1. // Liga Nos
  2. //
  3. // Madère-FC Porto

Rúben Neves, la dernière pépite du FC Porto !

Auteur d’un excellent début de saison avec les Dragões, Rúben Neves est d’ores et déjà un joueur à part, enchaînant les performances de haut niveau, engrangeant de l’expérience à une vitesse folle et pétant tous les records qui s’offrent à lui. Avec tout ça, on en oublierait presque que le milieu de terrain n’a que dix-huit ans.

Modififié
22 15
Sans exagérer une seconde, on peut affirmer que le FC Porto est nettement plus respecté depuis plus d’une décennie pour sa qualité de recrutement que pour l’impact de son centre de formation. Mário Jardel, Deco, Falcao, Moutinho, Hulk, autant de footballeurs dont les noms suffisent à indiquer le sens de l’observation des recruteurs du club portugais. Cela dit, la tendance tend peut-être à s’inverser cette année : tandis que Giannelli Imbula, recrue la plus chère de l’histoire du FC Porto, peine à confirmer les 23 millions d’euros investis l’été dernier, Rúben Neves, pur produit du centre de formation, affole l’Europe entière depuis sa première apparition professionnelle le 15 août 2014 face à Maritimo, ponctuée d’un but lui permettant, après seulement onze minutes, d’être le plus jeune buteur de l’histoire du club en championnat.

De la classe et des records


À cette époque, Rúben Neves n’est pourtant rien ni personne, seulement un adolescent né 17 ans plus tôt à Mozelos, une petite ville située à vingt kilomètres au sud de Porto. Fatalement, le jeune homme se prend de passion pour les Dragões, recouvre sa chambre de posters à l’effigie du club et finit même par en intégrer l’académie à huit ans. Prêté en septembre 2012 à Padroense, le Portugais revient en force en janvier 2013 et impressionne les éducateurs du club. Aussi atypique qu’élégant, Rúben saute avec facilité les échelons : en 2012, il intègre l'équipe du Portugal des moins de 16 ans ; l’année suivante, il participe à 30 matchs et inscrit pas moins de 12 buts ; en 2014, il devient capitaine du Portugal à l’occasion du championnat d’Europe des moins de 17 ans, où il est nommé parmi les 10 meilleurs talents du tournoi par une sélection de journalistes de l'UEFA, et est envoyé dans la foulée chez les espoirs. C’est un fait : Rúben Neves n’a pas de temps à perdre, et il le fait savoir.

D’autant que quelques semaines après cet Euro, le Portugais intègre l’équipe première et, malgré un FC Porto plutôt solide au milieu (Tello, Oliver, Quintero, Casemiro, Brahimi), participe à 24 rencontres au cours de la saison 2014/2015. Quelques jours après son premier match face à Maritimo, il devient même le plus jeune joueur de Porto à débuter en Ligue des champions. C’était contre Lille, c’était le 20 août 2014 et ça effaçait le record de Cristiano Ronaldo, jusqu’alors plus jeune Portugais à disputer une rencontre de C1. Le plus impressionnant, c’est que Rúben Neves continue à ridiculiser toutes les statistiques en 2015 : élu meilleur espoir de l’année par la confédération portugaise du sport, classé parmi les 40 joueurs à suivre par le Guardian, comparé à Sergio Busquets ou à Pirlo pour ses facilités balle au pied, Rúben Neves devient l’été dernier, à seulement 18 ans et 3 mois, le plus jeune joueur portugais à disputer le championnat d’Europe des moins de 21 ans ; le 4 octobre, il devient le plus jeune capitaine de l’histoire du FC Porto en championnat ; 16 jours plus tard, à seulement 18 ans et 221 jours, il récidive face au Maccabi Tel Aviv en Ligue des champions et envoie Rafael van der Vaart, ancien détenteur du record (20 ans et 217 jours lors de la rencontre AC Milan-Ajax Amsterdam du 13 septembre 2003), aux oubliettes.

Adoubé par l’Europe


À un poste le plus souvent réservé à des joueurs d’expérience, tout le monde semble dès lors unanime lorsqu’il s’agit d’évoquer le cas de ce joueur au gabarit classique (1m83, 75 kg). Dans une interview au journal A Bola, le sélectionneur portugais Fernando Santos, qui lui a offert sa première sélection le 14 novembre dernier contre la Russie, n’y va d’ailleurs pas par quatre chemins : « Existe-t-il encore quelqu’un pour douter de ses chances d’aller très loin ? » Visiblement la réponse est non, tant le n°6 du FC Porto gravi les échelons un peu plus rapidement que la moyenne. Au point que l’Europe entière ait d’ores et déjà manifesté son intérêt : de Barcelone au PSG, du Real Madrid à Chelsea, en passant par la Juve et le Liverpool de Klopp, les grosses écuries s’arrachent le nouveau joyau de l’écurie Gestifute de Jorge Mendes, dont la clause libératoire est fixée à 40 millions d’euros.

