Sadran s'inquiète pour le TFC

Modififié
5 26
Le TFC ne pète pas la forme, c'est le moins que l'on puisse dire. Une affluence en berne, des finances exsangues et un classement final (10e de Ligue 1) loin des objectifs du début de saison, Toulouse n'est pas au mieux. Son président Olivier Sadran ne dément pas, bien au contraire. Dans une interview accordée à La Dépêche, il a fait part de ses nombreuses inquiétudes quant à la pérennité de son club.

« La baisse de la fréquentation et du sponsoring, qui touche la grande majorité des clubs, est massive et cause d'une mort lente et désastreuse. Mais, que ce soit au début de cette saison, ou de la dernière, on jouait le haut du tableau, et ça n'a pas rempli plus le stade. Le seul match qui attire, c'est celui du PSG, donc de la « peopolisation » des choses, et c'est celui où nous avons réalisé 50 % de notre chiffre d'affaires annuel ! Notre billetterie aujourd'hui, c'est deux fois moins qu'en 2003-04, alors que nous sommes bien plus constants et qualitatifs. J'alerte tout le monde sur le fait que sans le soutien des entreprises et des spectateurs, un jour ou l'autre, l'avenir du club sera très compliqué… Les gens sont adorables avec le TFC, mais il ne faut pas qu'ils restent à une terrasse de café en nous le disant. On ne pleure pas, on constate, on assume. Et si quelqu'un a de meilleures idées, qu'il vienne ! Avec son chéquier. »

À Toulouse on manque de rond, pas d'humour. ALG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Jean-Bonbeur Niveau : CFA2
Ca sert à quoi un président de club de foot ? Je croyais qu'il était en charge de la stratégie du club. Je croyais que le financement du club était de sa responsabilité, que le fait de remplir un stade pour un club de foot était une des priorité, priorité qui se place avant le fait de jouer le haut du tableau -à mon avis.
Bref un type qui pleure parcequ'il fait mal son travail, j'éprouve aucune pité si il échoue.
Pascal Pierre Niveau : Loisir
En même temps, vouloir imposer le foot à Toulouse, c'est comme monter une boîte de saucissons en Afghanistan.
C'est pas le pari le plus réalisable.
ray_mulligan Niveau : CFA2
Peut-être aussi que les clubs dans leur majorité devraient se remettre eux-même en question : proposer un jeu quasi-inexistant, des joueurs dont la technique frôle celle de ma grand-mère en curling et une mentalité qui revient à "l'essentiel est de ne pas perdre"... Quand on évoluera de ce côté là, qu'on rendra à nouveau au foot en France sa vertu première, à savoir divertir, peut-être que les gens reviendront, accepteront de dépenser de l'argent pour venir au stade voir du spectacle et pas voir des peoples.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
5 26