En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options

Sagnol, la main et les arbitres

Modififié
Nicolas Pallois réalise un début de saison semblable à celui de son équipe des Girondins de Bordeaux : solide et efficace.

Mais le défenseur central, pris après coup par la vidéo, suite à une main défensive qui aurait pu changer le cours du match face à Bastia (1-1, 4e journée), doit passer devant la commission de discipline, le 9 octobre prochain. La chose ne plaît pas à Willy Sagnol, son coach. « C'est plus qu'étonnant, a d'abord sobrement commenté, vendredi, le technicien, avant de livrer le fond de sa pensée : J'ai un avis, il m'appartient » , ajoutait-il ensuite sur la question, rappelant, avec un sourire en coin, d'user de « la langue de bois, de temps en temps » . Soit, là, environ vingt secondes ! « À la fin du match, alors que le quatuor arbitral n'avait encore parlé à personne, ni vu les images vidéo, l'arbitre du centre (Fredy Fautrel, ndlr) est venu me voir en me disant qu'il allait faire un rapport, expliquait-il, dubitatif. Je lui ai demandé pourquoi, et il m'a répondu que c'était pour la main… Mais quelle main ? Celle qu'il n'a pas vue ou celle qu'on lui a dit (sic) ? » , interrogeait-il avant d'entamer un monologue incisif : « Je suis surpris qu'on prenne une décision sans avoir vu… C'est une image qui a fait le buzz, et le comité de visionnage s'en est emparée… C'est dommage parce que s'ils n'ont pas sifflé le penalty, c'est qu'ils ne l'ont pas vue, et ils voulaient, en étant encore sur le terrain, faire un rapport ! Et voir les images sur les écrans géants du stade ? C'est interdit, ça ! Normalement, si l'on s'en réfère à la législation, un rapport qui se base sur une vidéo n'a pas de valeur. Après, si le comité de visionnage et la commission veulent le prendre en compte ou pas, ils sont souverains en la matière, donc on respectera. Mais c'est étrange (…). On sait qu'on va payer à un moment donné les décisions qui nous ont été favorables auparavant. Tout le monde dit que Bordeaux joue bien, mais en même temps, on va nous mettre des bâtons dans les roues… Peut-être, parce qu'on joue trop bien… »

Attention au melon, quand même…

LB, à Bordeaux.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 29
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 165
À lire ensuite
Allardyce répond à Diamé