1. //
  2. // Les 100 meilleurs joueurs « So Foot »
  3. // Alfredo Di Stéfano

N°7 : Alfredo Di Stéfano

Il a donné son nom au titre de meilleur joueur de la Liga, à l'enceinte du Real Madrid Castilla et à l'avion qui transporte les joueurs merengues à travers le monde. Un jour, c'est sûr, le Santiago Bernabéu sera rebaptisé Alfredo Di Stéfano. Parce qu'après tout, si le Real est ce qu'il est aujourd'hui, c'est en partie au seul Super Ballon d'or qu'il le doit.

Modififié
326 60
Il y a quasiment trois ans, So Foot décidait d'interviewer Alfredo Di Stéfano. Ça ressemblait à une bonne idée. On avait juste oublié une chose : les 83 ans de l'Hispano-Argentin à l'époque. À cet âge-là, Dame Nature ne pardonne pas. Avant de caler un rendez-vous, il avait ainsi fallu attendre que Di Stéfano sorte de l'hôpital dans lequel il était entré d'urgence pour une insuffisance cardiaque. Il a bien failli y passer. Puis il a eu une grippe. Et une vilaine toux. Sans compter de nombreux maux de dos. Après des semaines d'attente, rendez-vous est finalement pris au Bernabéu. Dans l'avion pour Madrid, une crainte : celle de devoir affronter un homme fatigué, malade, incontinent et sans toute sa tête.



La tanière de la bête est au sous-sol du Bernabéu. Dans une petite pièce remplie de photos en noir et blanc. Di Stéfano est là, tranquille, il parle avec Santamaria du bon vieux temps et de la main d'Henry contre l'Irlande. À ses cotés, une jeune femme. Elle est belle comme le jour. C'est son assistante personnelle. Di Stéfano semble plutôt en forme. Malgré sa canne et son teint blafard, il se montre vif d'esprit. Ses premiers mots sont pour la chemise à col Mao portée ce jour-là pour l'interview : « On dirait un prêtre. Si t'es venu ici pour me confesser, tu arrives trop tard !  » Le mythe est bien vivant. Il finit la discussion de deux heures et demie par un avertissement : « Attention gamin, ce que tu as dans ton enregistreur, c'est une interview, pas mon testament. Je suis encore là pour un bon bout de temps, crois-moi !  » Force est de constater qu'il avait raison.


Il choisit le Barça, Franco l'envoie au Real


Parler de football avec Di Stéfano, c'est évoquer une odyssée. Une histoire sans fin qui commence dans les années 40 avec la mythique Maquina de River. En Argentine, la Saeta Rubia n'est que le remplaçant de luxe de son mentor Adolfo Pedernera. À l'époque, Di Stéfano est aussi le premier footballeur à embrasser le syndicalisme pour défendre les droits des joueurs. La grève du championnat argentin le mènera même jusqu'à l'exil. Il rejoint alors Pedernera aux Millonarios de Bogota, où il fait notamment la rencontre d'un certain Che Guevara. Il est finalement repéré par le Real Madrid et le FC Barcelone lors d'un match contre les Suédois de Norrköping disputé en Espagne. Di Stéfano choisit d'abord les Blaugrana. La Fédération espagnole et Franco l'expédieront finalement chez les Madrilènes. L'Argentin naturalisé espagnol propose alors une version sépia du football total qui permet à « son » Real Madrid de remporter cinq Coupes d'Europe des clubs champions. Et d'entrer dans la légende. Après une brouille avec Santiago Bernabéu, qui refuse de le prolonger, il signe pour l'Espanyol Barcelone où il raccroche finalement les crampons à l'âge de 40 ans.



Après avoir été entraîneur, avec une multitude de titres à la clé, Di Stéfano était depuis plusieurs années le conseiller spécial de Florentino Pérez et l'ambassadeur du Real Madrid à travers le monde. L'homme qui a joué pour trois sélections différentes (Argentine, Colombie, Espagne), qui a connu des rois et des dictateurs, des Zidane comme des Pavon, était toujours fidèle au poste à 85 ans. Observateur éclairé, il distribuait bons points et bonnets d'âne à tour de rôle, mais toujours à bon escient. Capable de critiquer la philosophie de José Mourinho ou de préférer Lionel Messi à Cristiano Ronaldo, Alfredo Di Stéfano bénéficiait d'une sorte d'immunité diplomatique unique dans le football espagnol. Il est d'ailleurs peut-être le seul à faire l'unanimité dans un pays divisé en deux camps. Il est aussi le seul nom sur lequel des égos comme Pelé, Diego Maradona, Michel Platini, Johan Cruijff ou Bobby Charlton se mettent d'accord lorsqu'il s'agit de désigner le meilleur joueur de l'histoire. Don Alfredo est parti tranquille : sa légende est immortelle.







