1. //
  2. //
  3. // Groupe H
  4. // Celtic/Barcelone

Rosell, gestionnaire plus que supporter

Très contesté à l’intérieur du Barça, Sandro Rosell devra se défaire cette semaine d’une motion de censure. Une situation à l’image de son mandat barcelonais où casseroles et quolibets lui collent au train.

Modififié
2 21
Joan Arnés et Jordi Cases sont des supporters lambda du FC Barcelone. Membres d’un groupe de socios (Grup d’opinió barcelonista), ces deux hommes ont déposé ce lundi matin une motion de censure à l’encontre de Sandro Rosell. En cause, « les mensonges et les tromperies » du président blaugrana, ainsi que de trois des quatre vice-présidents du club (Josep Maria Bartomeu en charge du sportif, Javier Faus en charge de la partie économique, et Jordi Cardoner en charge du social). Pour transformer cette motion en référendum, ces socios doivent récolter un appui à hauteur de 5 % des socios officiels. Et faire vite, car dès samedi et une assemblée générale, cette barre des 5 % devrait grimper à 15 %. Josep Lluís Núñez, Joan Gaspart et Joan Laporta, anciens présidents de la maison barcelonaise, ont tous connu cette situation. Dans le cas du deuxième cité, la motion l’avait même contraint à la démission. Sandro Rosell paie, lui, en partie sa politique pro-qatarienne et son soi-disant manque d’entrain catalan. Ou quand un gestionnaire se rêve en président-supporter.

Ami, ennemi, puis successeur de Laporta

Avant de lancer sa carrière dans la nébuleuse blaugrana, Sandro Rosell était un businessman. Un homme d'affaires qui, en 1996, prend son envol avec la firme américaine Nike. En charge des marchés portugais et espagnol, il a pour mission de faire de la virgule le sponsor maillot du Real Madrid ou du FC Barcelone. Après des tractations houleuses, Nike devient l’équipementier du Barça à l’été 1998. Une réussite pour Sandro qui se voit alors confier le vaste marché sud-américain l’année suivante. En 2002, la victoire du Brésil lors de la Coupe du monde asiatique lui ouvre alors les portes du siège de la marque situé à Portland. Lui refuse, prétextant une vie familiale bien rangée du côté de Barcelone. Surtout, un an plus tard, il s’allie avec le grand favori des prochaines élections du FC Barcelone : Joan Laporta. Sandro Rosell devient alors le vice-président azulgrana en charge de la partie sportive. En soi, le numéro deux du club. Après l’échec Beckham, il arrive à ramener Ronaldinho grâce à ses contacts brésiliens. Jusque-là, tout va bien.

Mais après des débuts idylliques aux côtés de Joan Laporta, Sandro claque la porte en 2005. Une démission sur fond de désaccord sur la politique sportive : alors que Rosell souhaite la tête de Frank Rijkaard et ne veut pas du transfert de Samuel Eto’o, alors sous contrat avec le Real Madrid, Laporta pense le contraire. À raison, puisqu’un an plus tard, ce même Barça remporte la deuxième Ligue des champions de son histoire. Depuis, les piques entre les deux rivaux n'arrêtent plus. Entre le livre de Sandro Rosell (Benvingut al món real) critiquant l’anarchie de la direction du club, et les joutes verbales par presse interposée, les tensions restent toujours vivaces. En 2008, le soutien de Sandro lors de la motion de censure d'Oriol Giralt à l’encontre de Laporta, ainsi que l’officialisation de sa candidature pour les élections de 2010 marquent un point de non-retour. Des élections que le señor Rosell remportera haut la main avec plus de 61 % des suffrages. Il devient alors le 32e président du FC Barcelone.

