1. // But
  2. // Célébration
  3. // Billet d’humeur

S’il vous plaît, messieurs, célébrez vos buts!

C’est une tendance. Pire, le fait de ne pas célébrer les buts contre son ancien club serait même devenu une norme dans le football moderne. C’est rarement compréhensible, souvent ridicule. Et surtout dommage.

Modififié
0 93
La mitraillette de Batistuta. La danse de Roger Milla. La berceuse de Bebéto. Le robot de Peter Crouch. Il y en a tellement, qu’on ne saurait toutes les citer. En vrai, les célébrations de buts représentent le football. Elles en constituent même les plus belles images. Un moment unique pour le buteur, où il peut communiquer sa joie, faire rire, émouvoir, énerver le public. Moment à part pour joueurs et supporters, moment de rare communion entre ces deux acteurs du football. Et pourtant. Depuis quelque temps émerge une tendance qui voudrait que dans un cas, le joueur ne puisse célébrer son but. Le cas, quel cas ? Le cas où ce joueur affronte son ancien club. On ne sait pas d’où ça sort, qui a inventé ça. Mais plus que la banalisation du phénomène, il serait devenu une espèce de norme, quelque chose de logique. Il n’y a qu’à observer les médias pour s’en apercevoir. Entre les lignes, on comprend bien souvent qu’un joueur qui n’est pas démonstratif face à son ex sera qualifié de « mec sympa » , de « type fair-play qui n’oublie pas son passé » . Au contraire, celui qui fête sa réalisation serait presque qualifié d’ « irrespectueux » , à la limite du « salaud » . Quelle signification est-on aller chercher pour expliquer un geste aussi simple et naturel que la célébration d’un but ? Faudrait arrêter de déconner.

Dans un football moderne post-arrêt Bosman où le concept de fidélité a quasiment disparu, il faut bien admettre qu’il est curieux d’entrevoir une telle tendance, qui souhaiterait se traduire par « amour » et « respect » . À une époque où, disons-le, le football évoque tout sauf ça, mis à mal qu’il est par l’affluence de pognon. Serait-ce donc un moyen pour les joueurs de prouver des sentiments ? De montrer que malgré l’argent, le fossé qui s’est creusé au fil des années entre eux et le public, il peut subsister cette forme d’attachement au maillot, d’amour pour un emblème ou des supporters ? Poudre aux yeux ! La plupart d’entre eux ne réalisent pas leurs choix de carrière en fonction de tout ça. Les titres, la renommée, l’argent. Voilà ce qui fait vibrer la majeure partie des footballeurs d’aujourd’hui. Alors il est au fond un peu malhonnête de leur part de vouloir nous prouver le contraire.

Il est un peu malhonnête, venant d’un Marco Borriello, de nous faire croire qu’il aime la Juventus – club où il a passé six mois dans sa carrière sans attache – au point de ne pas fêter un but marqué en faveur du Genoa. Il est un peu malhonnête, venant d’un Robin van Persie, de nous faire croire qu’il éprouve un respect sans borne pour Arsenal – et ce malgré huit années passées au club – lui qui a refusé de prolonger son contrat pour finalement rejoindre les rangs du rival Manchester United – ces fans ayant brûlé son maillot à l’annonce du transfert ne se seront peut-être pas laissés berner. Dans tous les cas, il est malhonnête d'afficher une retenue qui pourrait aller jusqu'à nous faire croire que ces joueurs-là auraient quitté leur club contre leur volonté. Non messieurs, le plus grand respect dont vous pourriez faire preuve, à l’égard de vos anciens supporters et du public en général, serait d’assumer vos choix de carrière, qu’ils soient guidés par l’avidité de titres ou d’argent. S’en cacher derrière le symbole du football qu’est la célébration est, en plus d’être malhonnête auprès des amateurs de football, justement irrespectueux pour ce jeu dans son absolu. Parce que s’il n’y a plus de joie au moment d’un but, où va le football ?

