1. //
  2. // Demi-finale
  3. // Tirage au sort

Rummenigge : « Montrer qu'on a progressé »

Modififié
2 16
Que l'affiche est belle. Le magnifique Bayern défie le grand Barça. Certains y voient une passation de pouvoir entre l'équipe qui plane sur l'Europe depuis 2009 et celle qui ne cesse d'impressionner à chaque sortie.

Mais pour Karl-Heinz Rummenigge, président du conseil d'administration du Bayern Munich, cette double confrontation a un doux parfum de revanche. « Lors du 0-4 en 2009, j'étais tellement furieux sur chaque but… Messi tout seul nous avait éliminés. On a l'occasion de montrer qu'on a beaucoup progressé. »

À cette époque, c'est Josep Guardiola, futur entraîneur du club bavarois, qui officiait à Barcelone. Mais pas question de choisir un camp : « En tout cas, Pep Guardiola ne devrait pas nous donner de conseils. Il ne commence sa mission que le 1er juillet. Il ne veut même pas être invité au match pour ne pas perturber le groupe actuel. Il a un tel tact... »

Si nombreux sont ceux qui crient au complot parce que le Barça reçoit au retour une nouvelle fois, Rummenigge ne se plaint pas. Bien au contraire : « Je pense que c'est un petit avantage de recevoir lors de l'aller. Dans notre cas, je sais bien que c'est le Barça qui s'avance vers nous, mais je trouve cela terriblement excitant.  »

Et là, c'est unanime. Tous les amoureux de foot sont excités. EG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 3
Personnellement, Tori Black m'excite bien plus que cette affiche !
Note : 1
Font chier* les gens d'y voir une théorie du complot;
Il y a une chance sur 2, c'tout.

Le Real est bien allé éliminé MU chez lui, le PSG a mieux joué au Camp Nou qu'à Paris, Malaga a failli éliminé Dormtund en Allemagne, etc etc !
benbecker
Le barça est moins politique( au sein de l'UEFA et du Foot en général) que le REAL ou le BAYERN.
Du coup j'a du mal à comprendre le procés en favoritisme qu'on leur fait à chaque fois.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Rolan, c'est pas Messi
2 16