En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Bordeaux-Nice

Sagnol dithyrambique sur Puel

Modififié
Vendredi soir au Matmut Atlantique (20h30) s’opposeront deux formations à la lutte pour une place européenne : les Girondins de Bordeaux (9e) et l’OGC Nice (3e).

Mais au-delà du duel, ce sont deux entraîneurs qui possèdent actuellement les plus jeunes effectifs de Ligue 1 qui se livreront bataille. Ou pas. Car entre Willy Sagnol et Claude Puel, il se passe des choses. Explications du coach aquitain. « Je garde d’excellents souvenirs de Claude Puel, répond-il quand on lui parle de celui qu’il a eu comme coach à Monaco. Je pense qu’il a peut-être un peu évolué… J’ai connu un Claude jeune entraîneur avec peu de sens de la mesure ; ça a été très difficile, mais c’était une super école… et encore plus humainement. »

Car, contrairement à l’image qu’il peut involontairement parfois véhiculer, le dresseur d’Aiglons a des adeptes. « Je crois que tous ceux qui fréquentent Claude sont plus que positifs le concernant, renchérit Sagnol, avant analyse. Lyon est peut-être le seul club qu’il a eu dans lequel les profils étaient différents… À Monaco, au début aussi, il avait de très grands joueurs : Trezeguet, Henry, Gallardo, Barthez… mais depuis, entre Lille et Nice, il a fait sortir beaucoup de jeunes, structuré ces deux clubs, soit même plus que ce que sa fonction d’entraîneur lui permettait ; il s’occupait aussi de la formation, et on a vu là-bas que les changements apportés amenaient beaucoup de bonnes choses. »

Avant de rendre un dernier hommage surprenant. « À Lyon, qui était dans les plus grandes heures de son histoire, il a peut-être eu des joueurs plus difficiles à gérer, ou différents, ce qui lui correspondait peut-être moins... et s’il y retournait aujourd’hui, peut-être qu’il réussirait… Mais ce passage-là, même sans titre, n’était peut-être pas non plus un échec de sa part. »


Jean-Michel Aulas n’aime pas ça.

LB, à Bordeaux
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 36
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 165