1. // International – Russie
  2. // Coupe du monde 2018

Russie 2018 : tic-tac, tic-tac…

À quasiment trois ans du début du prochain Mondial, quelle est la situation en Russie ? Ce n'est pas la grosse joie, entre une sélection sous pression, une Fédération en crise, un pouvoir qui souffle sur les braises d'un retour de la guerre froide et d'immenses chantiers à financer en essayant de ne pas se ruiner.

0 26
Qatar 2022 par-ci, Qatar 2022 par-là… Pour un peu, on en oublierait presque qu'avant d'aller – ou pas – disputer un Mondial au Moyen-Orient, la plus démesurée des compétitions de football doit faire halte quatre ans avant en Russie. Un choix de pays qui a certes fait un peu moins causer, mais qui n'est tout de même pas à l'abri des polémiques. Qu'une nation aussi grande et prestigieuse que la Russie obtienne l'organisation de la Coupe du monde, c'est a priori logique. Sauf qu'en ce moment, ce n'est pas le plus exemplaire des démocrates qui la dirige : Vladimir Poutine qui, à mesure des années, semble vouloir prendre de plus en plus ses aises et se foutre royalement de la bienséance qui régit habituellement le concert international. L'Ukraine ? Je fais ce que je veux. La manière dont je dirige mon pays ? Pas vos oignons. Voilà en gros comment Vlad' réagit quand on le chauffe un peu. Et ne venez surtout pas lui chercher des noises concernant la manière dont la Russie a obtenu l'organisation de la Coupe du monde 2018… La semaine dernière, il annonçait clairement que ça n'avait rien d'un hasard si ce sont les États-Unis qui ont lancé le top départ au vaste scandale de la FIFA qui a fini par faire tomber Blatter. Tout ça, c'est politique selon Poutine. C'est une nouvelle preuve que Washington se comporte comme le gendarme du monde. Les Américains sont des déstabilisateurs professionnels, accuse Poutine en substance. Non, vraiment, il ne va pas falloir trop le chauffer, même si le déterrage quotidien d'affaires qui touche actuellement la FIFA pourrait très vraisemblablement révéler aussi quelques trucs louches concernant ce Mondial 2018 et la manière dont il a été confié à la Russie…

Des prisonniers pour construire les stades


En attendant d'en savoir plus sur le sujet, il y a donc un très gros événement sportif à organiser, et le temps passe vite, très vite. Avec les Jeux d'hiver à Sotchi, la Russie a prouvé dans un passé très proche qu'elle était en mesure de se magner le train pour bien faire les choses – du moins le temps de la compétition. Mais il avait fallu claquer une fortune record pour cela, des milliards et des milliards dépensés, ce qui n'est plus forcément possible aujourd'hui. Car entre-temps, il y a eu le conflit en Ukraine qui s'est intensifié, et avec lui les relations commerciales et financières avec l'extérieur qui ont fortement diminué. Pas dit que la thune prévue à la base, au moment de la désignation, pour organiser ce Mondial, soit toujours disponible aujourd'hui… Pourtant, le chantier est vaste et particulièrement ambitieux. En clair, il est prévu de construire neuf à dix nouveaux stades au total, sur les douze prévus pour accueillir l'ensemble des matchs. Des stades qui, un peu comme dans le cas de la Coupe du monde au Brésil, n'auront pas forcément tous tellement d'utilité au-delà du tournoi. En effet, certaines villes d'accueil comme Volgograd ou Kaliningrad n'ont actuellement pas de clubs de football de haut niveau… Bref, ces enceintes, il faut les construire, et le moins cher possible tant qu'à faire, tout en respectant les normes drastiques imposées par la FIFA. Alors il faut ruser. Récemment, un député de la majorité a soumis un projet de loi pour faire travailler les détenus sur les chantiers, contre un peu moins de 300 euros de salaire. Sur l'échelle de la cruauté et du cynisme, le Qatar et ses ouvriers qui tombent comme des mouches restent encore la référence, mais la Russie semble vouloir fournir un bel effort pour rattraper son retard…

