Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e de finale
  3. // Lille /Toulouse (1-0)

Roux délivre le LOSC

Le Grand Stade aura dû attendre 117 minutes pour pouvoir exploser de bonheur. Entré en cours de match, Nolan Roux se mue en sauveur et envoie son équipe en quart de finale de la Coupe de la Ligue (1-0).

Modififié
Lille-Toulouse : 1-0
But : Roux (117ème) pour le LOSC

« La Coupe de la Ligue, c'est le chemin le plus court pour être européen » . Pantxi Sirieix a vu juste. La Coupe de la Ligue donc ou comment atteindre son objectif en cinq matches alors que certains en ont besoin de 38. Mais encore faut-il les jouer ces matches. Trop spectateurs, les Toulousains s'inclinent à dix contre onze sur une frappe imparable de Nolan Roux dans les dernières minutes de la prolongation.

Onze lillois à l'infirmerie

S'il y a bien un domaine dans lequel Lille peut rivaliser avec Paris en ce début de saison, c'est bien celui des blessés. Avec onze joueurs, dont plusieurs titulaires en puissance, forfaits (Mavuba, Gueye, Digne, Mendes) ou douteux (Chedjou, Martin, De Melo), Rudi Garcia n'avait pas d'autres choix que de faire tourner. D'autant que la Coupe de la Ligue n'est pas ce que l'on peut appeler un objectif majeur pour les Nordistes. Du coup, Steeve Elana fête sa première sous le maillot lillois. Même chose pour Julian Michel, 20 ans et premier match chez les pros. Côté toulousain, ça tourne aussi. Ahamada, Ben Yedder, Didot et Tabanou débutent sur le banc.

Dans le Nord aussi, la Coupe de la Ligue ne déchaîne pas les foules. Le Grand Stade est à moitié vide et chante par intermittence. Sur le terrain, rien à signaler jusqu'au quart d'heure de jeu et cette double occasion lilloise. L'un après l'autre, Kalou puis Payet se heurtent à un Blondel déjà chaud. Avant cela, Lillois et Toulousains se jaugeaient, s'observaient et ne jouaient pas vraiment. Après cela, Lillois et Toulousains sortent un peu, sans plus. En galère dans le jeu, les hommes de Rudi Garcia préfèrent miser sur les contres. C'est d'ailleurs sur l'un d'eux que Salomon Kalou est tout prêt de filer seul au but. Mais c'était sans compter sur le retour un peu risqué mais réussi de la muraille Abdennour, infranchissable durant toute la première période tout comme son jeune partenaire Yago.

Roux la délivrance

« Garder ce bloc solide » . Moussa Sissoko joue carte sur table au retour des vestiaires : Toulouse compte d'abord pour défendre avant d'attaquer. Comme en première période, la possession de balle est toulousaine, les occasions lilloises. Dimitri Payet, remuant depuis la pause, accélère dans la surface et s'amuse. Le Réunionnais claque un petit pont sur Abdennour et envoie un exter' sur le poteau. Dommage, c'était beau. Lille recule peu à peu et laisse le Téfécé s'installer dans son camp. Mais pas plus de succès pour les hommes d'Alain Casanova qui pêchent dans la dernière passe. Les espaces se multiplient, ça va d'un but à l'autre et on se dit que la première équipe qui marque enterre l'autre. Excellent jusque-là, Yago se fait expulser pour une faute à quarante mètres de ses buts. Un deuxième jaune évitable, d'autant que le défenseur se blesse sur la même action. A onze contre dix, les Lillois donnent tout. En vain, on jouera les prolongations.

Les Toulousains n'ont pas vraiment le choix. Ils doivent faire le dos rond et attendre le bon contre. A neuf derrière, laissant Braaten seul devant, les coéquipiers d'Etienne Capoue résistent bien face aux assauts lillois. Seul au six mètres, Martin a la balle du KO mais échoue face à un Blondel dans un grand soir. Rudi Garcia tente le tout pour le tout et fait entrer Rodelin à la place de Rozehnal, blessé. Un coaching payant puisque dans les dernières minutes de la prolongation, Roux, entré un peu plus tôt, envoie un missile dans la lucarne de Blondel et fait chavirer le Grand Stade. Ça passe pour Lille.

Par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 5 heures Paulo Bento débarqué de son club chinois 5
il y a 6 heures Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 6
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE