1. //
  2. //
  3. // Rosenborg–Saint-Étienne (1-1)

Roux et la Lazio envoient Sainté en seizièmes

Grâce à un but sur penalty de Nolan Roux à dix minutes du terme, Saint-Étienne accroche un nul 1-1 sur la pelouse de Rosenborg. Ce résultat, cumulé à la victoire de la Lazio face au Dnipro, envoie les Verts en seizièmes de finale. Ouf !

Modififié
1k 10

Rosenborg BK 1-1 AS Saint-Étienne

Buts : Søderlund (40e) pour Rosenborg // Roux (80e) pour Sainté

Cette fois-ci, c'est un match nul qui fait le bonheur des Verts. La saison passée, Saint-Étienne avait accumulé les matchs nuls en Ligue Europa avant d'être éliminé dès le premier tour. Ce coup-ci, la musique a changé. Grâce à son nul sur la pelouse de Rosenborg, Sainté assure sa qualification en seizièmes de finale de Ligue Europa. Les Verts peuvent d'ailleurs remercier la Lazio qui, en battant le Dnipro à Rome (3-1), a permis aux Verts de composter leur billet dès ce soir. Les joueurs de Galtier se sont toutefois fait peur, ont couru après le score pendant 40 minutes, mais ont fini par libérer tout le peuple sur un penalty de Nolan Roux. Oui, les Verts seront encore européens en février. Et ça, ça fait sacrément plaisir.

Soderlund seul au monde


Entre le Kjernen des Ultras Nidaros fêtant la fraîche coupe de Norvège de leur équipe, et les Stéphanois toujours présents en Coupe d'Europe – près de 500 en Norvège – les supporters donnent le la dès le coup d'envoi. Après une jolie Marseillaise, Renaud Cohade montre lui aussi qu'il est heureux de retrouver une pelouse européenne, et il le montre d'entrée : premier pressing, première frappe – l'extér' totalement foiré de Skjelvik une minute auparavant tient plus du centre –, le Zidane vert est partout. Devant lui, malgré les permutations incessantes entre Monnet-Paquet, Hamouma et Roux, le jeu penche clairement à gauche, sans franc succès quel que soit le centreur.

Les velléités sont bonnes, la réalisation moins. Et la tentative de reprise de Cohade, encore, marque la fin de la bonne période stéphanoise. Car, côté norvégien, si les accélérations sont plus rares, elles sont aussi plus tranchantes. Quand Skjelvik se décide à prendre du coup-de-pied, ça se rapproche pour s'écraser sur le poteau. Quand Eyjolfsson met la tête, c'est Clément qui doit sauver sur sa ligne. Quand Bjordal tente des 30 mètres, ça fuse dans le petit filet. Enfin, quand Soderlund reprend un dégagement en cloche de Polomat, ça fait ficelle. Plat du pied sécurité pour le meilleur buteur du championnat norvégien, Ruffier devancé, score ouvert. Lorsque l'arbitre siffle la mi-temps cinq minutes plus tard, c'est sur un 1-0 plutôt mérité, qui relance complètement le discours-qualification.

Nolan Roux l'Européen


À la reprise, si Ruffier doit dégainer la première parade, c'est le CHR qui régale : centre de Cohade, remise d'Hamouma, reprise de Roux, c'est magnifique, mais Hansen préfère l'efficacité à la beauté et détourne bien la tentative verte. Après le pressing, la frappe ou le centre, Cohade se met à la tête, il est à un cheveu qu'il n'a pas de trouver le cadre. Les Verts pressent, ils savent probablement qu'un nul les qualifierait, la Lazio menant devant le Dnipro. Alors ils mettent du cœur et des têtes, encore : Roux, Perrin, KMP, jamais cadrées. C'est finalement de l'arbitre que va venir la clé. S'il refuse un premier penalty à Hamouma, la seconde faute est évidente, sifflée, et le péno est transformé par Nolan Roux. Deux buts et une passe décisive pour Nolan face à Rosenborg, Roux est leur bête noire. Les Norvégiens ont beau tout mettre sur leurs derniers coups de pied arrêtés, Saint-Étienne arrache le nul et la qualif' au terme d'un beau match européen.

Par Eric Carpentier
Modifié

Dans cet article

On peut se réjouir d'être qualifié après en avoir pris plein la gueule, à juste titre.
Par contre vivement la trêve, les joueurs sont cuits, les remplaçants apportent que dalle et Roux n'est pas fait pour jouer seul en pointe. L'égalisation est un miracle, il fallait bien ça.
En espérant que les prochains matchs de championnat soient de meilleure facture que ce qu'on voit depuis le derby, mais avec tous ces blessés on n'a plus qu'à serrer les fesses et limiter la casse
C'est bien, content pour Nolan.
Oh bah mince alors, il va falloir trouver un nouveau bouc-émissaire responsable du mauvais coefficient français!!
Cette qualification fait du bien au moral tout de même alors que l'on traverse une période assez difficile! 7 blessés pouvant être titulaires à l'heure actuel, ça fait mal!
Malgré tout, nos verts font le taf en Ligue Europa!
Maintenant faut prendre des points dimanche pour se remettre sur de bons rails!
souzadeoliveira Niveau : Ligue 2
Content pour les verts, d'ici le mois de février ils auront le temps de récupérer certains éléments, dommage que le très prometteur Beric n'en fasse pas partie :(
Avec ce magnifique chaudron pourquoi pas une belle épopée comme au bon vieux temps, ce serait si bon !
Hey caramba Niveau : DHR
Il serait un poil plus pertinent de juger du déclin ou non de Lyon lorsque l'effectif sera au complet ..
J'aimerais trop que Kiev, sorte de LDC, 40 ans après ça serait sympa de les retrouver en Europe..
Quenelle à la Sardine Niveau : Loisir
Bravo les Verts, vous tenez là enfin un exploit à votre mesure.
roctovirso Niveau : CFA2
Bonjour à tous;

J'en profite pour signaler que la master-class "Présider humblement" est ouverte aux amis Lyonnais qui souhaiteraient une petite remise à niveau.
Elle aura lieue en complément du programme "Savoir supporter" et "Apprendre le fair-play", le match contre la Lazio est offert aux 1000 premiers participants.

Voilà... Bonjour à tante Simone et l'oncle Henri.
Je suis vraiment content pour les Verts. Au moins, c'est un club qui respire l'europe et qui donne envie. Enfin ils passent le premier tour, j'imagine la ferveur qu'il va y avoir au chaudron. Un club, une âme, de l'envie, c'est ce qu'il faut pour me faire aimer une équipe.

Un supporter lyonnais

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Monaco se saborde
1k 10