de près, et Tallo, en pivot, inscrivent coup sur coup deux buts qui font rugir le stade François Coty et croire à un fabuleux retour. Il n'en sera finalement rien malgré les tentatives convaincantes de Mutu (82e), André (84e) et Cavalli (89e). Évian enchaîne une seconde victoire d'affilée et s'est trouvé un buteur providentiel. Ajaccio s'englue au contraire dans ses doutes et s'approche déjà de la zone de relégation.

Par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 il y a 43 minutes L2 : Les résultats de la 22e journée
il y a 6 heures Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 2
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17