Sacchi : « Allegri ne pense qu’à gagner »

Modififié
7 25
Le football italien a beau retrouver un peu de son éclat d’antan, il est encore loin de l’époque d’Arrigo Sacchi.

Le légendaire entraîneur qui a porté les Immortali du Milan dans l’histoire du football, à la fin des années 80, est sorti de sa tanière pour livrer une interview à LaPresse, parue ce mercredi. L’italien de 69 ans y a commenté le jeu moderne, ainsi que les différents entraîneurs de Serie A. « Je suis content que la dictature tactique présente à mon époque soit terminée. On ne jouait toujours que d’une seule façon, s’occupant d’abord de ne pas encaisser et puis de partir en contre » , a-t-il expliqué avant de parler des coachs. « Di Francesco (Sassuolo), Spalletti (Roma), Sarri (Napoli), Paulo Sousa (Fiorentina) et Giampaolo (Empoli) mettent le jeu au centre de tout, car une victoire non méritée n’est pas une victoire. »

Et de poursuivre sur le technicien de la Juventus : « Allegri est bon tactiquement, il sait s’adapter, mais il ne pense qu’à gagner. Au niveau du club en lui-même, la Juve a dix ans d’avance, mais elle ne conjugue pas les trois verbes comme on faisait au temps du Grand Milan, qui sont : gagner, convaincre et divertir. Elle n’en conjugue à peine qu’un, gagner. Ça peut suffire en Italie, car même Rosenborg gagne toujours le championnat en Norvège, mais pas en Ligue des champions. »

Dur, mais juste.
GD
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

En c1, ça suffit pour atteindre la finale déjà a priori
Ronahldoignon Niveau : National
Et puis c'est vrai qu'aucun club italien n'a gagné la C1 de cette manière dans l'histoire.
D'ailleurs y a pas si longtemps l'Inter …
"Une victoire non méritée n’est pas une victoire."
Je serais curieux de connaître sa définition d'une victoire non méritée.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
7 25