Qatar Airways, la goutte d’eau

Avec cette nouvelle casquette, Sandro Rosell gagne en gravité. Les comptes dans le rouge du club et ses relations conflictuelles avec Cruyff – il ira même jusqu’à pousser le Hollandais à rendre son titre de président d’honneur du club – et Guardiola le font enfiler le costume de monsieur « La Rigueur » . Après le départ de sa seigneurie Pep pour une année sabbatique, Rosell est le fautif tout désigné. Sportivement toujours, la non-prolongation d’Éric Abidal a été très mal vue par les supporters blaugrana. La seule venue de Neymar reste son fait de gloire le plus important. Toujours en lien avec le Brésil, son expérience a compté lors des négociations. Un pays sud-américain avec qu’il n’a pas coupé les ponts. Surtout que depuis cet été et les révélations du quotidien Estadão de São Paulo, Sandro Rosell est au cœur d’un scandale à huit millions d’euros. Un pot-de-vin que lui aurait versé la Fédération brésilienne pour l’organisation d’une vingtaine de matchs amicaux. Scandale toujours, Rosell a pour beaucoup « tué » l'identité catalane du club. En vendant à la Qatar Foundation, aujourd’hui Qatar Airways, pour quelque trente millions d’euros par saison, Sandro a mis de côté la beauté blaugrana. Et Joan et Jordi ne sont pas les seuls socios à s’en plaindre…

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

the_ruskoff Niveau : Loisir
Fidèle lecteur de Sofoot depuis plus de 2 ans, j'ai décidé de créer un compte pour exprimer ma surprise à la lecture de cet article.
Je critique souvent ceux qui relèvent les fautes d'orthographe dans les commentaires; une ou deux fautes, pourquoi pas.
Mais là c'est juste un scandale... Il est compliqué lire l'article tellement ça pique les yeux. C'est dommage car le fond n'est pas inintéressant.
Il serait utile de relire les articles "longs" avant de les publier.
Laporta ou Rosell ? les deux ont des points forts et je pense que c'était ensemble qu'ils faisaient le meilleur taffe.

Laporta, le politique : président n'hésitant pas inscrire le barça comme vecteur de l'identité catalane et comme étendard de la communidad de Barcelone. Très aimé pour sa catalanité exposé (à outrance ?) par les socios et la base populaire de Barcelone.

Rosell, le gestionnaire : on le sait Laporta avait une gestion calamiteuse des comptes du Barça et Rosell y a mis de l'ordre, a conclu plein de partenariats qui ont rapporté de l'argent au club et surtout via Nike a des contacts pour attirer les stars du Football. Cependant, on lui reproche de dénaturer l'identité catalane du club, ce qui est aussi important (si ce n'est plus) qu'avoir des comptes sains.

Donc à moins que Rosell revendique un nouvel axe de développement de l'identité catalane pour plaire au socios, il risque de perdre la présidence du mes que un club.
Il n'y a que les finances qui l’intéresse, ses choix sportifs sont douteux voir incompréhensible, sous prétexte d’être distancé financièrement et sportivement par le Real Madrid, il a fait mettre 'Qatar Foundation' devenu 'Qatar Airways' sur le maillot et les socios ont voté oui...
"Son expérience à compter dans le recrutement"
Monsieur Delorme, que faîtes-vous au sein d'une rédaction ?
Message posté par the_ruskoff
Fidèle lecteur de Sofoot depuis plus de 2 ans, j'ai décidé de créer un compte pour exprimer ma surprise à la lecture de cet article.
Je critique souvent ceux qui relèvent les fautes d'orthographe dans les commentaires; une ou deux fautes, pourquoi pas.
Mais là c'est juste un scandale... Il est compliqué lire l'article tellement ça pique les yeux. C'est dommage car le fond n'est pas inintéressant.
Il serait utile de relire les articles "longs" avant de les publier.


Étant moi-même un lecteur assidu, mais passif, je suis cette initiative, crée un profil pour exprimer ma déception.
L'orthographe, bon sang de bonsoir ! Rarement lu un article aussi champ de bataille...
n'empêche il aurait pu faire une bonne alternative à M. Freeman pour The Hobbit
Les "quelques" 30M€ constituent le plus gros contrat de sponsoring pour un club de foot (jusqu'à ce que le deal entre Chevrolet et Man U prenne effet), si je ne m'abuse...

Certes le club a beaucoup perdu de son romantisme avec cette mesure, mais au moins il pourra aborder sereinement la mise en place du fairplay financier. Et puis, je me permettrais juste de rappeler aux opportuns supporters clamant à grands cris le retour de Laporta, que c'est ce dernier qui a fait passé la motion autorisant le recours à un sponsoring maillot - même s'il ne s'en est pas servi à des fins financières, mais plutôt d'image.

