1. // Tour de France
  2. // 16e étape
  3. // Moirans-en-Montagne-Berne

Sagan berne Kristoff

Dans une étape sans surprise, marquée par un bel effort de Martin et Alaphilippe, Peter Sagan s'est imposé d'un cheveu devant Alexander Kristoff. Les maillots distinctifs sont décidément bien peu embêtés sur ce Tour 2016.

Modififié
15 5
Comme le veut un fameux dicton suisse, « y a pas le feu au lac » . Pour cette seizième étape, le long du lac de Neuchâtel, les coureurs du peloton ne se sont pas épuisés. Il n'a fallu au peloton qu'un petit coup de moteur pour rattraper les valeureux échappés du jour, Tony Martin et Julian Alaphilippe, qui porteront tous les deux le dossard rouge mercredi, après la journée de repos. Sur cette étape de transition, Froome a encore passé une journée plus que tranquille. Promise à Fabian Cancellara, chez lui, cette étape a finalement été remportée sur le fil par Peter Sagan, qui a su mieux jeter son vélo que le Norvégien Kristoff. Au final et encore une fois, cette étape n'a surpris personne, ni les maillots distinctifs ni les spectateurs. Repos.

Etixx en contre la montre par équipe


À quelques heures du jour de repos, les coureurs encore présents sur ce Tour ont pu commencer à souffler, aujourd'hui, entre Moirans-en-Montagne et Berne, en Suisse. À l'image des émissions de Stéphane, sur France 2 elles aussi, cette étape était longue (209 kilomètres) et trop peu animée. Ici, pas de rois et de reines, mais une échappée dans les premiers kilomètres de Tony Martin et Julian Alaphilippe, en équipe. Malheureux hier après avoir subi les caprices de son dérailleur dans la dernière descente, le Français, qui découvre le Tour, entend bien en remettre une couche et aller chercher la première victoire tricolore cette année.


Pour l'emmener au bout, Julian ne pouvait pas mieux tomber. Pendant une bonne partie de l'étape, Tony Martin roule pour lui, le Français ne prenant aucun relais. Un sacré camarade d'échappée qui manque même de tuer Alaphilippe, qui fait bien comprendre aux téléspectateurs le train d'enfer que lui impose l'Allemand. Derrière, quatre coureurs en chasse-patate sont finalement repris par un peloton qui décide d'accélérer à cent kilomètres de l'arrivée. Les coureurs de la Direct Energie de Coquard, puis ceux de la Tinkoff de Sagan se pressent à l'avant et font fondre l'avance des échappées très rapidement.

Le Panzer impressionne


Au sprint intermédiaire de Ins, le peloton se met d'accord – comme depuis le début de ce Tour de France – pour ne pas attaquer le maillot distinctif de Peter Sagan, qui passe en tête devant Mark Cavendish. L'écart des deux fuyards, qui était passé au-dessus des trois minutes, chute sous la minute à trente kilomètres de l'arrivée. En queue de peloton, les crevaisons s'enchaînent, mais tous les coureurs, y compris Marcel Kittel et Wout Poels, parviennent à rentrer dans les rangs. Peu avant la fin de la seule difficulté du jour, la côte de Mühleberg, Alaphilippe se laisse reprendre par le peloton pendant que le Panzer se décide à faire un peu de résistance.

Malgré son abnégation, Martin est lui aussi repris et se retrouve lâché par le peloton, main dans la main avec son compagnon du jour, Alaphilippe. Devant, la course s'anime enfin : Rui Costa sort du peloton et fait son trou. L'ancien champion du monde résiste bien au peloton, réussissant à créer un trou de dix secondes à treize kilomètres de l'arrivée. Le Portugais est finalement repris à quatre kilomètres de l'arrivée. Cette étape se règlera finalement au sprint, comme prévu. Entre les pavés et la dernière bosse, le peloton reste groupé. Seul Coquard est lâché. La victoire française se fait toujours attendre sur ce Tour...

Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Lehibou15 Niveau : DHR
Tony Martin... J'adore ce coureur ! Et que dire de Sagan qui est vraiment LA star de ce Tour 2016 ^^
zinczinc78 Niveau : CFA
Bien joué les Direct Energie, une fois de plus.. Rouler en tête de peloton alors que Coquard n'est pas capable de battre Sagan, Greipel et Cavendish, chapeau !
Pourquoi ne pas laisser les "vraies" équipes de sprinter faire le taff pour être vraiment frais quand il s'agit de lancer Coquard face aux monstres ? Quitte a donner un bon de sortie à un ou deux coureurs de l'équipe dans l'échappée du jour..
Rolando-Ronaldo Niveau : Loisir
On peut dire que Sagan est un peu le Djokovic du vélo. Il fait un peu tout pour se faire apprécier par le public que ce soit par son originalité sur le vélo ou son comportement en dehors des courses.

Mais par rapport à Djokovic, ça parait d'autant + naturel chez Sagan..
zinczinc78 Niveau : CFA
Sauf que même dans ses jeunes années, Sagan n'a jamais fait appel au kiné en simulant des douleurs abdominales pour casser le rythme d'une course mal engagée..
Albert Londres Niveau : District
Message posté par Lehibou15
Tony Martin... J'adore ce coureur ! Et que dire de Sagan qui est vraiment LA star de ce Tour 2016 ^^


L'impression de puissance que dégage Martin quand il roule c'est assez extraordinaire. On a beau avoir l'habitude, connaître les écarts dont les échappées ont besoin pour aller au bout, on ne peut pas s'empêcher d'y croire.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
15 5