1. //
  2. //
  3. // OM/Sochaux

Roudet : « Le top du top »

L'été a été bon pour Sébastien Roudet. De belles vacances, des adieux à l'enfer du Nord pour rejoindre le beau Sochaux et une reprise de la Ligue 1 au Vélodrome face à l'OM. Premières impressions.

0 0
Les vacances ont été bonnes ?


Oui ! Excellentes même. Après cette saison compliquée à Lens, j'avais vraiment besoin de couper, de m'éloigner quelques semaines du monde du football. C'est chose faite puisque je suis parti une semaine en Egypte et dix jours au Cap d'Agde.


Un peu d'Egypte, de Cap d'Agde, et donc, un transfert vers Sochaux. Tout s'est bien passé depuis ton arrivée ?


Nickel. J'ai été très bien accueilli par l'ensemble du groupe et je commence, petit à petit, à prendre mes marques sur le terrain. Je me sens de mieux en mieux. J'espère être au top de ma forme rapidement, pour pouvoir apporter le maximum à l'équipe.



Ton jeu est vraiment porté vers l'avant et tu débarques dans une équipe qui produisait un jeu vraiment léché. Tu n'as pas trop la pression ?


Un peu. Ca met forcément une petite pression supplémentaire. Cela étant, l'équipe a pas mal changé. Il y a eu des départs importants, notamment dans le secteur offensif, où l'on a perdu Nicolas Maurice-Belay et Brown Ideye. Sochaux a vraiment réalisé une énorme deuxième partie de saison l'année dernière, j'ai vraiment envie de rééditer cela. Mais c'est un tout autre championnat qui débute. C'est une page qui se tourne, mais j'espère que nous continuerons à produire du beau jeu. L'idée est de poursuivre sur cette dynamique.



Après cette belle saison, ton club sera forcément plus attendu...


C'est certain. Les adversaires se méfieront plus de Sochaux, ils feront plus attention. Mais le groupe vit bien cette situation et pour ma part, j'ai signé ici pour trois ans, je souhaite m'installer ici dans la durée, et faire mieux que découvrir l'Europe. J'aimerais vraiment que l'on passe ces barrages de l'Europa League. Cela étant, je ne suis pas obsédé par l'Europe. Je sais que le club sera attendu au tournoi en Ligue 1 et j'espère que l'on saura répondre à ces attentes. Histoire de faire mieux qu'avec Lens...



A titre personnel, tu débarques dans une équipe qui va jouer l'Europe et qui aura ce rôle d'outsider en championnat. Après les passages à Nice, Valenciennes et Lens, c'est un pas franchi dans ta carrière?


Je trouve que mon arrivée à Sochaux est dans la continuité de ma carrière. Je crois que c'est ma (il compte, ndlr)... septième saison en Ligue 1, et j'avais vraiment envie de rester dans l'élite pour justement, continuer sur cette lancée. Je suis arrivé à Sochaux avec une ribambelle d'objectifs personnels et collectifs. Le challenge qu'on me proposait ici, avec l'Europa League et ce rôle d'outsider, correspondait parfaitement à mon plan de la carrière. Tout cela a évidemment pesé dans la balance quand l'heure de choisir un nouveau club est arrivée. Cela étant, ce n'est pas parce que les gars ont accroché une belle cinquième place la saison passée que tout va nous réussir cette saison.





Le beau jeu dont on parlait, on l'attribue souvent à Francis Gillot. Franchement, tu aurais aimé bosser avec lui ?


Sincèrement, oui. C'est un entraîneur que je connais parce qu'on m'en a beaucoup parlé et honnêtement, on ne m'a dit que du bien de lui. Il prône le jeu et ça, ça me plait énormément. Sa philosophie de jeu de l'an dernier me faisait rêver. Il l'a fait avec Lens auparavant. C'est un entraîneur avec qui j'aurais vraiment voulu travailler. Mais ma carrière n'est pas terminée, j'espère le croiser plus tard !



Cela étant, le jeu prôné par Bazdarevic aussi est porté vers l'avant...


Je vois que tu es bien renseigné ! Plus sérieusement, oui, lui aussi aime beaucoup le jeu vers l'avant et ça, c'est bon pour moi. Au sein de l'effectif, il y a beaucoup de joueurs de qualités. Maintenant, il en profite. Mais c'est sûr que pour moi, c'est le top, j'aime beaucoup jouer, aller de l'avant, tenter.



Ce jeu désiré par le nouveau coach a plutôt porté ses fruits en matches de préparation. Des victoires contre Rennes et Auxerre, un nul contre Nancy, la dynamique est plutôt bonne, non ?


C'est sûr que c'est toujours intéressant de gagner contre des équipes de Ligue 1. Mais ça ne reflète pas forcément ce qu'il va se passer. La saison dernière, avec Lens, on avait gagné une flopée de matches amicaux. Derrière, on a vu ce qu'il s'est passé... Cela dit, je sens que la confiance est là, et c'est sûr que battre Rennes et Auxerre rassure avant de débuter la saison. On verra ce que ça donne contre les gros.





Les gros justement. Commencer au Vélodrome, on ne pouvait pas faire mieux...


Pas faux. C'est toujours un plaisir de jouer contre les grosses cylindrées, surtout au Vélodrome, c'est quand même le top du top de commencer là-bas. On connaît les attentes qu'il y a autour de l'OM cette saison et on s'attend à un gros match, avec une grosse ambiance. C'est les vacances, tous les supporteurs vont avoir la patate. En tout cas, ça me dérange vraiment pas de commencer face à l'OM. Ils n'auront peut-être pas tous les automatismes. C'est mieux maintenant, on a plus de chance. Quoi qu'il en soit, c'est toujours sympa les matches au Vélodrome.



Tu parlais de Marseille. Il y a une équipe qui t'impressionne particulièrement cette saison ?


Comment ne pas dire le Paris Saint-Germain ? Ils vont commencer à faire peur. Enormément de grosses recrues... Mais il faut faire attention, la mayonnaise peut mettre longtemps à prendre. Attention à Lille qui reste sur la même dynamique que la saison passée. J'ai regardé le trophée des Champions, ils ont été plus intéressants que Marseille. Et je ne sais pas pourquoi, je sens que Gillot peut remettre Bordeaux sur de bons rails.

Propos recueillis par Swann Borsellino

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
L'Atalanta tremble
0 0