Je ne cherche pas à me faire l'avocat du diable, et je ne considère pas Rosell comme un grand président, mais il me semble que ce dernier est l'homme adéquate en cette période où les clubs espagnols vont devoir affronter de sérieux bouleversements (fairplay financier et mutualisation des droits TV) qui devraient mettre à mal les avantages économiques dont ils bénéficiaient jusqu'à présent.

L'homme a ses défauts, tout comme Laporta avait les siens. Finalement, le Barça a juste changé un politicien bravache pour un banquier véreux. Ça colle avec le temps.

Ah, et pour ce qui est des bisbilles avec Cruyff, peut être que pour certains Rosell est allé trop loin, mais tonton Johan a lui aussi depuis longtemps franchi les bornes : malgré tout le respect et la reconnaissance que tout culé lui doit pour ce qu'il a accompli pour le club, je ne crois pas que cela lui donne le droit de tirer à boulets rouges sur Rosell comme il le fait depuis le début de son mandat, alors que ce dernier a été élu à plus de 60% des suffrages par les socios du club. S'il veut dicter au club sa conduite, il n'a qu'à se présenter aux futures élections - sa notoriété devrait lui valoir une victoire assurée.
ricouduboulou Niveau : District
Laporta/Rossell, c'etait un beau duel de melons.

Fan du barça depuis plus de 20 ans, Qatar Foundation ne passe toujours pas !!!
Message posté par NFKubala
Les "quelques" 30M€ constituent le plus gros contrat de sponsoring pour un club de foot (jusqu'à ce que le deal entre Chevrolet et Man U prenne effet), si je ne m'abuse...

Certes le club a beaucoup perdu de son romantisme avec cette mesure, mais au moins il pourra aborder sereinement la mise en place du fairplay financier. Et puis, je me permettrais juste de rappeler aux opportuns supporters clamant à grands cris le retour de Laporta, que c'est ce dernier qui a fait passé la motion autorisant le recours à un sponsoring maillot - même s'il ne s'en est pas servi à des fins financières, mais plutôt d'image.

Je ne cherche pas à me faire l'avocat du diable, et je ne considère pas Rosell comme un grand président, mais il me semble que ce dernier est l'homme adéquate en cette période où les clubs espagnols vont devoir affronter de sérieux bouleversements (fairplay financier et mutualisation des droits TV) qui devraient mettre à mal les avantages économiques dont ils bénéficiaient jusqu'à présent.

L'homme a ses défauts, tout comme Laporta avait les siens. Finalement, le Barça a juste changé un politicien bravache pour un banquier véreux. Ça colle avec le temps.

Ah, et pour ce qui est des bisbilles avec Cruyff, peut être que pour certains Rosell est allé trop loin, mais tonton Johan a lui aussi depuis longtemps franchi les bornes : malgré tout le respect et la reconnaissance que tout culé lui doit pour ce qu'il a accompli pour le club, je ne crois pas que cela lui donne le droit de tirer à boulets rouges sur Rosell comme il le fait depuis le début de son mandat, alors que ce dernier a été élu à plus de 60% des suffrages par les socios du club. S'il veut dicter au club sa conduite, il n'a qu'à se présenter aux futures élections - sa notoriété devrait lui valoir une victoire assurée.


Assez d'acc avec toi, de la pure politique entre ces deux, après, je trouve que Rosell est souvent plus calme et réfléchi que Laporta qui avait foutu un bazar dans les comptes du club, et en fait trop sur le catalanisme à mon avis.

Pour le reste, rien de grave, tout cela passer, j'espère juste ne pas voir Laporta aux prochaines éléctions.
Bon, ça n'a rien à voir avec cet article en particulier, mais avec la rédaction du site de So Foot en général, depuis quelques temps déjà : RELISEZ-VOUS ! C'est important de faire du clic, okay, surtout pour une boîte comme la vôtre, mais je pense qu'il est un devoir journalistique de trouver les bons mots pour exprimer les bonnes idées, et non pas des formulations où toutes les règles de grammaire, de syntaxe, de vocabulaire françaises disparaissent comme par magie. Cet article en est encore truffé, et il y a réellement un moment où il faudra vous poser des questions : êtes-vous un site annexe d'un journal de foot, ou un best-of d'articles qui auraient tout aussi bien pu aller directement sur une plate-forme de blogs ?
A bon entendeur.
Cher Robin Delorme,

Dans ta liste de cadeaux que tu enverras au Père Noël, pourrais-tu, s'il-te-plait, demander un Bescherelle, un Bled, un Larousse ainsi qu'un ouvrage relatif à la grammaire française.

