1. //
  2. // 8e de finale
  3. // Lille /Toulouse (1-0)

Roux délivre le LOSC

Le Grand Stade aura dû attendre 117 minutes pour pouvoir exploser de bonheur. Entré en cours de match, Nolan Roux se mue en sauveur et envoie son équipe en quart de finale de la Coupe de la Ligue (1-0).

Modififié
0 4
Lille-Toulouse : 1-0
But : Roux (117ème) pour le LOSC

« La Coupe de la Ligue, c'est le chemin le plus court pour être européen » . Pantxi Sirieix a vu juste. La Coupe de la Ligue donc ou comment atteindre son objectif en cinq matches alors que certains en ont besoin de 38. Mais encore faut-il les jouer ces matches. Trop spectateurs, les Toulousains s'inclinent à dix contre onze sur une frappe imparable de Nolan Roux dans les dernières minutes de la prolongation.

Onze lillois à l'infirmerie

S'il y a bien un domaine dans lequel Lille peut rivaliser avec Paris en ce début de saison, c'est bien celui des blessés. Avec onze joueurs, dont plusieurs titulaires en puissance, forfaits (Mavuba, Gueye, Digne, Mendes) ou douteux (Chedjou, Martin, De Melo), Rudi Garcia n'avait pas d'autres choix que de faire tourner. D'autant que la Coupe de la Ligue n'est pas ce que l'on peut appeler un objectif majeur pour les Nordistes. Du coup, Steeve Elana fête sa première sous le maillot lillois. Même chose pour Julian Michel, 20 ans et premier match chez les pros. Côté toulousain, ça tourne aussi. Ahamada, Ben Yedder, Didot et Tabanou débutent sur le banc.

Dans le Nord aussi, la Coupe de la Ligue ne déchaîne pas les foules. Le Grand Stade est à moitié vide et chante par intermittence. Sur le terrain, rien à signaler jusqu'au quart d'heure de jeu et cette double occasion lilloise. L'un après l'autre, Kalou puis Payet se heurtent à un Blondel déjà chaud. Avant cela, Lillois et Toulousains se jaugeaient, s'observaient et ne jouaient pas vraiment. Après cela, Lillois et Toulousains sortent un peu, sans plus. En galère dans le jeu, les hommes de Rudi Garcia préfèrent miser sur les contres. C'est d'ailleurs sur l'un d'eux que Salomon Kalou est tout prêt de filer seul au but. Mais c'était sans compter sur le retour un peu risqué mais réussi de la muraille Abdennour, infranchissable durant toute la première période tout comme son jeune partenaire Yago.

Roux la délivrance

« Garder ce bloc solide » . Moussa Sissoko joue carte sur table au retour des vestiaires : Toulouse compte d'abord pour défendre avant d'attaquer. Comme en première période, la possession de balle est toulousaine, les occasions lilloises. Dimitri Payet, remuant depuis la pause, accélère dans la surface et s'amuse. Le Réunionnais claque un petit pont sur Abdennour et envoie un exter' sur le poteau. Dommage, c'était beau. Lille recule peu à peu et laisse le Téfécé s'installer dans son camp. Mais pas plus de succès pour les hommes d'Alain Casanova qui pêchent dans la dernière passe. Les espaces se multiplient, ça va d'un but à l'autre et on se dit que la première équipe qui marque enterre l'autre. Excellent jusque-là, Yago se fait expulser pour une faute à quarante mètres de ses buts. Un deuxième jaune évitable, d'autant que le défenseur se blesse sur la même action. A onze contre dix, les Lillois donnent tout. En vain, on jouera les prolongations.

Les Toulousains n'ont pas vraiment le choix. Ils doivent faire le dos rond et attendre le bon contre. A neuf derrière, laissant Braaten seul devant, les coéquipiers d'Etienne Capoue résistent bien face aux assauts lillois. Seul au six mètres, Martin a la balle du KO mais échoue face à un Blondel dans un grand soir. Rudi Garcia tente le tout pour le tout et fait entrer Rodelin à la place de Rozehnal, blessé. Un coaching payant puisque dans les dernières minutes de la prolongation, Roux, entré un peu plus tôt, envoie un missile dans la lucarne de Blondel et fait chavirer le Grand Stade. Ça passe pour Lille.

Par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

footchampagne Niveau : Ligue 2
Note : 1
A noter qu'Abdennour a piqué les joues à Nolan.
Salaud*.
Un bon match du Losc pour la suite. Steeve Elana n'a eu aucun arrêt à réaliser mais pour autant il a montré beaucoup de sérénité dans ses prises de balles. Laurent Bonnart est à mon sens un joueur inutile dans notre collectif. Klonaridis a montré de beaux gestes par intermittence, il a assurément du talent. Et que dire du but de Roux, un geste de grand attaquant pour un joueur qui retrouve de plus en plus confiance. En bref, Lille a démontré que même sans beaucoup de ses cadres (balmont, chedjou, mavuba, landreau) il y a un renouveau et la confiance s'installe de nouveau (seulement le 3eme match sur 16 où on garde notre cage inviolée)
Ralph Louren Niveau : DHR
Blondel m'a fait pitié à la fin comment peut-on être aussi hystérique!? Grand match de sa part par ailleurs
C'est sur que la confiance revient côté lillois, ça fait plaisir. En plus ce sont enfin nos attaquants qui marquent!
Kalou commence a peser sur les défenses, Payet retrouve son jeu (même si des fois il est trop perso. Il a fallu qu'il ait des crampes pour qu'il se mette à faire des passes magnifiques dont celle qui amène le but). Roux marque a nouveau. La défense ne prend plus l'eau (bon hier on a pas eu non plus une attaque de folie).
Bref! Ça fait du bien, la saison est lancée apparemment.
Maintenant il va falloir faire bosser l'infirmerie car sur le plan physique on reste fragiles.
D'ailleurs mes respects a basa qui s'est cassé le nez il y a une semaine et demi et qui joue quand même. Avec à chaque fois des coups dans le nez. Hier encore il a usé tout le stock de coton des infirmier!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 4