Rudy Mater : « J'ai donné 12 ans de ma vie à Valenciennes »

Les histoires d'amour se font de plus en plus rares dans le football. Celle entre Valenciennes et Rudy Mater était pourtant bien réelle. Né dans un quartier défavorisé de la ville nordiste, le latéral est une icône pour les supporters valenciennois. S'il a commencé sa carrière à Cannes, c'est bien le VAFC qu'il a épousé en 2002. 12 ans et près de 400 matchs plus tard, c'est le divorce. Pas d'adultère, mais des problèmes financiers qui ont rendu la séparation inévitable. Explications.

Modififié
2k 12
Il se faisait une joie de voir Valenciennes éviter de justesse le redressement judiciaire et sauver sa place en Ligue 2 grâce à Jean-Louis Borloo. Mais l'aventure se fera finalement sans lui. Arrivé en fin de contrat le 30 juin dernier, l'arrière droit de 33 ans Rudy Mater n'a pas été conservé par le club nordiste, au même titre que Francis Massampu et Mody Traoré. C'est Bernard Casoni lui-même qui lui a annoncé la nouvelle mercredi matin. « On a un cahier des charges, on est limités. J'ai déjà trois latéraux, dont deux à droite, la priorité n'est donc pas d'investir dans un latéral » , justifie le nouvel entraîneur du VAFC, en poste depuis une semaine et qui espère recruter entre six et huit joueurs pour compléter un effectif très réduit (14 pros).

Cette décision, Rudy Mater a malgré tout du mal à l'accepter. « J'étais persuadé que je serais à Valenciennes la saison prochaine, on me l'a fait croire, on m'a fait des promesses, explique, dépité, l'enfant du club. J'étais prêt à baisser mon salaire mais on ne m'a même pas posé la question. Je voulais terminer ma carrière ici. J'ai eu des propositions d'autres clubs avant que VA ne soit sauvé, mais j'ai fait des sacrifices. J'ai donné 12 ans de ma vie à ce club, je me suis battu comme un chien. Au final, tout s'arrête après une discussion de cinq minutes dans un bureau. »

« Montrer que Valenciennes s'est trompé »


12 ans, 388 matchs, 14 buts et un brassard de capitaine mis à la poubelle. La position du joueur est compréhensible, mais celle du club aussi. « Une baisse de salaire n'aurait rien changé, assure Casoni. Si on doit investir dans le salaire d'un joueur, ce ne sera pas pour un latéral. C'est aussi simple que ça. Les promesses qui ont été faites avant mon arrivée, ça ne me concerne pas. La donne a changé, le club a failli mourir. Je ne suis pas pro ou anti-Mater, mais je ne suis pas là pour faire plaisir à l'un ou à l'autre. »

Arrivé à Valenciennes en 2002, Rudy Mater va donc devoir trouver un nouveau point de chute. Car il n'a pas l'intention d'arrêter sa carrière sur cet échec. « J'ai envie de montrer que Valenciennes s'est trompé. Je suis loin d'être terminé, affirme-t-il. Je suis prêt à attaquer dans un nouveau club, mes agents y travaillent. » En attendant, Mater s'entraîne seul. Valenciennes lui a bien proposé de continuer à utiliser les installations du club pour se préparer, mais le cœur n'y est plus. « Ce matin, je n'ai pas eu le courage de m'entraîner là-bas, avoue-t-il. C'est dur de venir dans un club que tu aimes tant sans y appartenir. »

Par Quentin Moynet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Felipão Coutinho Niveau : District
Mater quitte sa terre, ouf! quelle galère?
AirForceOne Niveau : CFA2
C'est un total manque de respect de la part de Casoni. Il aurait pu penser a mettre Mater au milieu dans un poste défensif. Le mec est prêt a baisser son salaire !
Une honte
Note : 6
Surtout que Mater est le meilleur latéral valenciennois, je pense que prendre Mater et un gamin du centre de formation revenait moins cher.
Mais c'est pas grave, vu l'absence de qualité chez les latéraux auxerrois, il est le bienvenue !
Je trouve la citation du titre un peu dégueulasse. Merde le mec a été payé pendant douze nan? parce que donner du temps contre salaire ça s'appelle "j'ai travaillé" et non pas "j'ai donné".

On parle pas là d'un mec qui est parti donner 12 ans de sa vie dans un pays pour soigner des gosses malades ou je ne sais quoi. On parle juste d'un footballeur professionnel qui a bien gagné sa vie pendant douze ans dans un club et qui ne fait plus parti des plans de celui-ci.

Redescends sur terre Rudy, sinon je t'envoie fissa donner douze ans de ta vie en Palestine.
Felipão Coutinho Niveau : District
Reconnaissons quand même qu'il a eu une vie rudima(n)ter a valencienne.
AlexLacazette Niveau : District
Mater, ça adhère ! ... ou pas
Appelle-moi Jack !!! Niveau : CFA
Malheureusement un club de foot est une entreprise, et comme dans toute entreprise, il n'y a aucun sentiment...

Triste quand même pour lui...
Danse, biatch! Niveau : Ligue 1
Note : 1
Tant que Mater a bien sa caravane bleu pervenche, tout va bien...
Brian Hainaut Niveau : Ligue 1
Note : 1
un peu violent. Casoni aurait pu faire preuve d'un peu plus de diplomatie. J'espère qu'on ne regrettera pas son départ comme on a regretté celui de José Saez en milieu de saison dernière. Parce que c'est pas avec des mercenaires comme Le Tallec qu'on va pouvoir faire perdurer les valeurs du club.
Bon vent Rudy et à bientôt.
Casoni a un raisonnement qui se tient. Ce n'est pas son boulot de ménager les sensibilités en tant que coach arrivant au sein d'un club en pleine déconfiture.
Il faut faire des coupes, changer des choses. Le statut de joueur historique ne protège que dans un club sain.
Et comme d'autres l'ont dit, Mater n'a pas vraiment matière à se plaindre vu la chance qu'il a d'être footballeur professionnel, et souvent au plus haut niveau national.
Il retrouvera sans problème un club de L2 pour 1 voire 2 saisons.
Gilles de la Kolo Tourette Niveau : CFA
Comme tout supporter de VA le depart de Rudy m'atterre.
RobertoBaggio Niveau : DHR
Déjà dit plus haut, mais après le départ de Saez, maintenant Mater, dur pour les anciens...
C'est sûr qu'être footballeur pro en ligue1/ligue 2 c'est une chance, mais ça reste un boulot, et ceux qui suivent VA savent à quel point c'était vraiment un pilier du club et un vrai pro. Et en plus de ça c'est aussi un brave type. Donc quand un brave type se fait mettre à la porte d'une entreprise où il a rendu de bons et loyaux services c'est dommage.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2k 12