Objectif demi-finale en 2018


Et l'équipe nationale alors ? Ce n'est pas brillant non plus. Au niveau du sportif, elle a beaucoup déçu lors de la dernière Coupe du monde au Brésil, terminant troisième du groupe H derrière la Belgique et l'Algérie. Elle a eu beau se plaindre du but égalisateur de Slimani lors du dernier match face à l'Algérie, le gardien Akinfeev ayant été gêné par un laser pointé depuis les tribunes, l'impression d'ensemble a été largement défavorable, avec une équipe sans génie ni vrai esprit collectif. Le fait qu'aucun joueur russe ne s'exporte à l'étranger actuellement semble être un handicap plus qu'un atout. Une sorte d'isolationnisme non compensé par l'apport d'un technicien étranger, le controversé Fabio Capello. En place depuis 2012, l'Italien est actuellement le sélectionneur le mieux payé du monde et a vu son contrat prolongé après l'échec du Mondial 2014, ce qui a récemment contraint le président de la Fédération russe à la démission, poussé dehors par un vote de défiance. Le salaire de Capello est une ruine, pour des résultats vraiment décevants pour l'instant. Actuel troisième de son groupe de qualification, la Russie va tenter de se qualifier pour l'Euro 2016, histoire d'emmagasiner de l'expérience. Ce n'est pas gagné. Il restera aussi une Coupe des confédérations en 2017 à domicile pour se préparer au grand événement, avec une énorme pression : les instances du football russe ont fixé un objectif demi-finale en 2018 à Capello ! Ses seuls motifs d'espoir actuellement : quelques jeunes semblent émerger (cinq joueurs de 20 ans et moins dans sa dernière sélection), tandis que l'équipe U19 va participer à l'Euro de sa classe d'âge cet été et que l'équipe U17 vient de faire une demi-finale. Bon courage quand même…

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
y'a pas à dire....elle va vraiment être longue cette intersaison :D
Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
Le lieu de la Coupe du Monde 2022 est le plus pourri de toute l'histoire depuis la création de la compétition (aura lieu en hiver,dans un pays qui n'est pas censé être prioritaire par rapport à la qualité de son équipe nationale et qui possède un drapeau évoquant les souches d'un cheikh déjeuner).

Mais en 2018, je trouve que la Russie, c'est une bonne idée.Ça permet de changer d'ambiance après le Brésil et l'Afrique du sud,on revient dans l'hémisphère nord mais pas n'importe ou car c'est dans un pays qui ne l'a jamais organisé et qui reste fascinant ne serait-ce que par l'immensité de son territoire.C'est vraiment 2022 la grosse tâche (2010 aussi car contrairement à ce qui a été dit, ce n'était pas la première fois qu'un pays du continent Africain organisait l'événement, je ne considère pas l'Afrique du sud comme un pays Africain.Maroc,Egypte,Ghana...oui, Afrique du sud,non.En 2026,j'aimerais bien l'Australie un peu pour les mêmes raisons que la Russie, mais le décalage horaire fait beaucoup trop mal aux fesses.

Quant au fait que des "prisonniers" construisent les stades : C'est censé être choquant ?
Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
*c'est censé (pas de C majuscule après deux points).
PenoIndirect Niveau : Loisir
Un bel article dans la lignée de la pensée unique qui sévit actuellement .C'est bien Médor,t'auras ton nonos ...
j'y suis giresse Niveau : Ligue 1
Note : 1
Message posté par Cheric Zghemmfour

Quant au fait que des "prisonniers" construisent les stades : C'est censé être choquant ?


Vu la facilité avec laquelle tu peux vite être prisonnier en Russie, je dirais oui.

Après, je doute que la Russie ait exposée cette option au moment de présenter sa candidature devant la FIFA. Mais comme je doute aussi que la FIFA ait consultée le chapitre "Ethique" des candidatures...
La Russie reste quand même une équipe solide avec seulement 4 défaites en 31 matchs sous l'ère Capello dont aucune à domicile. L'équipe est en phase de transition entre le départ de la génération des demi-finalistes de 2008 et des jeunes qui montent en puissance. Même si la Russie s'est qualifiée pour 3 des 4 dernières grandes compétitions internationales, la génération "tampon" n'a pas donné de véritable joueur de talent. Le problème est un peu là, une équipe solide, constante dans son niveau moyen mais avec aucun joueur capable de faire la différence à lui tout seul. Capello a 3 ans pour apporter une cohésion d'équipe et de l'efficacité offensive, ce qui pourrait faire mal pour une équipe quasiment imbattable à domicile (3 défaites en match officiel sur sol russe depuis 1992).
Note : 6
La Russie est un grand pays de foot, nation de ballon d'Or, vainqueur du premier championnat d'Europe des Nations, plusieurs fois finaliste de cette dernière, compte des clubs champions d'Europe.


