1. //
  2. // Les 100 meilleurs joueurs « So Foot »
  3. // Roberto Baggio

N°10 : Roberto Baggio

So Foot a classé ses 100 meilleurs joueurs de l'histoire. Mais selon ses propres critères. Soit un peu d'objectivité, pas mal de mauvaise foi, beaucoup d'amour et même une dose de grâce. Au fur et à mesure du mois seront ainsi dévoilés, et de manière décroissante bien sûr, les heureux élus. Voici donc les meilleurs joueurs So Foot, avec aujourd'hui le joueur classé 10e.

Modififié
1k 90
C'est l'histoire d'un type qui, enfant, passe des journées à fantasmer qu'il joue une finale de Coupe du monde contre le Brésil, et qui se prépare à se charger du tir au but décisif. Il est dans sa maison, à la campagne. Le but, c'est l'interrupteur au bout du couloir. Clic, clac. Il ne rate jamais. Plus de vingt ans plus tard, en 1994, le voilà en Amérique, dans la fournaise de Pasadena, avec le maillot de l'équipe d'Italie sur le dos. En face de lui, dans les cages, Taffarel, le gardien du Brésil. C'est une finale de Coupe du monde. Dans sa carrière, Roberto Baggio n'a encore jamais raté un penalty. Il tire. Au-dessus. La suite est l'une des images les plus connues de l'histoire du football : il baisse la tête, met ses mains sur les hanches, immobile. La position de celui qui vient de comprendre que tout est fini, pour toujours. C'est le Brésil qui est champion du monde, pas l'Italie.

Un mental de poussin


Pourquoi aime-t-on Roberto Baggio ? Précisément pour cela : parce qu'il est le plus beau loser de l'histoire de son sport. Rater sa carrière, son destin, cela a toujours été à la portée de n'importe qui. Tellement banal… Mais rater d'aussi peu ? Roberto Baggio n'était sans doute, en terme de talent, pas loin d'un Maradona, d'un Pelé, d'un Messi. Même technique, même rapidité, même capacité à faire gagner ses équipes tout seul, et même sensation de facilité, comme en témoignent ses buts les plus célèbres (Italie-Tchécoslovaquie 1990, Juventus-Brescia 2001…). Sauf que Baggio a, contrairement aux autres, un palmarès famélique : beaucoup de finales, peu de titres. Sauf que Baggio n'a pas, non plus, réussi à s'imposer en leader dans les grandes équipes où il est passé - ni à la Juventus, ni au Milan AC, ni à l'Inter Milan. La faute à un mental de poussin, disent certains. La faute, surtout, à un physique empêché.


Six opérations au genou, et un destin de martyr sacrifié : parfois, à la fin des entraînements, Roberto Baggio souffrait tellement qu'il ne pouvait plus marcher. Le tout dans le mauvais pays, à la mauvaise époque : l'Italie du culte tactique et physique. Avec ses entraîneurs, ce fut l'incompréhension permanente. Arrigo Sacchi savait sans doute tout du football, mais une chose lui aura échappé pour toujours : Baggio n'était pas un type à schéma ni pressing. Marcello Lippi, l'entraîneur-général, ne jeta même pas, lui, un regard à Robby – trop frêle, trop libre, pas un type pour partir à la guerre. Voilà sans doute pourquoi Baggio fut contraint à errer en province. Roi de Florence, de Bologne, de Brescia. Voilà aussi, peut-être, pourquoi Baggio finit par abdiquer sa religion de naissance – le catholicisme au pays des papes – pour se tourner vers une sorte de bouddhisme new age qui, paraît-il, l'apaise beaucoup.

Son hobby : chasser en forêt


Aujourd'hui, Roberto Baggio vit à la lisière du football. Il est là, sans y être. Passe ses diplômes d'entraîneur, mais n'entraîne pas. Bosse pour la Fédération, puis non. Passe le plus clair de son temps à se lever aux aurores pour aller chasser en forêt, entre l'Argentine et sa Vénétie natale. Descend de la grappa dans des restaurants de périphérie. Il se dit aussi qu'il se réveille parfois la nuit en pensant au penalty de 1994. Le destin des maudits.


