Le joueur de la 5e journée de la Ligue des champions

Par William Pereira

Rui Pedro, la revanche d'un Portugais

Formé à Porto où il n'a jamais eu sa chance, Rui Pedro s'est exilé en Roumanie. Mardi contre Braga, il s'est vengé du manque de reconnaissance dont a fait preuve son pays natal en collant un hat-trick à Beto. Portrait.

Note
4 votes
4 votes pour une note moyenne de 5/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note

Rui Pedro, un Portugais qui a trouvé du boulot en Roumanie
Rui Pedro, un Portugais qui a trouvé du boulot en Roumanie
Mercredi, Braga s’est levé avec la gueule de bois. Après avoir vaillamment éliminé l’Udinese lors des barrages de la C1, après avoir résisté et même mené deux fois contre Manchester United, les hommes de José Peseiro se sont finalement effondrés sans gloire au pays d’Hagi. Cluj, sixième du championnat roumain à 15 points du Steaua, tape le troisième de Liga Sagres. Ironie de l’histoire, c’est Rui Pedro, l’un des sept Portugais de l’effectif, qui plante les trois banderilles victorieuses. Seul son compatriote Cristiano Ronaldo a fait aussi bien en Ligue des champions cette saison. Pas mal.

Mister normal Anonyme, voilà ce qu’est Rui Pedro. De la tête aux pieds en passant par la dégaine et même les buts qu’il marque - son hat-trick contre Braga est le fruit de trois frappes efficaces mais ordinaires - l’ancien joueur du FC Porto n’a rien d’exceptionnel. Bref, même s’il tend plus vers le bon que la quiche, Rui Pedro reste globalement un joueur moyen. Plus équilibré que complet, ce numéro 10 de formation sait jouer un peu partout au milieu ou en attaque et utilise plus ou moins bien ses deux pieds. C'est d'ailleurs grâce à ses talents de couteau suisse qu'il joue aussi souvent à Cluj. Les deux meilleurs attaquants sont blessés, un milieu est suspendu, et l'autre est parti à la CAN ? Paulo Sergio reste cool, car il peut compter sur Rui Pedro, aussi précieux que la foutue case blanche lors d'une partie de Scrabble. À l'inverse de son idole et modèle Deco, le milieu offensif de Cluj n'a donc pas l'habitude de porter le costume du héros et ça s'entend dans son discours. « Pour la première fois, les supporters m'ont vivement félicité à l'entraînement et m'ont encouragé à continuer. J'avais rarement été autant sollicité », balance-t-il dans les médias portugais. « Ça va me forcer à travailler encore plus et viser plus haut. » « La Selecção ? Peut-être. C'est un rêve auquel j'aspire mais qui est encore loin.» Penalty à la Cruyff Un discours bien modeste pour un jeune joueur qui a connu toutes les sélections chez les jeunes jusqu'en 2009. Il fait partie de la génération de Coentrão, Miguel Lopes et Pereirinha, une cuvée pas trop dégueulasse en gros. Seulement, il a un peu sali son image au pays en compagnie du dernier cité. En 2009, en plein tournoi international de Madère, les deux gaillards tentent l'improbable : un penalty à deux, comme jadis l'avaient fait Cruyff et Jesper Olsen. Avoir les couilles de tenter pareil geste, c'est bien, le rater, un peu moins. Pas de bol pour les deux ânes, Carlos Queiroz n'a pas la réputation d'être indulgent et la sanction tombe sous la forme d'une suspension longue durée. Aujourd'hui et compte tenu de la merde dans laquelle se trouve l'équipe nationale portugaise, Rui Pedro pourrait néanmoins avoir sa chance avec les A, sachant que Paulo Bento ne peut toujours pas se targuer d'avoir un avant-centre digne de ce nom. Entre un Postiga qui a besoin de frapper quinze fois au but pour marquer, un Nélson Oliveira qui tarde à exploser et un Éder qui semble avoir un peu de mal à s'imposer en pointe, il y a peut-être la place de gratter un peu de temps de jeu par-ci par-là dans pas trop longtemps. À condition de continuer à planter des triplés, bien sûr.

Suivre William Pereira sur Twitter Par William Pereira


 





Votre compte sur SOFOOT.com

4 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par El Burrito le 22/11/2012 à 14:09
      

    C'est moi,ou c'est pénible ces blagues sur les Portugais?J'ai bien vu que c"est WP l'auteur,mais ça ne rend pas nécessairement légitime...disons que sur SoFoot on lit peu de blagues sur les autres pays/régions/ethnies etc... du coup ça fait un peu tâche,non?J'suis pas portugais,pas opposé à ce genre d'humour,mais c'est pas fair-play d'allumer toujours les mêmes.

  • Message posté par KarimS001 le 22/11/2012 à 15:30
      

    el burrito ou tu vois qu'ils allument les portugais dans cet article. Sincèrement je ne vois rien.

  • Message posté par MaxMaga le 22/11/2012 à 16:54
      Note : - 1 

    C'est clair j'ai relu l'article à deux reprises et c'est bien la seule fois sur Sofoot qu'un article concernant le football portugais ne contient aucune blague relative à la maçonnerie ou la libre entreprise dans le secteur du BTP

    Je serais à la place de l'auteur je la prendrais mal cette critique

  • Message posté par Hem69 le 24/11/2012 à 13:15
      

    Je pense que El Burrito fait de l'ironie par rapport aux coms qu'il a pu lire sur les articles de WP. A moins que WP ait effacé ce qui n'allait pas après que vous même interveniez.

    En tous cas, oui, un des rares articles sur les football portugais sans clichés, je confirme.


4 réactions :
Poster un commentaire