1. // Belgique – D2 – Mouscron-Peruwelz

Royal Mouscron-Peruwelz, une histoire belge

L’actuel second de la D2 belge est hors du commun. C’est l’histoire d’un ancien club en devenir disparu en 2009 pour des problèmes de gestion, revenu à la vie en bas de l’échelon quelques mois plus tard par le biais d’une entente avec un club voisin et qui vise la montée cette saison, après l’avoir loupée de peu au printemps dernier. Le tout avec un effectif presque exclusivement composé de Français et le parrainage du LOSC voisin, devenu actionnaire majoritaire il y a un an. Drôle d’attelage.

Modififié
194 14
C’est le genre d’histoire un peu longue à raconter, mais promis elle est sympa. Tout commence à l’été 1996. Au bal de promo du championnat de D1 belge, un petit nouveau fait son apparition : le Royal Excelsior Mouscron, modeste club de la province du Hainaut, situé à la frontière française. Cette promotion est l’œuvre d’un certain Georges Leekens, qui s’attache à l’intersaison les services de deux frangins méconnus, arrivant de Courtrai : Emile et Mbo Mpenza. Avec eux, l’équipe surprend son monde dès sa première saison en élite, terminant sur le podium et se qualifiant pour la Coupe d’Europe. Sauf que déjà, Leekens et les Mpenza partent vers d’autres horizons. Pour les « Hurlus » de l’Excelsior, c’est un coup dur, mais l’équipe parvient tout de même chaque année à se maintenir en D1, se rapprochant parfois du podium et réussissant quelques coups d’éclat, comme ces deux finales de Coupe de Belgique malheureusement perdues en 2002 et 2006.

Pour exister, Mouscron possède un atout de taille : un centre de formation de très bonne qualité, baptisé Futurosport, ouvert en 1997 et d’où est notamment issu l’actuel espoir du FC Bruges Maxime Lestienne. Un bien bel outil, mais qui ne suffit pas sur le long terme pour rendre l’équipe première performante. Le président d’alors Roland Louf décide néanmoins de s’en contenter et l’Excelsior manque certainement là l’occasion de définitivement s’installer dans le paysage du football belge. La saison 2009-2010 (la 14e consécutive en élite) est celle de trop pour un club en fin de vie qui se fait purement et simplement radier par la fédé après s’être mis en liquidation. Fin de l’histoire ? Non, évidemment. Et heureusement pour les pouvoirs locaux de Mouscron, qui se retrouvent à l’époque avec un centre de formation et une enceinte, baptisée Le Canonnier, sans structure sportive pour les occuper. Ils se mettent donc en chasse d’un plan B et finissent par le trouver à une cinquantaine de kilomètres plus au sud, dans la localité de Peruwelz. Le modeste club du RRC Peruwelz galère aussi pas mal à ce moment et se retrouve avec une dette conséquente de 100 000 euros. Le deal est rapidement trouvé : le RRCP déménage à Mouscron avec la possibilité d’évoluer dans des structures de haut niveau, tandis que les pouvoirs locaux de Mouscron s’engagent à épurer la dette. L’Excelsior Mouscron et le RRC Peruwelz sont morts, vive le Royal Mouscron-Peruwelz !

Un club satellite du LOSC ?

À l’été 2010, ce nouveau club débute en Promotion, la D4 locale. Une première montée est validée à l’issue de la saison, puis une seconde consécutive la suivante. Ce qui fait que le RMP se retrouve à disputer la D2 la saison dernière, en qualité de petit promu atypique. Atypique par son histoire, déjà, mais aussi et surtout par la composition de son effectif, avec une très grande majorité de joueurs français. Les raisons ? D’abord parce que Mouscron est situé juste à la frontière, ce qui attire forcément les compatriotes désireux de se trouver un club à l’étranger sans avoir forcément besoin de déménager. Mais ce n’est pas la seule explication. En effet, depuis 2011, le club voisin du LOSC – Lille est situé à seulement une vingtaine de bornes – s’est intéressé de près à ce petit club renaissant. L'idée des dirigeants des Dogues est la suivante : pourquoi ne pas disposer à proximité immédiate d’un club couveuse permettant aux jeunes espoirs du club de s’aguerrir dans un championnat de niveau intermédiaire, entre la L1 et la CFA française ? Un choix plutôt malin, qui s’est concrétisé par l’entrée du LOSC au capital du RMP en novembre 2011, d’abord à hauteur de 26 %. Six mois plus tard, le club français est devenu actionnaire majoritaire de son homologue belge, en récupérant de quoi détenir désormais 51 % de son capital social.

L’opération a été observée de près par les instances nationales et internationales de football, car elle est inédite en France. Et elle peut dans l’absolu poser un problème : il se passe quoi si les deux clubs se retrouvent l’un contre l’autre dans une compétition continentale ? Le RMP est encore très loin de ce genre d’hypothèse, même s’il ne manque pas d’ambition. Après avoir échoué de très peu à obtenir une troisième promotion consécutive et à (re)trouver l’élite au printemps dernier, les Hurlus de Mouscron veulent cette saison ne pas se louper. L’entraîneur Laurent Dos Santos (un Français ancien recruteur du LOSC…) a d’ailleurs annoncé clairement l’objectif lors d’une interview accordée cet été : « décrocher la montée en D1. » Le début de saison lui donne pour l’instant plutôt raison, avec huit victoires en dix matchs et une actuelle deuxième place au classement derrière Eupen. Petit problème cependant : sur le plan extra-sportif, la politique du club déplaît aux supporters, lesquels s’étaient plaints il y a quelques mois de voir le RMP devenir un club satellite du LOSC. «  Il doit être question d’une collaboration entre les deux entités et non d’une assimilation  » , ont-ils demandé. Avec un entraîneur et en moyenne neuf à dix joueurs français dans le onze titulaire, dont quelques transfuges prêtés par les Dogues, il est vrai que l’attelage a de quoi déstabiliser…

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

elmazatleco Niveau : DHR
on parle tout de meme de carlos salcido à mouscron rumeur ou pas ?
"avec huit victoires en deux matchs et une actuelle deuxième place au classement derrière Eupen."

Plus de victoires que de matchs joués, c'est vrai qu'ils ont l'air super forts les petits belges ! :)
Alessandro del Giggs Niveau : District
"Huit victoires en deux matchs" ? Pas mal du tout.

Sinon je crois que c'est dans les gènes des journalistes français de faire au moins un jeu de mots avec "frites" ou "histoire" quand ils écrivent sur un sujet belge.

Après c'est toujours sympa de voir des articles, même explicatifs, sur le foot d'ici. Manque plus que de diminuer le prix-frein du magazine hors métropole et ce sera parfait.
Régis Delanoë Niveau : DHR
Ah ouais zut, la coquille ! Faut lire "en dix matchs", évidemment. Sorry.
VIril mais correct Niveau : District
Sympathique histoire franco-belge , la proximité géographique et fausse rivalité culturelke rajoute une pseudo dramaturgie à un vieux schéma : les clubs satellites plus ou mous déguisés : l exemple type grenade et udinese avec tous les ans 10 joueurs en prêt en équipe B "laboratoire " en Espagne ....

C est du gagnant je vous pas ou est le problème , ça serait pas mal d ailleurs que Monaco prête un peu au genoa... Et le PSG aux creteils-lusitanos ..... (Humour ) c est important les vrais bonnes relations avec les voisins européens ....
VIril mais correct Niveau : District
Dsl soucis de t9 sur mon téléphone ....
Vortigern Niveau : CFA2
Leur maillot à bande rouge et blanc me fait penser au maillot renault truck de Lyon y a dix ans... Nostalgie!
P*****! Un article qui parle de l'Excel!!!
Ma ville natale; toutes ces émotions au Canonnier; mon premier maillot (Kelme) floqué du magnifique sponsor "Hans Verkerk Cuisines" que je portais fièrement au stade tous les 15 jours;...
J'ai failli verser une larme

Dommage que l'article ne s'attarde pas plus longuement sur la période pré-faillite d'ailleurs:

A la moitié de leur première saison en D1, ils étaient certes sur le podium, mais sur la plus haute marche! Avant que Leekens ne s'en aille en janvier 97 qualifier les Diables pour la CdM 98.

La gestion calamiteuse, surtout imputable à ce pourri de Jean-Pierre Detremmerie, à la fois bourgmestre (de Mouscron) et président "historique" du club qui est depuis tombé et exclu de son parti pour diverses sombres affaires.

L'immense Luigi Pieroni et ses 28 buts en 2003-04, bien aidé par le retour en grande forme au bercail de Mbo Mpenza

Enfin bref, je vais m'arrêter là avec la nostalgie avant de vraiment finir par pleurer!

Et s'ils remontent en D1, je jure de revenir les voir au stade après toutes ces années...

C'était l'instant "je raconte ma vie", désolé c'est l'émotion.
Un article sur l'excel (j'utiliserais jamais un autre nom pour ce club!!), ça fait plaisir.

Le problème des supporters n'en est pas un. Les supporters n'étaient absolument pas contre le partenariat avec le LOSC mais ce qui a mis le feu aux poudres c'est d'avoir viré Saint-Jean et d'avoir changé le lieu des entrainements. En promotion et en D3, l'excel s'entrainait au futuro. Puis une fois Saint-Jean viré et Dos Santos en poste, le LOSC a obligé le club à s'entrainer à Luchin!! Et ça a créé des problèmes.

ps: le coach c'est Arnaud Dos Santos et pas Laurent!
Message posté par Alessandro del Giggs
"Huit victoires en deux matchs" ? Pas mal du tout.

Sinon je crois que c'est dans les gènes des journalistes français de faire au moins un jeu de mots avec "frites" ou "histoire" quand ils écrivent sur un sujet belge.

Après c'est toujours sympa de voir des articles, même explicatifs, sur le foot d'ici. Manque plus que de diminuer le prix-frein du magazine hors métropole et ce sera parfait.


Clair! Plus de 7 balles à La Réunion!
Allez So Foot, lors de votre prochain voyage en Belgique, vous ferez un article sur le RFCL qui, malgré que ce soit un club sans stade fixe, draine encore quelques milliers de supporters en D4 comme vous dites :-) Un club historique dont la remontée est, certes plus lente que le RMP, mais pour lequel l'engouement est toujours présent.
Si So Foot veut des articles décalés sur la Belgique, un bon petit article sur un match passé avec les ultras de La Louvière ou à Saint-Gilles (avec les pépés) ça enverrait du lourd!
Merci à Régis Delanoë pour cet article sur MON club
Tout vos articles "découverte" sont toujours très sympas.

petit bémol on ressent malgré tout le manque de passion que suscite le club ces derniers temps à travers l'article. Nous serons probablement toujours vus comme un simple "Losc B" (clairement pas le club le plus excitant de France ...et c'est un sympathisant du Losc qui le dit...) mais bon...

Quant au championnat, c'est vrai que pour l'instant c'est pas dégeulasse niveau comptable. 8 victoires sur 10 matches. On se fait voler 2 points sur un péno discutable lors du match d'ouverture à Roulers à la 93ème minute mais on perd à la maison face à Eupen notre concurrent direct la semaine dernière. heureusement Le championnat est encore long et on évite pour l'instant de perdre des points bêtement face à des adversaires plus faibles.

Come On Mouscron!!!
elmazatleco Niveau : DHR
pour info ma rumeur a fonctionné trois jours plus tard dans le journal :)

http://www.lavenir.net/article/detail.a … 1_00373299
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Paris paye ses taxes
194 14