Retrouvez l'INTÉGRALITÉ du Top 100 des plus grands joueurs de l'histoire selon SO FOOT

Débattez de notre Top 100 sur le forum !

Par Stéphane Régy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

On est partis, on va se les faire un à un!

Rendez vous d'ici 10 jours (ouvrables)
C'est quand même énorme ce mullet bouclé. Personne n'a fait mieux depuis.
Vendredi pour l'aid, on aura droit à mustapha dahleb
Palmarès famélique ?! J'en connais beaucoup qui donnerait une couille¨ pour avoir le 10ème de ses récompenses...
Mon joueur préféré, content de le voir dans les 10 premiers.

Par contre, l'article est léger, on dirait que celui qui l'a écrit n'était pas d'accord avec cette 10ème place. On a lu des commentaires bien plus élogieux en quelques lignes.

http://www.youtube.com/watch?v=-a2V0_uRpZs
nononoway Niveau : CFA
Le penalty raté de '94... Quelle tristesse pour ce joueur putain* je n'ai plus jamais vu ça depuis.
Note : 1
ROBY BAGGIO !! Le magnifique
Manitas de la Bitas Niveau : CFA2
ouambee :
Il se murmure que Lance Armstrong l'a fait, mais qu'il le regretterait legerement aujourd'hui
Grazie per il Divin'!! C'est vrai que son palmares n'est vraiment pas à la hauteur de son talent.Quelques jolis petits mots sur Roby:
"Il porte les chaussures d'Aladdin et les anges chantent par ses pieds" Gazetta dello sport
« Ça me gêne d'en parler, mais il n'y a que deux joueurs qui m'ont fait pleurer. Le premier, c'était Roberto Baggio, le second, c'était Ryan Giggs » - Alessandro Del Piero.
Il a quand même un ballon d'or et surtout ses Diadora Noire et jaune qui m'ont fait rêver pendant des années. Je me rappelle aussi qu'il avait traumatisé le PSG en 1/2 finale de coupe de l'UEFA.
Millonario Niveau : DHR
Les meilleurs joueurs ne se comparent pas forcement au palmares... Baggio reste un maudit, qui se fit sortir de 3 coupes du mondes au TAB. Un super joueur, qui dans une Italie ultra carrée et disciplinée amena de la folie et du dribble comme un brésilien. L'article, bien qu'incomplet, résume bien ce joueur: l'un des plus beaux perdants
J'annonce un Matt Le Tissier dans les 9 restants !
La vidéo fait juste rêver... Quel joueur. +1 pour les Goo Goo Dolls
Note : 1
Matt Le Tissier, et mes couilles sur ton front on dirait un dindon, non ?
Note : 2
Au demeurant Baggio, c'est la classe. Pour l'instant, depuis la 20 ème place il n'y a que du lourd.
Note : -4
Le mec, vexé m'a mis un -1. Pardon Monseigneur, je ne voulais pas te vexer.
Note : -2
Superbe joueur. Il avait ni plus ni moins l'élégance d'un Zidane. L'élégance, mais pas le palmarès. Désolé, mais il est bien dans ce top 20, mais pas devant Zizou les cocos.

Regardez juste l'influence des mecs à l'étranger même! Je crois que sur le coup, So Foot a eu peur d'être trop franchouillard. Mis non, Zidane est international!
Note : 3
Quand même à la Juve, il était chaud patate.
On peut difficilement dire que ce n'était pas le leader charismatique de l'équipe.

C'est vrai qu'il mérite sa place dans le top 10 des footballeurs romantiques. Et effectivement, il avait fessé le PSG en 94 (pendant que l'AJA mythique se prenait une leçon de réalisme par le Borussia) de bien belle manière.
Son but qui élimine la Bulgarie de Stoïchkov aussi, quel souvenir..
Quand à la Fio, je crois que c'est ce transfert qui a créée l'inimitié avec la Juve, non?
Ca serait bien que sofoot nous surprenne et nous mette genre Fontaine en 1ere place xD
pcq si c'est pele ou maradonna ca va se finir comme un film qui laisse un arriere gout plutot amer..
Captain_H Niveau : DHR
Attention top 10 spécial queue de cheval! Manu Petit et David Seaman à venir!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1k 90