Retrouvez les 12 pages d'interview ultime de Don Alfredo dans le Hors-Série Légendes de So Foot

Retrouvez l'INTÉGRALITÉ du Top 100 des plus grands joueurs de l'histoire selon SO FOOT

Débattez de notre Top 100 sur le forum !

Javier Prieto-Santos
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : -1
L'espace d'un instant, j'ai cru qu'ils avaient mis Sepp Blatter, ces cons là...
Di stefano SEULEMENT 7eme ? :p

Clairement l'âme et l'image du real madrid
Message pour So Foot (par avance, désolé pour ceux qui en ont déjà eu connaissance) :

Je sais pas trop par où commencer, mais le fait est que j'ai pas mal de choses à dire sur VOUS, LES GERANTS DU SITE SO FOOT.

Autant quand vous faites de bonnes choses (comme cet article par exemple), je vous le dis et vous félicite, autant quand vous partez en couille*, je ne me prive pas pour vous le dire aussi.

ça fait déjà plusieurs fois que je commente dans ce sens-là mais je continue et persiste, j'espère que d'autres pourront suivre ma voie.

Bref, je commence un peu à me lasser de votre site, et ça depuis pas longtemps. A vrai dire, depuis que vous avez commencé à changer la mise en forme de vos forums pour commentaires.

Oui, je fais partie de ces "followers" qui aimaient le critère de notation. Pourquoi ? Pas pour le fait de se dire "Ah je suis content, les gens aiment bien ce que je raconte, c'est génial !". Vraiment pas. Mais plutôt pour les raisons suivantes :

1) La sélection des commentaires. Avoir un système de notation permet d'établir une synthèse des meilleurs commentaires par pertinence, ce qui permet :
- De gagner du temps
- De bien rigoler avec les post dit "drôles"
- D'analyser les corrections des internautes sur les erreurs qui pourraient être faite par l'auteur de l'article.
- D'améliorer ses connaissances dans la culture foot, avec des posts qui peuvent parfois s'avérer plus intéressants que l'article en lui-même.
- Aussi, le fait de mettre -1 à un commentaire permettait de trier les coms qui disparaissaient à partir de -4 si je me souviens bien. ça permet d'éviter tout message sans fond ni idée directrice, si ce n'est la bêtise...

2) L'importance de l'avis des internautes.

J'ai la forte impression que vous donnez moins de libertés à vos fans depuis quelques temps, ou du moins, moins de confort. Ces pages de commentaires m'exaspèrent de plus en plus par exemple.

Les gars, ressaisissez-vous sérieusement, sinon votre site finira par prendre l'eau...

A bon entendeur.
Nerazzurro Niveau : CFA2
@louison : Ha ha, la même :D

Oui, seulement 7è en effet, je m'attendais à un top 5, voire top 3...

Vivement demain !
Un bel article sur l'homme !
Difficile de comparer des joueurs d'époques différentes surtout quand elles sont si éloignées mais les vidéos sont sympas et le palmarès de Di Stephano est vraiment énorme !
Pour le coup, totalement d'accord avec le raisonnement de "Elborracho". Je t'ai même mis +1, mais bon maintenant, ça, tu peux plus le voir.
Le prince des ténèbres Niveau : CFA2
elborracho,

On est d'accord.
J'ai pas encore vu Fabrice Fiorese dans ce classement ...