Par Alexandre Pauwels
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

laurentlp Niveau : CFA
Note : 1
Pour moi, la plus belle célébration reste celle d'Eric Cantona lors de son retour de suspension avec Man.U : immobile, les bras levés, genre "voila, je suis de retour".
Stan Key Lubric Niveau : CFA
Le pire, c'est ceux qui prennent un air vénère quand ils marquent, comme si le monde entier s'était accroché à leurs crampons à 3000 euros pour les empêcher de tirer.
c'est un article provoque?

non parce que descendre ce qu'il reste d'un peu noble chez les footballeurs de cette façons ça ne peut être que de la provoc'.

Ce qui cautionne l'attitude d'Adé, qui était une grosse merde* à Monaco que Wenger a relancé à Arsenal pour en faire le joueur qu'il est aujourd'hui (sinon je pense que la belgique ou la roumanie auraient eu un la chance de l'avoir dans leurs championnats) et de voir de la façon pathétique dont il à célébré son but avec City, on peut se dire que y'a plus de respect vraiment, donc hommage à cr7 and co de ne pas oublié et de respecter ce grâce à qui ils sont devenus ce qu'ils sont!.
La plupart des joueurs meurent d'envie de célébrer leurs buts. Il faut arrêter l'hypocrisie, les gars! Vous aurez toujours une bonne raison de les célébrer. Autant ne pas jouer si c'est pour tirer la gueule quand vous marquez..
Ça peut se comprendre quand il y a vraiment beaucoup d'émotion (genre Batistuta qui pleure contre la Fio) ou éventuellement quand un but a pour conséquence d'envoyer son ancienne équipe vers une division inférieure, ou un autre cas "grave" comme ça.
À part ça, c'est presque de l'irrespect pour ses propres supporters...

La meilleure célébration contre ancienne équipe ça restera pour moi le sprint d'Adebayor contre Arsenal. Aussi drôle que complètement fou.
Il y en a des drôles, de belles, des légendaires, Cantona par exemple, ou l'explosion de joie et la montagne humaine formée par l’équipe entière après une égalisation ou une qualification a la dernière minute facon France-Espagne 2006.
Mais malheureusement et bien trop souvent elles sont juste ridicules, empruntées et has been. Le summum du ridicule actuellement selon moi : les tentatives de samba avec le poteau de corner, ou encore le "coeur" de Bale qu'il a piqué a sa petite soeur.

Dans tous les cas je préfère dans ce cas la sobriété plutôt qu'un pseudo pas de danse vaguement répété 2 jours avant en boite.
Je pense qu'on peut pas vraiment généraliser, ça dépend de pas mal de choses dans l'histoire de chaque joueur. Parfois compréhensible, parfois sacrément hypocrite.
Sinon plutôt tirer la tronche que la chenille messine...
Avidité de titres ou argent...

Mouais, tu peux aussi changer de club parce que t'as envie de bouger. Les mecs ont entre 20 et 30ans... que font les gens normaux à cet âge? Ils partent en semestre de tourisme avec erasmus, changent changent d'orientation scolaire, de ville et de boîte 3 ou 4 fois, rêvent de trouver un VIE au Chili. Les footeux pouvant se le permettre encore plus facilement et ayant besoin de rompre leur routine pas très stimulante (3h de foot, ça remplit pas une journée), c'est normal qu'ils bougent aussi.
Le Tahélandais
A bas l'hypocrisie. Si un joueur ne veut pas célébrer un but contre son ancien club, autant déclarer forfait.