Bien à toi, un lecteur assidu.

PS: il reste encore de la place dans la classe de français de mon petit frère de 8 ans!
leopold-saroyan Niveau : Ligue 1
Note : 1
Et sa plainte immonde contre le "barca" basé en Equateur depuis 90 ans on en parle ?
the_ruskoff Niveau : Loisir
Message posté par BamBam1+8


Étant moi-même un lecteur assidu, mais passif, je suis cette initiative, crée un profil pour exprimer ma déception.
L'orthographe, bon sang de bonsoir ! Rarement lu un article aussi champ de bataille...


Merci, je vois que je ne suis pas le seul!
Petite précision sur l'article. Sur la candidature de 2003, le favori n'est pas Laporta qui reste un des principaux candidats, mais clairement Bassat qui amène dans sa poche Guardiola en directeur sportif (pas encore redevenu dieu sur terre en catalogne ceci étant) et Makaay en recrutement phare.

Je me prononcerait pas sur les qualités de gestion de Rossel (le sponsor maillot semblait inévitable vu la situation des banques catalanes, soutien traditionnel du barca. Par contre la vente de Villa demeure un mystère). En revanche niveau impact sportif, c'est quand même étrange :

- Le problème abidal cité avant était quand même moyennement classe,
- La vente de thiago me semble catastrophique pour l'avenir et les rumeurs sur sergi roberto pas rassurante. Il faudrait quand même lui dire, à Rossel, que le seul poste où le barca peut difficilement trouver son bonheur ailleurs qu'à la masia c'est quand même bien le milieu de terrain et notamment le 4. il va peut être falloir arrêter de refourguer toutes les solutions d'avenir.
- L'absence d'attaquant de pointe sérieux (Neymar peut probablement le faire mais son poste traditionnel c'est quand même sur l'aile) risque de se voir en fin de saison comme d'habitude.

A sa décharge quand même la greffe Neymar semble bien partie et le choix de Martino m'a l'air judicieux pour ré-oxygéné un peu le jeu.
Juju la Terreur Niveau : DHR
Malgré le fait que je supporte une autre équipe que le Barca, j'ai toujours été agréablement surpris qu'un club de cette envergure n'ait pas de sponsor maillot et décide de mettre UNICEF en attendant des jours meilleurs.

Maintenant, ils me donnent l'impression d'être des putes* qui tendent leurs fesses bien plus facilement que les autres clubs européens, telle une vierge qui a découvert les joies de la sexualité très tard et qui décide de se rattraper comme elle peut...
Je suis plutôt anti-Rosell, pour plusieurs raisons:
-tout d'abord, il y avait eu un très bon article il y a peu sur les deux tendances du "Barcelonisme": les nuñistes et les cruyffistes. Pour l'esprit (jeu offensif et révolutionnaire, appui sur le centre de formation, défense du "particularisme" du club) je suis plutôt cruyffiste, d'autant que Cruyff, Rijkaard et Pep ont été ceux qui ont apporté la plupart des titres au club. Des périodes couronnées de succès qui ont fait la gloire du club!
- ensuite comme le dit l'article, Rosell est avant tout un businessman. Il aurait très bien pu "faire carrière" dans un autre club, n'est pas particulièrement attaché au Barça, et est là pour faire du fric. De plus, il y a un énorme manque de transparence dans sa gestion, notamment sur l'"affaire" Neymar, ce transfert est l'un des plus obscurs qui aient été faits, personne ne connaît le montant final.
- enfin, et c'est mon reproche principal, il gère le Barça comme un club lambda: les jeunes sont au placard, l'identité de jeu est secondaire, le sponsor maillot est un sponsor "normal"... sans compter l'éviction (plus que démission pour moi) de Pep et les "cas" Abidal et Valdés. En plus de son implication dans l'affaire de pots de vin, ça commence à faire beaucoup de casseroles!
sephiroth13014 Niveau : Loisir
Je le préfère quand même dans le rôle de Alan Harper avec Charlie Sheen dans "mon Oncle Charlie"...
pauloradiobemba Niveau : CFA
Je ne suis pas d'accord avec les critiques sur le sponsor maillot. Certes avant, je trouvais classe et tout sa de ne rien avoir puis d'avoir l'UNICEF. Mais bordel, le but d'un club de foot, c'est d'être compétitif et pas de faire du caritatif. Les Messi, Iniesta, Neymar et toute la clique, il faut bien pouvoir payer leur salaire. Je trouve sa hypocrite de la part des supporters (en tout cas, ceux qui ne sont pas socios) de critiquer ce point: ils préfèrent quoi perdre leurs meilleurs joueurs et garder UNICEF sur le maillot ou l'inverse ?

