En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lorient/Saint-Étienne (0-1)

Saint-Étienne en a bavé, mais Saint-Étienne a enfin gagné

En supériorité numérique pendant près de 90 minutes, Saint-Étienne s'impose dans la douleur et sans la manière grâce à Romain Hamouma en toute fin de rencontre.

Modififié

Lorient 0-1 Saint-Étienne

But : Hamouma (87e) pour Saint-Étienne

Difficile de passer un après-midi plus frustrant que Denis Bouanga. Alors que le chronomètre n'a pas encore atteint la première minute de jeu, le jeune milieu droit (20 ans) doit déjà céder sa place, victime collatérale d'un mauvais ballon en retrait à l'autre bout du terrain et de l'expulsion très précoce de son gardien Benjamin Lecomte. Ascenseur émotionnel pour lui. À l'inverse, Florent Chaigneau, son remplaçant, pensait passer un après-midi d'été tranquille sur le banc merlu. Au lieu de cela, il va s'employer et finir par dégoûter l'attaque stéphanoise en repoussant tous les ballons sur sa route. Tous sauf un. Celui de Romain Hamouma en toute fin de match. Alors que les Verts n'avaient plus d'idées, ni de jus pour venir à bout de la défense lorientaise, l'ancien Caennais est servi au point de penalty. Il ouvre son pied droit et prend Chaigneau à contre-pied (0-1, 87e). Difficile de faire plus cruel pour de vaillants merlus.

Benjamin Lecomte, Florent Chaigneau et Usain Bolt


39 secondes. C'est le temps qu'il faut à Usain Bolt pour décrocher un troisième titre mondial sur 100 mètres, esquiver Nelson Monfort et rentrer aux vestiaires prendre sa douche. 39 secondes, c'est aussi le temps qu'il suffit aux Lorientais pour flinguer leur début de match sur deux erreurs défensives, deux mauvais ballons en retrait pour Benjamin Lecomte. Sur le premier, le gardien lorientais s'en sort bien. Sur le second, pas du tout. Il envoie son pied titiller la tête de Romain Hamouma et se fait exclure dans la foulée. À dix contre onze, on ne donne plus cher de la peau de pauvres Merlus. Et pourtant. Entré à la place de Lecomte, Florent Chaigneau fait des miracles dans sa cage et s'illustre devant Nolan Roux, deux fois, Pierre-Yves Polomat, Kévin Monnet-Paquet et Romain Hamouma. Rien que ça. L'attaque lorientaise n'est pas en reste non plus. Seul contre tous, Benjamin Moukandjo enchaîne les crochets, les feintes et les courses au cœur de la défense des Verts, tandis que Didier Ndong et Rafael Guerreiro jouent les marathon men sur les ailes. C'est d'ailleurs l'international portugais qui signe la première occasion de la rencontre sur une contre-attaque. Une frappe croisée bien captée par Stéphane Ruffier.

Sale journée pour Nolan Roux


Après la pause, la fatigue commence à se faire ressentir. Mais pas du côté attendu. Déjà peu inspiré en première période, Saint-Étienne baisse de rythme en seconde et subit de plus en plus. À la recherche de leur première victoire en championnat, les joueurs de Christophe Galtier doutent, la preuve par Nolan Roux, vraiment pas en réussite depuis le début de l'exercice. Servi par Romain Hamouma sur un plateau avec des petits fours et du champagne, l'ancien buteur brestois envoie le cuir dans le ciel breton à l'heure de jeu. Plus tôt, Roux, dans la même position, était trop court pour reprendre l'offrande Valentin Eysseric. Dans la foulée, la tête basse, il est remplacé par Neal Maupay. Sale journée.


D'autant que son remplaçant ne fait pas mieux, dévissant une reprise à l'entrée de la surface. En fait, personne ne fait mieux. Les Verts dominent la fin de rencontre, mais les centres et les coups francs trouvent toujours un pied ou une tête lorientaise pour renvoyer la balle. Il y a bien Bayal Sall pour s'élever plus haut que tout le monde et propulser un coup de casque dans le but, mais le défenseur sénégalais avait commis une faute auparavant. Lancé dans le dos de la défense, Théophile-Catherine peut s'offrir une balle de match. Mais son contrôle lui échappe totalement, et le ballon s'en va mourir près du poteau de Chaigneau. Puis vient la 87e minute, le débordement de Neal Maupay et la frappe d'Hamouma. Elle n'est pas belle, mais Sainté la tient enfin, sa première victoire.

Par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:28 Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 22
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
lundi 22 janvier Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) lundi 22 janvier Quand Ronaldo planquait de la bière 51 lundi 22 janvier Dupraz quitte le TFC 128 lundi 22 janvier Robinho en route vers Sivasspor 60 lundi 22 janvier Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18