Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 16es
  3. // Saint-Étienne–Bâle (3-2)

Saint-Étienne à coups de pied arrêtés

Dans une rencontre incertaine et décousue, les deux équipes, comme souvent, se rendent coups sur coups de pied arrêtés. Puis Bahebeck est entré. Et sa jeunesse a triomphé de Walter Samuel.

Modififié

AS Saint-Étienne 3-2 FC Bâle

Buts : Bayal Sall (9e), Monnet-Paquet (39e) et Bahebeck (77e) pour les Verts // Samuel (44e) et Janko (56e sp) pour les Suisses

Le football est cruel, parfois. Une action peut suffire à rappeler une réalité implacable, violente. À faire peser tout le poids des années sur les épaules d'un seul homme. Walter Samuel. Du haut de ses 38 printemps, l'Argentin a tout connu. Dans sa carrière, mais aussi dans ce 16e de finale. Tantôt malmené ou bien placé, à la fois lent et hargneux, l'ancien Intériste a fini par craquer, déposé par un gamin même pas encore éclos, pour le seul but dans le jeu du match. Reste que, malgré les trois pions encaissés, avec deux marqués dont un par le doyen, Bâle a réussi un bon coup dans le Chaudron. Les Verts vont devoir batailler pour se qualifier au Parc Saint-Jacques.

Corner 1 – coups francs 2


Dès le coup d'envoi, les Suisses annoncent la couleur : de l'envie et de l'impact sur le rectangle vert. Saint-Étienne a du répondant, cela donne une entame alerte entre deux équipes capables de bien sortir le ballon pour remonter rapidement le terrain. Sans toutefois parvenir à se montrer dangereuses, alors elles tâtent leur chance sur coups de pied arrêtés. Le premier coup franc est suisse et pour la tête de Janko qui termine dans les bras de Ruffier. Le second est pris par Tannane à droite, dévié par la défense visiteuse, déposé juste derrière la ligne de but par Bayal Sall, avec l'aide du rebond et du poteau. Le match des CPA est lancé.

Trois minutes plus tard, Ruffier dégage son camp d'une sortie en trois temps sur un corner de Zuffi. Puis, alors que les Suisses dominent le ballon, que leurs latéraux montent et que les Verts reculent, Kévin Monnet-Paquet surgit. Sur corner, évidemment. Tiré par Cohade, KMP place une tête décroisée et dos au but tout en finesse pour ce qui ressemble au break. Sauf qu'en football, corners et coups francs sont légion. Celui de Zuffi est remisé très intelligemment de la poitrine sur Walter Samuel. Le doyen perd peut-être son souffle à courir derrière Nolan Roux, il a encore et toujours la dalle argentine pour tacler le ballon au fond des filets d'un Ruffier trop mou.

Bahebeck à toute vitesse


Après la pause, les Suisses reprennent sur un corner, Lang est trop court. Alors ils vont chercher ce qui reste le coup de pied le plus sûr, celui de réparation, quand le centre de Bjarnason rencontre le bras de Pogba. Janko tire un penalty parfait, au ras du poteau et à contre-pied. En dix minutes, les Bâlois sont revenus dans une partie dont les Verts ont complètement perdu le fil trente minutes plus tôt. Tannane peut montrer les dents dans un tête-à-tête avec Granit Xhaka, il ne fait pas illusion : son équipe n'a plus confiance. Les virages ont beau pousser, s'enflammer lorsqu'un corner est sifflé, Sainté n'y est plus.


Alors Galtier sévit, Pajot et Bahebeck entrent aux places de Clément et Roux. Et si Tannane est toujours là pour envoyer Samuel à la faute, c'est Bahebeck qui met en lumière le poids des ans de l'Argentin. Tout juste averti, il laisse filer au but l'ancien Parisien, lancé d'un dégagement à l'aveugle suivi d'un contre favorable, qui termine proprement d'un tir à ras de terre. Comme une découverte, les deux équipes repartent de l'avant par le jeu. La fin de match est décousue, les ballons sont remontés et perdus dans un même mouvement, Saint-Étienne a le mérite de bien moins réculer qu'après ses deux premiers buts d'avance. Ce sera suffisant pour la victoire ce soir. Pour la qualification, c'est une autre histoire.

  • Résultats et classement de la Ligue Europa

    Par Eric Carpentier
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 17:45 Leeds enchaîne 17
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom
    vendredi 17 août Inceste, homosexualité, sacrifice de sa mère : Shiva N'Zigou déballe tout 168
    À lire ensuite
    Dortmund dresse les Dragons