Chapeau à Adé pour sa célébration légendaire face des supporters qui l'ont insulté pendant tout le match. Belle réponse.
Looking_4_Eric Niveau : CFA2
N'importe quoi ! Je suis d'accord pour dire que les faux-culs servent à rien à pas vouloir célébrer. Mais de là à dire qu'ils sont tous faux-cul car ils assument pas le fait d'avoir quitté leur ancien club pour le fric ou la gloire...
*somagic* Niveau : CFA
Qd j'ai vu le titre de l'article, je me suis dit: Ha tiens, je ne suis pas le seul à penser que mes footballeurs doivent célébrer leur but, qu'ils ont une chance unique de hurler leur joie, rage ou de laisser exploser leur joie. Moi je pointe plutôt du doigt l'attitude d'un Thierry Henry qui, au sommet de sa carrière, à Arsenal ne fetait pas ses buts car son idole Jordan ne fetait pas ses paniers... euh ouai mais Thierry, mettre un but au foot est qd même plus rare qu'un panier nan ?
Bref, là où je ne partage pas du tout l'analyse de l'auteur c'est de ne pas avoir creusé le sujet sur ces joueurs qui n'ont pas eu d'autres choix que de jouer ailleurs et qui ont eu un véritable amour de leur club d'origine. Le plus bel exemple reste pour moi Morientes, prété à l'ASM car barré au Real, et qui croise la route du Real en match éliminatoire. Il marque un doublé à Bernabeu, et il est d'une telle dignité aprés ses buts que ça en est beau. Et le stade l'applaudit.
Alors oui, malgré Bosman, il reste qd même des joueurs classes et respectueux.
Rakamlerouge Niveau : National
Mario Gomez s'était mis à faire ça à un moment... planter, se relever, et puis rien. Comme s'il ne s'était rien passé. Ridicule. Heureusement il a mis cette vilaine habitude en veilleuse. Et comme il joue moins, quand il marque, il montre un peu plus qu'il est content.
Vous dites ça mais en même temps si CR7 avait célébrer son but face à Manchester United, il se serait lyncher pendant des semaines par toute la presse et les supporters.

Moi je peux comprendre qu'ils ne veuillent pas le souhaiter. Pareil pour Podolski et Klose qui ne chantent pas l'hymne allemand contre la Pologne.

Pour les célébrations, j'aimais bien celles de Trezeguet !
C'a fait parti de la beaute du football.
Le Tahélandais
@numero99 : S'il était si facile pour Wenger d'aller chercher toutes les saisons à Monaco une merde* qui serait capable de claquer autant de pions par saison que l'avait fait Adé, je crois qu'il n'hésiterait pas. Adé n'est pas Messi mais faut quand même pas déconner et dire n'importe quoi.
Chacun fait ce qu'il veut en fonction de ses rapports avec son ancien club mais il parait normal de respecter un minimum ses anciens supporters

Sinon qu'est ce que ça me manque les célébrations explosives de Super Pippo...
@ Le Tahélandais

essai de te souvenir, vraiment, d'Adebayor "j'ai signé un contrat avec le poteaux" avant Arsenal, personne n'as compris, surtout que c'était le début de la fin, les départs de Viera and co..
PaganBishop Niveau : DHR
Ca me semble intellectuellement compliqué de soutenir que les situations de Cristiano Ronaldo ou RVP sont comparable à celles de gens comme Borriello...
y a du pour et du contre... Autant je peux comprendre CR7, qui a laissé une vraie trace à ManU, de la même manière, je peux comprendre Adebayor.... C4est assez propre à chaque footeux, mais bon, quand tu pars globalement, faut assumer.... Zlatan se pose-t-il des questions ? S'est il posé la question lors de son penalty face à l'inter ? ou quand il a marqué contre d'autres clubs dans lesquels il avait joué ? non.... Bref, la célébration je peux comprendre que lorsque tu pars en laissant plus de bons souvenirs qu'autre choses, tu fais dans le modeste...

Faut pas oublier qu'RVP a grandi à ARsenal,e t qui si clairement, il y avait eut une équipe compétitive pour de vraie, il y serait surement resté...
ConnardLeBarbant Niveau : Ligue 1
Note : 1
MERCI ! Je l'attendais cet article ! Quelle mode ridicule. On parle d'un jeu de vicelard et les mecs nous la joue chevalier aux grands coeurs. Je trouve la célébration d'Adebayor historique ça met du piment et de la passion dans le match.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 93