Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options

Sadran et Zlatan au TFC

Modififié
Olivier Sadran est un président à part. Et il le confirme dans une interview à paraître demain mercredi dans le dernier So Foot.

Dedans, il évoque notamment son aventure à la tête du club haut-garonnais. De sa prise de fonction mouvementée en 2001 aux ambitions parfois critiquée du TFC, Olivier Sadran raconte :

« Au début, j'étais associé avec le mec des jeans (Philippe Bouloux, le patron de Teddy Smith). Un fou, il voulait faire le Real Madrid à Toulouse. Si l'occasion se représentait aujourd'hui, jamais je ne repartirai là-dedans. Mais n'importe quoi! Racheter au tribunal de commerce un club où tous les mecs sont partis avec les ballons, les chasubles. (...) En termes d'analyse, il faut avoir 31 ans et être comme un manche pour dire oui. »

Entrepreneur inspiré et dirigeant fantasque, Olivier Sadran n'accepte guère les remarques faites sur le niveau actuel du club. Lui préfère tabler sur la stabilité :


« Vous croyez qu'Ibra va venir au Tef' si je lui file 100 millions ? Mais vous rêvez ! Que ça plaise ou non, il faut faire avec l'histoire de son club, de sa place dans la ville. Et honnêtement, l'équipe qu'on a avec 32 millions d'euros de chiffre d'affaires, je crois qu'il y a pas d'équivalent en France. Une bonne saison en Ligue 1, c'est une saison où on se maintient en Ligue 1. Le reste, c'est pour le bistro d'en bas. »

Ce qui, quand même, fait encore beaucoup de trucs à dire. RG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE