En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. // Société
  2. // Mariage pour tous

Rouyer : « On n'est pas là pour savoir qui est gay et qui ne l'est pas »

Le Pinocchio, repaire bobo ma non troppo de Nancy, ville sympathique, ma non troppo non plus. Le tenancier, Olivier Rouyer, éternel meilleur copain de Platini, trouve cinq minutes entre deux tweets et trois émissions de Canal pour parler arbitre-enculé, homme-homme, femme-femme et Frigide Bardot en Ligue 2. Ici et maintenant.

Modififié
En 2008, tu fais ton coming out et, aujourd'hui, tu restes toujours le seul à avoir déclaré ton homosexualité. Tu t'es pas un peu planté ?
C'est une démarche que j'ai faite pour moi. Je ne suis pas un militant. Je ne calcule pas. Je ne l'ai pas fait pour que ça entraîne quelque chose. Cela m'a permis de me libérer certes, mais sans calcul, sans plan sur la comète. J'avais besoin de le dire à ce moment. Une journaliste était venue faire un portrait de moi, l'occasion s'est présentée et j'y suis venu tout seul.

Depuis, t'as senti un changement dans le regard des gens ?
Moi, je suis en accord avec moi-même mais ça, c'est depuis toujours. Les gens du foot n'ont pas changé vis-à-vis de moi. Il y en a peut-être un ou deux qui n'ont pas accepté. Oui, il y a un ou deux comportements qui m'ont surpris, mais c'est si peu ! À coté de ça, j'ai eu beaucoup de marques de sympathie, même si je ne le faisais pas pour ça.

Des joueurs se sont confiés à toi, t'ont dit : « Merci, ça tombe bien, je suis pas gay, mais mon mec l'est » ?
Non, mais ça, ça ne me surprend pas. C'est un milieu fermé, qui a du mal à évoluer. Je ne pense pas que ce soit non plus un milieu homophobe. On peut le penser quand certains supporters crient des insanités, mais en même temps, je suis le premier à les dire quand on me fait une queue de poisson. Je dirai que le milieu est craintif par rapport à l'homosexualité. On cherche toujours à débusquer qui pourrait l'être, ça c'est de la bêtise. Quand tu joues au foot, tu ne penses pas à ça ! On n'est pas là pour savoir qui est gay et qui ne l'est pas !

« Je suis devenu un révolté de droite »


Tu t'es déclaré pour le « mariage pour tous » . Ça, c'est un acte militant, pour le coup ?
Ouais, c'est un acte militant, on peut l'entendre comme ça. Je l'ai fait en réaction, parce que je suis de droite, et je suis devenu un révolté de droite ! Quand j'entends les mecs de l'UMP, Fillon, Copé, dans leurs déclarations... Ils sont fermés, obtus, ils osent dire qu'ils n'ont rien contre les homos, alors qu'ils sont clairement homophobes. Pourquoi faire de la discrimination à l'encontre d'une partie de la population ? Il ne s'agit pas de remettre en cause le mariage hétérosexuel, on le respecte celui-là, enfin moi, en tout cas. Ce n'est pas parce que les gens sont différents qu'on doit les empêcher de se marier et qu'on doit les empêcher d'avoir les mêmes droits que les autres.

Et l'adoption pour les couples homos ? Toi-même, tu n'as pas d'enfant...

J'ai une vision assez simple des choses. L'adoption, c'est permettre à un couple de rendre heureux des enfants dans le dénuement. Si t'as deux hommes ou deux femmes qui peuvent apporter du bonheur à des gamins qui souffrent, alors oui. On entend « un enfant a besoin d'un papa et d'une maman » , mais quand l'enfant se retrouve enfermé dans le placard, ils sont où, le papa et la maman ? Nous, on sera deux mecs ou deux nanas et on l'éduquera dans la tolérance, contre les différences. On lui apprendra qu'un homme et une femme, c'est sensationnel, mais qu'un homme et un homme ou une femme et une femme, c'est sensationnel aussi ! Si j'avais 10 ans de moins, j'aurais adopté. Si ce projet était passé il y a 20 ans, j'aurais certainement un, deux, voire trois enfants.

Un « cote et match » pour cette loi dans les années à venir ?
Une victoire ! Quand tu vois les générations qui viennent, t'as le sentiment que l'homosexualité est devenue normale. On ne leur présente plus ça comme un handicap, une chose bizarre, ni comme un truc de dingue. Bon, il y aura toujours des gens fermés à tout, mais ce qui est train de se passer là... Ça aura des conséquences extraordinaires dans 10 ans, dans 15 ans. Certains enfants vont pouvoir grandir sereinement, ils n'auront plus besoin de se cacher.

Frigide est formelle : « Un papa – une maman, c'est le mieux pour un enfant. » En même temps, l'ASNL, avec ses deux papas, Jacquot et Gabriel, commence à sortir la tête de l'eau...
Oui, c'est vrai ! Les derniers résultats ne font que conforter mon idée : Nancy ne descendra pas en Ligue 2 !

Propos recueillis par Thomas Souverain
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 3
Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 33 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 81
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40