Le fait que la Russie n'ai jamais accueilli cette compétition est une anomalie qui va très justement être effacée.

Que son attribution soit le fruit d'un jeu de pouvoir et pourboire, ça ne m'étonnerait pas mais ça semble être une norme pour toutes ces grandes compétitions mondiales.

Vous croyez que la fédé de Handball a pris combien pour leur dernière coupe du monde ? Alors imaginer pour la plus grande et plus prestigieuse des compétitions sportives mondiales.
Tuco Ramirez Niveau : District
Message posté par Cheric Zghemmfour


Quant au fait que des "prisonniers" construisent les stades : C'est censé être choquant ?



Dans l'absolu non mais c'est pas comme si y avait 0 % de chômage.
Et puis connaissant le passif de ce pays en matière de travail forcé on se méfie...
Message posté par Janklod Pino
La Russie est un grand pays de foot, nation de ballon d'Or, vainqueur du premier championnat d'Europe des Nations, plusieurs fois finaliste de cette dernière, compte des clubs champions d'Europe.


Le fait que la Russie n'ai jamais accueilli cette compétition est une anomalie qui va très justement être effacée.

Que son attribution soit le fruit d'un jeu de pouvoir et pourboire, ça ne m'étonnerait pas mais ça semble être une norme pour toutes ces grandes compétitions mondiales.

Vous croyez que la fédé de Handball a pris combien pour leur dernière coupe du monde ? Alors imaginer pour la plus grande et plus prestigieuse des compétitions sportives mondiales.


"Vous croyez que la fédé de Handball a pris combien pour leur dernière coupe du monde ?" Qu'un pays fasse du lobby intense en "sponsorisant/finançant" une fédé nationale ou internationale, c'est encore acceptable. Ce qui l'est moins, c'est si cet argent va uniquement dans les poches des dirigeants de cette fédé. Après je sais pas si les dirigeants de l'IHF s'en sont mis plein les fouilles, mais si c'est juste la fédé qui a touché de l'argent, perso ça me choque pas.
Un joli "chapô" que l'on pourrait transformer comme suit en se jetant quelques années en arrière :

À quasiment trois ans du début du prochain Mondial, quelle est la situation au Brésil ? Ce n'est pas la grosse joie, entre une sélection sous pression, une Fédération en crise, un pouvoir qui tente de maintenir le retour d'un fameux miracle qui s'essouffle et d'immenses chantiers à financer en essayant de ne pas se ruiner..et de tenir des délais sur fond d'élections et de soupçons de corruption...football sambadaboum ?
Message posté par Tuco Ramirez


Dans l'absolu non mais c'est pas comme si y avait 0 % de chômage.
Et puis connaissant le passif de ce pays en matière de travail forcé on se méfie...


En France aussi plein de détenus travaille alors qu'on est loin des 0% de chômage..
Toon Eastman Niveau : National
Un de mes potes suit activement le foot russe (belle famille russe oblige) et il m'a expliqué après la Coupe du Monde que en Russie il y a 3 problèmes avec l'équipe actuelle, c'est que 1, l'équipe n'avait absolument aucun joueurs capable de faire la différence, au contraire des grandes équipes européennes. Deuxièmement, comme ils restent une équipe solide et assez chiante à bouger malgré tout, ils s'embourbent en quelque sorte dans le fait d'être une équipe "moyenne", capable d'aller emmerder les grand dans un très bon jour mais sans plus. Et enfin 3, beaucoup de dirigeants espèrent pouvoir sortir LE grand joueur russe afin d'en retirer le mérite et donc dès qu'il y a un jeune un peu talentueux, ils le retiennent à tout prix à coup de gros salaires, ce qui donnent au final des joueurs limités en expérience ou avec une formation trop courte qui se contentent de clubs moyens parce qu'ils sont bien payé, alors qu'ils auraient pu espérer jouer dans un plus grand championnat.
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Note : 2
Message posté par Cheric Zghemmfour
2010 aussi car contrairement à ce qui a été dit, ce n'était pas la première fois qu'un pays du continent Africain organisait l'événement, je ne considère pas l'Afrique du sud comme un pays Africain.Maroc,Egypte,Ghana...oui, Afrique du sud,non.

donc l'Afrique du sud, c'est pas un pays africain ??! Je serais curieux d'avoir tes explications...
So Foot, merci de vous concentrer sur le foot. La géopolitique, c'est pas votre cœur de métier.
Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
Message posté par Alain Proviste

donc l'Afrique du sud, c'est pas un pays africain ??! Je serais curieux d'avoir tes explications...