Pour ma part, je trouve la gestion financière de Rosell plutôt pas mal (n'oublions pas que la venue de Neymar, aussi couteuse soit elle, offre au Barça, les deux joueurs les plus aimés en Amérique du Sud, à un an du mondial au Brésil). En revanche, je suis mitigé sur sa gestion sportive notamment cette saison : - ne pas recruter de DC et le départ d'Abidal (d'autant plus vu le niveau qu'il affiche à l'ASM)
- ne pas parvenir à prolonger Valdès (certes il est pas le meilleur gardien au monde mais quelques boulettes ont fait oublier son niveau à certains)
- en revanche pour Thiago Alcantara je pense pas que cela soit si mal pensé (il espère voir Fabregas prendre la place de Xavi) mais alors, il faut conserver Sergi Roberto et lui donner du temps de jeu quand le Barça mène largement
D'un autre coté, il a su remplacer rapidement Tito par Tata (pour l'instant c'est prometteur) et Neymar, outre l'aspect financier, semble bien parti pour s'intégrer dans l'équipe.

Cependant, à mon sens, Laporta semble plus en accord avec le symbole que représente le Barça historiquement alors que Rosell semble vouloir sortir de ce "catalanisme" qui fait l'identité du club.
el peruano loco Niveau : Ligue 2
Article intéressant sur le fond pour les néophytes pour la forme on repassera....
Ceux qui sont fan du Barca n'y apprennent pas grand chose. La dite motion de censure n'ayant que très peu voir aucune chance d'aboutir à une quelconque démission du Président Rosell, vu que l'on est en début de saison et que tout se passe bien sur le plan sportif et humain au sein du club. On est très loin du cas de Laporta et de l'ambiance de fin de règne dans le vestiaire en 2007/2008....

Sur ce qui a été dit, ça me fera toujours sourire quand des mecs comme Cruyff et leur affidés parleront de souillure sur le maillot concernant ces sponsors et surtout l'UNICEF mise en place déjà sous Laporta (pour préparer les esprits). Que l'on s'oppose au Naming du stade qui me semble inutile oui et malvenu oui. Le sponsor maillot c'était une évolution inéluctable. Le plus grand péché catalan étant de se croire exceptionnel ad vitam eternae à ce niveau alors qu'il n'en est rien quand on voit la gestion du club, ce qu'il faut verser en masse salariale à l'équipe première, ce qu'il faut verser désormais pour maintenir la Masia à un très bon niveau.

Rosell a un tête de gland, est un escroc et tout et tout, mais c'est le président idoine à mon sens pour la transition qui s'annonce dans le foot espagnol et plus généralement européen. Bien sur, les fans (dont moi) regrettent le temps de Laporta et son attitude bravache sur les transferts (avec lui on aurait pu chourraver bien de grands joueurs en payant au prix fort sans regarder à l'impact financier à long terme). Mais où ce plaisir nous aurait il mené sur le long terme face à nos créanciers ????
Message posté par sephiroth13014
Je le préfère quand même dans le rôle de Alan Harper avec Charlie Sheen dans "mon Oncle Charlie"...


*utain enfin un mec qui a les yeux en face des trous !

Depuis le temps que je crie au scandale !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Porto n'est plus d'attaque
2 21