Pour Rúben, un long chemin commence désormais. Maintenant que ses performances et sa maturité précoce ont lancé la machine médiatique, le jeune prodige va devoir faire avec une pression forcément plus importante. Un point sur lequel a d'ailleurs insisté son entraîneur Julen Lopetegui en conférence de presse : «  Rúben a 18 ans et démarre tout juste sa carrière. Il doit continuer à travailler et ne pas prêter attention aux bruits extérieurs. Il doit se concentrer sur sa progression. Moins on parlera de Rúben, mieux ce sera pour lui et pour nous. » Dans la revue officielle du club Dragões, le milieu de terrain y va lui aussi de son petit commentaire : « Entendre le président dire qu’il veut faire de moi un symbole du club ? C’est fantastique. Ce fut une fierté énorme et le président a raison. Je suis sous contrat jusqu’en juin 2019 et, en ce moment, je ne pense qu’à aider le club à atteindre ses objectifs. » Et il a raison : s’il a sans doute le talent et la mentalité pour permettre au Portugal de passer un palier sur l’échiquier du foot mondial, mieux vaut ne pas brûler les étapes. Sous peine d’évoluer très loin de la carrière que l’on peut lui prédire actuellement.

Par Maxime Delcourt
Modifié

Dans cet article

Je m'étais étonné qu'il ne soit pas titulaire avec les espoirs pour le championnat d'Europe. Et j'avais crains avec l'arrivée de Danilo Pereira de le voir cirer le banc plus souvent. Surtout qu'avec Lopetegui, tu peux être titulaire un match et te retrouver dans les tribunes le match d'après.

C'est incroyable de le voir à un tel niveau à 18 ans à peine. Il dégage une telle maturité, une facilité avec la balle, avec déjà une très bonne vision de jeu. Il reste très perfectible, ce qui est normal vu son jeune âge, surtout dans l'impact. Avec André André, D.Pereira, Imbula (même si il est dans le dur...), Herrera, le milieu est fourni et de très bonne qualité. J'espère le voir encore quelques années sous le maillot des azuis, ce qui sera difficile vu le nombre croissant de scouts dans les travées du Dragon.
roberto-larcos Niveau : Ligue 2
Un monstre sur football manager depuis deux ans. C est tout pour moi.
Impatient de le voir progresser au plus niveau ce petit !

Je suis supporter de Sporting, mais bon sang que ca me fait plaisir de voir les dragoes enfin sortir leurs petits jeunes.
Pourquoi pas en faire le successeur de Motta au PSG d'ici quelques années, ça pourrait régler cette question de l'après Thiago
Et ça me fait penser que le Portugal a déjà deux jeunes joueurs de très bon niveau à ce poste, lui et William Carvalho, l'avenir de cette sélection est potentiellement sexy avec tous les jeunes talents qui émergent
C'est sympa les articles où on nous parle du parcours d'un gamin. Ça le serait plus si on nous expliquait un peu ses qualités de footballeur. A part le comparer à Pirlo et Busquets, on n'en sait pas plus. Un lien, peut être ? Une vidéo montrant ses exploits ? Dommage.
Kinkin avait il deja remarque le potentiel de ce joueur sur une verison precedente de FIFA/PES/FM?


Il fut un temps, ce genre de chroniques me confirmait de nombreuses propheties de jeux videos, mais un jour j'ai fait semblant de vouloir grandir et j'ai lachement abandonne ma PS2 (Cherie pardonne moi)

MERCI DE ME RENSEIGNER.
Message posté par backfour
Et ça me fait penser que le Portugal a déjà deux jeunes joueurs de très bon niveau à ce poste, lui et William Carvalho, l'avenir de cette sélection est potentiellement sexy avec tous les jeunes talents qui émergent


Ouais, mais toujours pas de 9.
#PASTOREBALLONDOR Niveau : District
Paris doit en faire le successeur de Motta, a qui il reste un peu plus d'un an. Exactement le temps pour que Ruben mûrisse. A noter qu'au Portugal, beaucoup le voit en successeur de Cristiano Ronaldo comme tête d'affiche de la sélection.
roberto-larcos Niveau : Ligue 2
Lis mon commentaire @trevy
Saviola t'as absolument raison !

Je connais un peu le Neves, pour un récupérateur je le trouve beaucoup trop tendre, son âge explique un peu le problème.

Parcontre, balle aux pieds aie aie aie...
Techniquement très très juste, un jeu long exceptionnel, je l'avais déjà constaté et j'ai vu la défaite de porto contre Kiev qui sur névés m'a confirmé l'opinion que j'avais de lui.
Qu'est ce qu'il régale dans l'organisation c'est pirlesque.

Après je me répète c'est encore tendre pour le très haut niveau, mais pour un gamin de 18 ans rien d'anormal.

Toute proportion gardée saviola, juste pour te donner une idée du profil, y a un peu de verratti dans son jeu, roulette râteau devant la défense etc je sors la balle proprement c'est son dada.
oui dans FM depuis 2 saisons et surtout le FM15 , il a un ENORME potentiel
FolkTheWorld Niveau : District
Tout est dit.
Retiens ce nom: André Silva
On en reparle dans 2-3 ans.
FlacoWhereYouBeen Niveau : Loisir
Message posté par backfour
Pourquoi pas en faire le successeur de Motta au PSG d'ici quelques années, ça pourrait régler cette question de l'après Thiago


C'est sur lui que Paris aurait du se pencher cet été, il aurait pris le poste de doublure de Motta avant de tranquillement le remplacer en sentinelle devant la défense. Au lieu de ça, Laurent fait parler son "réseau" de recrutement avec Stambouli et ramène (avec un contrat de 5 ans!!!) un joueur qui ne correspond en rien au club, alors que Ruben Neves continue de prendre de la valeur cette saison et que la concurrence sera de plus en plus rude pour un futur transfert

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
22 15