Mes explications n'auront rien d'excentriques : l'Afrique du sud est un pays situé sur le continent Africain mais dont les infrastructures se rapprochent d'un pays Européen.

Évidemment,on pourrait être étonné de lire le mot Europe au sujet un pays situé sur un autre continent.Je fais bien entendu allusion au fait que ce pays était encore sous domination Européenne jusque au milieu des années 90,on ne peut faire plus récent, raison pour laquelle les infrastructures actuelles sont ce qu'elles sont.Et raison pour laquelle je considère des pays comme le Maroc,l'Egypte,le Ghana...comme étant des pays réellement Africains."Coupe du monde en Afrique du sud,la première de l'histoire sur le sol Africain" comme credo, ça sonne faux et c'est trompeur pour moi.
Ah, parce qu'on juge le côté africain d'un pays sur ses infrastructures? Pas mal celle là... Du coup c'est cool, si ça continue comme ça dans 5 ans la Grèce pourra jouer la CAN. Non mais vraiment...

Je suis géographiquement tout voisin de l'AfSud, j'aimerai bien t'entendre leur dire qu'ils sont pas africains. L'influence européenne n'empêche pas toute une culture tribale de continuer à s'exprimer en de nombreux points, au niveau musical comme plus largement culturel, avec un langage créole, des célébrations et commémorations faisant référence à un passé bien antérieur à l'occupation européenne. Sans parler du public foot du pays, encore très majoritairement composé par la population noire, quand les blancs se tournent plus facilement vers le rugby (même s'il y a de plus en plus de mélanges à ce niveau, ça reste un facteur encore très présent). Donc non, l'AfSud se débrouille mieux économiquement et a une part de sa culture d'origine européenne, mais de là à dire que ce n'est pas africain, sérieux...
Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
Sauf que la Grèce ne devrait pas être candidate à l'organisation d'une compétition, à court terme du moins.Mais on parle d'un pays qui ne semble guère avoir éprouvé de difficultés à assumer l'organisation des Jeux Olympiques,donc je ne sais pas si la situation est aussi alarmiste même si je comprends ton raisonnement.

Pour le reste,je trouve que tu apportes de l'eau à mon moulin.L'organisation d'une coupe du monde de foot, c'est avant tout des infrastructures.Le reste, c'est du folklore.Sans infrastructures, pas de folklore, l'inverse n'est pas vrai.l'Afrique du sud possède un folklore influencé par l'Afrique,mais les fondations correspondent à un pays occidental.Raisonnement probablement froid et implacable, mais je ne fais pas dans le sentimentalisme.
Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
*Jeux Olympiques d'été en 2004.
Il n'y a pas de joueurs russes qui s'exportent mais en même temps, à chaque fois que c'est le cas, le mec se gaufre dans les grandes largeurs.

En tout cas, cette Coupe du Monde en Russie ne me choque pas plus que ça. Bien sûr que Poutine est une pourriture, mais on le sait et il ne s'en cache pas vraiment. C'est quand même moins hypocrite que les dirigeants qataris qui se donnent une façade de respectabilité (ou bien même que les dirigeants brésiliens qui se sont gavés comme des porcs).

Après je pense qu'il faut se méfier, les russes sont capables de sortir des matchs pas possibles quand on ne les attends pas (genre à l'Euro 2008) et se craquer quand ils sont attendus ou favoris. C'est peut-être lié à ce qu'on appelle l'âme slave.

Par contre, où en est-on du hooliganisme? Les mecs se foutent toujours sur la gueule à la moindre occasion?
Tonton_Japhet Niveau : District
Message posté par bergerpi
So Foot, merci de vous concentrer sur le foot. La géopolitique, c'est pas votre cœur de métier.


Tout est dit.
Surtout que le petit dernier de la famille là, Society, c'est franchement un torche-cul à ce niveau.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Padoin, le soldat inconnu
0 26