1. //
  2. //
  3. // Bordeaux-Nice

Sagnol dithyrambique sur Puel

Modififié
4 9
Vendredi soir au Matmut Atlantique (20h30) s’opposeront deux formations à la lutte pour une place européenne : les Girondins de Bordeaux (9e) et l’OGC Nice (3e).

Mais au-delà du duel, ce sont deux entraîneurs qui possèdent actuellement les plus jeunes effectifs de Ligue 1 qui se livreront bataille. Ou pas. Car entre Willy Sagnol et Claude Puel, il se passe des choses. Explications du coach aquitain. « Je garde d’excellents souvenirs de Claude Puel, répond-il quand on lui parle de celui qu’il a eu comme coach à Monaco. Je pense qu’il a peut-être un peu évolué… J’ai connu un Claude jeune entraîneur avec peu de sens de la mesure ; ça a été très difficile, mais c’était une super école… et encore plus humainement. »

Car, contrairement à l’image qu’il peut involontairement parfois véhiculer, le dresseur d’Aiglons a des adeptes. « Je crois que tous ceux qui fréquentent Claude sont plus que positifs le concernant, renchérit Sagnol, avant analyse. Lyon est peut-être le seul club qu’il a eu dans lequel les profils étaient différents… À Monaco, au début aussi, il avait de très grands joueurs : Trezeguet, Henry, Gallardo, Barthez… mais depuis, entre Lille et Nice, il a fait sortir beaucoup de jeunes, structuré ces deux clubs, soit même plus que ce que sa fonction d’entraîneur lui permettait ; il s’occupait aussi de la formation, et on a vu là-bas que les changements apportés amenaient beaucoup de bonnes choses. »

Avant de rendre un dernier hommage surprenant. « À Lyon, qui était dans les plus grandes heures de son histoire, il a peut-être eu des joueurs plus difficiles à gérer, ou différents, ce qui lui correspondait peut-être moins... et s’il y retournait aujourd’hui, peut-être qu’il réussirait… Mais ce passage-là, même sans titre, n’était peut-être pas non plus un échec de sa part. »

Jean-Michel Aulas n’aime pas ça.

LB, à Bordeaux
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Pablo_Escroc_au_Bar Niveau : DHR
Sinon bel hommage, je ne dirais pas que Sagnol est "dithyrambique" mais qu'il reconnaît un travailleur passionné et dévoué au foot. Et il en a encore un peu sur le coin de la bouche.
Sagnol est donc aussi nul dans l'analyse que sur le bord d'un terrain...
Ah bon, alors c'était "pas non plus un échec" son passage à Lyon?!
J'aimerais bien savoir quelle est sa définition de l'échec...
HerbyCohen Niveau : CFA2
Message posté par Agado75
Ah bon, alors c'était "pas non plus un échec" son passage à Lyon?!
J'aimerais bien savoir quelle est sa définition de l'échec...


J'ai de relativiser le terme "d'échec" a Lyon pour Puel. En fait je trouve qu'il n'y a que les supps Lyonnais pour lui chier dessus, si on est objectif on se rends compte que le Claude à fait du bon travail à Lyon:

Il récupère une équipe en bout de course, des mecs usés mentalement et physiquement, couplé à un recrutement made in aulas assez dégueu puis les moyens qui baissent d'année en année car le grand stade va ce faire. Systématiquement qualifié pour la LDC (avec chaque année une équipe qui sort une saison de porc pour le titre), la demi-finale, un travail sur la formation monstrueux (qui a bien profité à Garde et consorts), un jeu pas dégueu. Okay, il a peut-être pas réussi à gérer les égaux et les melons et il n'a pas glané une coupe... Mais il faut arrêté deux minutes.

Lyon c'est bien le club qui tej' le seul gars qui fait un doublé coupe/championnat?


Bon, sinon l'ami sagnol n'a pas tort dans son "analyse dithyrambique"
Je trouve la dernière analyse correcte.
Puel a vraiment deconné sur de nombreux aspects et voir l'OL sous sa coupe était parfois vraiment lourd.

Mais il n'y a pas eu que du mauvais dans sa gestion et nombreux sont ceux qui font exprès d'oublier qu'il fut le seul à dépasser les quarts en LDC. Et quand on se replace dans le contexte de l'époque, c'est juste pratiquement un aboutissement.
Le travail sur la formation est aussi parfaitement occulté alors que les restes sont encore visibles aujourd'hui.

On essaie trop de minimiser les performances des entraîneurs et j'y vois la patte D'Aulas.

Lyon, sous Perrin, c'était vraiment un jeu de qualité, plein de vitesse et de vie.
Fournier, même chose. Tous les joueurs que les supporters lyonnais encensent aujourd'hui, c'est lui. Tous les refus d'Aulas alors que le gus voulait former un effectif complet, cest facilement oublié.
Puel, comme les deux autres, a ses torts. Mais stop la falsification de l'histoire.
Message posté par HerbyCohen
J'ai de relativiser le terme "d'échec" a Lyon pour Puel. En fait je trouve qu'il n'y a que les supps Lyonnais pour lui chier dessus, si on est objectif on se rends compte que le Claude à fait du bon travail à Lyon:

Il récupère une équipe en bout de course, des mecs usés mentalement et physiquement, couplé à un recrutement made in aulas assez dégueu puis les moyens qui baissent d'année en année car le grand stade va ce faire. Systématiquement qualifié pour la LDC (avec chaque année une équipe qui sort une saison de porc pour le titre), la demi-finale, un travail sur la formation monstrueux (qui a bien profité à Garde et consorts), un jeu pas dégueu. Okay, il a peut-être pas réussi à gérer les égaux et les melons et il n'a pas glané une coupe... Mais il faut arrêté deux minutes.

Lyon c'est bien le club qui tej' le seul gars qui fait un doublé coupe/championnat?


Bon, sinon l'ami sagnol n'a pas tort dans son "analyse dithyrambique"


Je rejoins tout à fait.

Il n'a pas tout bien fait certes, mais il n'était pas le profil idéal pour JMA qui pensait (disait) alors vouloir partir sur un projet long terme en laissant les clés du camion au coach ce qu'il ne fait jamais.

Par ailleurs, le recrutement JMA/Lacombe a commencé à merder à cette période (et ça continue). S'il a trop voulu ramener du nordiste avec lui, il a aussi structuré et amplifié la qualité du travail du centre de formation.

Dernier point, je suis toujours dubitatif quand des coachs de cette qualité se font tailler par des entraineurs de canapé
D'accord avec toi sur quelques points, notamment au niveau de certains recrutements pourris où il n'a pas eu beaucoup de contrôle.
Encore que là dessus, faut quand meme noter que le mec récupère Lisandro, futur meilleur joueur de L1, qui est certainement l'un des attaquants les plus aimés à Lyon, sans parler de Lloris et Bastos.
En plus, et c'est là où mon opinion diffère, on ne peut pas dire qu'Aulas n'a pas lâché de thunes dans l'équipe! Les joueurs ont coutés une fortune et la masse salariale n'avait jamais été aussi élevée! Et pour le coup, Puel s'est gavé comme il est pas permis, même après qu'il soit partit.

Aussi, je suis tout à fait d'accord sur la demi en C1 qui est la première et unique du club. C'est pour moi son plus beau succès. Mais quand même, il récupère une équipe septuple championne de france, avec certes les plus grands partis, mais où il reste bien 4 ou 5 cadres pas trop à la ramasse.
Alors lâcher le titre une fois je veux bien, mais 3 fois...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
4 9