1. // En route vers l'Euro 2016
  2. // Top 100 Allemagne
  3. // N°5

« Rummenigge, what a man »

En 1983, la chanson « Rummenigge » cartonne dans les charts allemands, vantant les « sexy knees » du buteur. Une inspiration géniale du duo Alan & Denise, mari et femme, Whittle de leur nom.

Modififié
34 2

Dans quelles conditions avez-vous écrit cette chanson?
Je dois avoir écrit cette chanson autour d’octobre 1982. À l'époque, je travaillais en tant que chanteur et guitariste dans les pubs et les clubs de la région des Midlands. Ma femme était devenue handicapée à seulement 26 ans - elle souffre de polyarthrite rhumatoïde - donc j’ai été forcé de renoncer à mon poste d'enseignant pour quelque chose avec des heures très flexibles, pour pourvoir prendre soin d'elle. J'aurais préféré être un chanteur folk dans des clubs de musique folk plus raffinés - mais j’ai toujours eu une soupçon de populisme dans mon travail comme compositeur qui ne passe tout simplement pas dans les classes moyennes posh.

Une nuit, j'était assis à la maison à gratter ma guitare, tout en regardant un match de foot à la télé. C’était l'Angleterre contre l'Allemagne de l'Ouest. Tout ce dont je me souviens c’est le moment où Karl-Heinz Rummenigge a marqué un but fantastique. Un mouvement parfait sans aucune hésitation - telle était sa conscience du terrain, de la disposition des joueurs et de la balle. Tout le monde est resté bouche bée, du gardien à l’arbitre. D'une certaine manière John Motson (le commentateur) a trouvé les mots pour exprimer le sentiment de tout le monde: « Karl! Heinz! Rummenigge .......! What a man! » Je pense que j’ai commencé à m’amuser en jouant avec les mots de Motty environ dix secondes plus tard. Une semaine après, j’avais la chanson.

Youtube

Finalement, j'ai enregistré la chanson avec quatre autres potes dans un petit studio de démonstration à Leeds - dirigé par l’ami d'un ami, un mec appelé Len Liggins! Je pense que je payé environ trente balles pour la session.

Youtube

Pourquoi les « sexy knees » ? Vous avez une attirance particulière pour les genoux?
Je suis juste un peu fou, vous savez.

On ne sait pas vraiment quoi penser de cette chanson. Était-ce un hommage à Rummenigge ou une parodie ?
C'est tout à fait un hommage. Je dirais: Une lettre d'amour à un footballeur et un grand homme. (rires)

Comment vous êtes vous retrouvés dans le top 50 allemand?
La chanson a été posté à un ami qui avait sorti une chanson en Allemagne. Elle m'a envoyé l'adresse de sa maison de disques. L’A&R (personne chargée de trouver de nouveaux artistes) m'a dit plus tard qu'il avait pensé que c’était nul. Cependant, il était assis dans un café et un ami lui a demandé de jouer la démo aux autres convives. À la fin du deuxième verset, l'ensemble du restaurant, y compris les serveurs, les ont rejoint pour chanter! Ils m’ont téléphoné. Je lui ai expliqué que je voulais un groupe allemand plein de jeunes filles sexy pour chanter la chanson.


Et que s'est-il passé?
C’est là que les ennuis ont commencé. « Voici ce que nous appelons une chanson de Schlager  » m’a expliqué le producteur au cours d’un dîner à Düsseldorf, après nous avoir rencontré Denise et moi à l'aéroport le jour où nous devions enregistrer. « Dans les chansons de Schlager - il y a un groupe d’oompah (des musiciens traditionnels avec des cuivres), des filles en jupes courtes et nous, les Allemands, nous agitons nos chopes ! Croyez-moi... c’est un hit ! » . Mais il y a des soucis avec la musique qu’ils ont composé, qui n’était vraiment pas terrible, puis la version allemande est arrivée. Ce fût un véritable coup dur, parce qu’ils l’ont sorti alors qu’on était encore bas dans les charts, et ca nous a empêché de monter. C’était la fin d’un rêve. On est quand même resté douze semaines dans les charts, on passait à la radio. On était à la mode.


Pourtant, dans la foulée, vous avez essayé de répéter le succès de « Rummenigge » avec une chanson à propos de Franz Beckenbauer. Pourquoi cela n’a-t-il pas fonctionné? Les genoux du Kaiser n’étaient pas assez sexy?
(rires) Non, ce n’était pas pour ca. Nous n'avions vraiment pas une bonne compagnie de disques à cette époque. Nous n’avions aucune promotion. Et pour être honnête: ce n’était peut-être pas une bonne chanson. Peu de temps après mon beau-père est tombé très malade et ce fût la fin de mon rêve d'être une popstar. J’ai repris ma vie comme je le pouvais. Grâce à l’argent du titre, on n’a pas eu de soucis financiers pendant quelques années. D’ailleurs, quand Rummenigge est parti en Italie, l'Inter Milan a acheté les stocks entiers de disques en Allemagne. Je n’ai jamais su exactement pourquoi.


Vous avez quand même pu rencontrer Rummenigge?
Oui, on a eu l'occasion de rencontrer Kalle. Il avait une chambre à l'Intercontinental de Düsseldorf. Il était d’une élégance souriante et il a répondu à nos questions de fans oppressants. Notre agent nous a dit: « Vous seriez en colère si vous saviez combien d'argent il a été payé juste pour vous parler et prendre une photo avec vous » . Apparemment, il nous a envoyé un ballon de football, des maillots et des choses de fan, mais on ne les a jamais reçu. Ils ont été utilisés comme prix dans un concours.

Vous êtes toujours bien accueilli en Allemagne?
Oui bien sûr, tout le monde se souvient de la chanson ! En 2006, lorsque l'Allemagne a organisé la Coupe du monde, nous avons été invités à revenir à chanter notre chanson Rummenigge comme l’une des chansons de football les plus populaires de l'histoire de l'Allemagne. Nous étions classés 17! Et la foule dans le studio de télévision à Cologne se rappelait encore les paroles !


Par Charles Alf Lafon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Jean Michel Assaule Niveau : Ligue 2
Rummenigge, le joueur qu'on adorait
détester comme joueur
et comme dirigeant.
''Ménisques de Velours''...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
34 2