Je ne m'inquiète pas car il sera forcément sur le podium.
ray_mulligan Niveau : CFA2
Pour un joueur qui a côtoyé le Che, embrassé le syndicalisme, ce ne serait pas un comble de signer dans un club royaliste ?
Sinon, d'après les vidéos, les poteaux carrés n'ont pas l'air de lui avoir causé des problèmes à lui...
Comment Maradona peut-il avoir vu jouer di Stefano?C'est compliqué de juger un joueur dont on n'a pas vu au moins quelques matches.Demandez à Ferguson au sujet de Bebe,il vous dira la même chose.
Bien vu Louison, moi aussi j'ai eu cette vision affreuse !
A noter qu'à son arrivée aux Millionarios de Bogota, à presque 20 ans, Di stefano sera l'artisan principal du premier titre national du club. Depuis, les santafereños sont recordmans des récompenses domestiques (avec l'America si je ne m'abuse). Un type, boutonneux, qui retire les complexes sportifs de tout un club !

Prend ça Messi !
Don Alfredo, la Saeta Rubia, l'incontournable gardien du temple madrilène.
Je le voyais sur le podium, mais on saura se contenter du N°7 si cher à l'Histoire de la Casa Blanca.
@ElBorracho
Je suis entièrement d accord avec toi, même si je n'étais pas un commentateur "régulier" ou compulsif, je trouvais ce système des plus et moins bien pratique... Mais si tu regardes bien, même les articles sont de moins en moins pertinents. Peut être que l'augmentation de la visibilité de la marque so foot à, comme dans de nombreux autres cas, amené la perte de cette identité qui faisait la force de la version internet. En tout cas ils filent un mauvais coton
lordhure
Le hors-série, y'a pas moyen de l'acheter en ce moment :/ ?
Di Stefano est le plus grand, je l'aurai vu 3e. Mais bon à partir du top 10, c'est plus un regroupement qu'un classement.
Il est vite fait mention du passage de Di Stefano chez Les Millonarios de Bogota et ça me rappelle l'un de vos super article de la mort qui tue dans la version papier de Sofoot !
toujours pas de Michael Ballack?? car quand on voit "Roberto Baggio" en 10ème place pk pas Michael Ballack alors. car dans la case des joueurs "maudit" il peut très bien etre devant lui. car Michael Ballack c'est une finale de coupe du monde perdu en 2002, une final de leuro 2008 et 2finales de lique des champions 2002 et 2008. beau looseur!!
nononoway Niveau : CFA
Bonjour,

Je ne sais pas si c'est prévu pour le long terme mais je tiens à signaler que je ne lirai plus les commentaires sur les articles. Un partage d'idées qui était sympa mais en enlevant les +1, -1, vous me faites perdre plusieurs minutes de ma vie chaque jour à devoir analyser qui écrit un commentaire sérieux, argumenté ou drôle et qui est un troll.

Désolé mais j'ai mieux que ça à faire...

Ciao ciao tout le monde.
Bien d'accord avec toi elborracho. Sofoot est bien plus visité qu'il y a quelques mois ou j'ai commencé à m'y intéressé, et ils se démocratisent, mais comme dit plus haut, sur certains articles on à limite l'impression qu'ils perdent leur âme pour plaire au plus grand nombre et c'est bien dommage.

Et du coup j'ai un peu de mal avec le fait d'avoir changer l'ancien système.


Sinon pour l'article, je m'attendais à voir Di Stephano dans les 5 premiers, l'article n'en reste pas moins intéressant, surtout qu'on ne connaît pas aussi bien cette époque. Bon il nous reste qui ? Cruyff, Bekenbauer, Maradona, Pelé, Platini (je ne sais plus si il a déjà été cité), Vivement la suite !
Dans l'interview qui avait été faite à l'époque, j'avais été frappé par le passage sur la "Maquina" de River Plate où il a commencé sa carrière. Il la décrit comme une équipe ayant la maitrise totale du ballon mais qui au fil du temps marquait de moins en moins, se contentait de jouer à la passe à dix et dont le jeu a fini par ennuyer tout le monde. Aucune ressemblance avec une équipe actuelle, évidemment.
Comme elborracho et nononoway ici présents, je fais partie de ceux qui se plaignent régulièrement depuis votre refonte des commentaires, cher So Foot.
Vous vous dites certainement que tout changement apporte son lot de contestations et que c'est normal. Que neni, ce ne sont pas des changements, c'est une régression.
Prenez en compte un minimum l'opinion de vos lecteurs s'il vous plait.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
La semaine Twitter
326 60