1. //
  2. // Lille/Nice

Sablé : « Digard a le potentiel pour les Bleus »

En silence, Julien Sablé s'est refait une santé à Nice. Devenu capitaine, l'ancien stéphanois retrouve son meilleur niveau. Avant d'affronter Lille, Julien nous parle de Nice et de son pote Digard.

0 0
Gros déplacement à Lille ce dimanche...

On s'attend à un gros match. C'est la première grosse équipe que l'on va rencontrer. Pour le moment, nous n'avons rencontré que des équipes de notre niveau donc c'est difficile de se situer sur l'échiquier. Là, c'est du lourd même s'ils n'ont pas encore complètement démarrer leur saison car ils n'ont toujours pas gagné de match. Si au final, chaque rencontre est un test, là, on ne pourra plus se cacher. Il faudra être attentif et ultra vigilant. C'est le genre de rencontre que tu perds sur un détail.

Le fait qu'ils aient joué en Ligue Europa ce jeudi ne change rien ?

Non, pas du tout. A ce niveau, tu peux jouer des matches tous les trois jours. Les organismes récupèrent plus vite, surtout quand tu gagnes. Honnêtement, on n'y prête pas attention. On jouera de la même manière car au final ce n'est pas notre problème. Au contraire, ils peuvent arriver dans un dynamique positive.

On vous a senti émoussés contre Nancy ?

Disons qu'avec les grosses chaleurs, on perd pied plus vite. On est une équipe qui aime courir sans le ballon, et encore plus quand on l'a dans les pieds. Notre jeu est basé sur le mouvement. Forcément, sur 90 minutes, c'est très délicat quand il fait plus de 30 degrés.

Julien Sablé capitaine après avoir été sur le banc l'année dernière, c'est un peu une renaissance ?

Je suis quelqu'un qui marche à l'affectif. Quand on ne me fait pas confiance, je suis dans le doute et je ne sais plus jouer. L'an dernier, j'ai eu un déclic affectif avec Eric Roy. Je ne sais pas, il s'est passé un truc. Alors derrière, t'as envie de te dépouiller, tu retrouves la confiance et ton football revient petit à petit. J'ai toujours marché comme ça. Maintenant qu'on me fait confiance, j'essaie de rendre ce qu'on me donne. Je suis de nouveau épanoui. J'ai envie de me donner pour le club, pour la ville.

Avec la signature de Didier Digard, vous allez avoir un milieu de terrain plutôt physique avec Emerse Faé et toi ?

Didier c'est un ami. Pour moi, avec son potentiel, il a le niveau de l'équipe de France. Il a une telle marge de progression... Mais il a été trop souvent blessé et n'a pas forcément pu totalement s'exprimer. On va jouer avec un triangle assez sympa. A Sainté, je jouais déjà avec un autre six (Zokora) devant la défense, plus David (Hellebuyck) devant. Elie Baup nous faisait confiance dans ce système à trois. Là, on peut refaire un système similaire. Surtout qu'avec des gars comme Chaouki Ben Saada, Drissa Diakité ou Kafoumba Coulibaly, on peut être difficile à bouger au milieu tout en jouant bien au ballon.

Loïc Rémy, dont tu étais proche, a enfin signé à Marseille. L'équipe va pouvoir définitivement passer à autre chose...

C'est vrai qu'avant Nancy, on y a tous pensé. Quand on vous parle de fin de carrière d'un de vos proches, ça trotte dans les tronches. On ne peut pas le nier. Là, c'est enfin réglé. C'est bien pour lui, pour Marseille, pour Nice. J'étais ami avec lui, donc j'ai pris ça à cœur. Mais là, je suis soulagé. On va enfin tourner la page et regarder devant.

Finalement, à Lille, le but c'est de ne pas perdre ?

Je vais répéter le truc habituel mais on ne rentre jamais pour perdre sur le terrain. Disons qu'on va se tester face à un cador. Quand tu vois les joueurs qu'ils peuvent aligner tu hallucines : Hazard, Frau, Balmont, Mavuba, De Melo, Gervinho, Cabaye, Sow... Mais on va jouer notre carte à fond. Pour le moment, on est assez satisfait de notre début de saison car on était attendu au tournant.

Justement, tu sens l'équipe plus sereine que l'année dernière ?

Oui. A l'image des gens qui la dirigent. Que ce soit René (Marsiglia), Fred (Gioria), Eric (Roy) ou même Bruno (Valencony), on sent le staff derrière nous. Sereins dans leur boulot, à l'aise avec le groupe. Nous derrière, on se sent en confiance et on essaie de se mettre minable sur le terrain.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0