En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 20 Résultats Classements Options

Rooney, le dernier sourire

C'est son dernier défi. Lui ne court plus que pour les records. En inscrivant dimanche à Anfield son 242e but avec Manchester United, Wayne Rooney a écrit une nouvelle ligne sur son CV, devenant le meilleur buteur de l'histoire de son club depuis le début de l'ère Premier League. Il n'est plus qu'à sept buts de Sir Bobby Charlton. Juste à côté des légendes.

Modififié
Le bout du pied de Freddie Ljungberg et la réponse, quatorze minutes plus tard, de Tomasz Radzinski. C'est un match comme les autres. Goodison Park s'est paré du bleu vif de l'Everton Football Club. Arsenal est leader et vient ce jour-là en démonstration devant 30 000 personnes. Les hommes d'Arsène Wenger n'ont plus perdu depuis le 18 décembre 2001 et une défaite contre Newcastle (1-3). On se dirige vers un match nul anecdotique. Wenger tient son point alors qu'il range les siens au fond de ses poches. Nous sommes le 19 octobre 2002, il y a treize ans, deux mois et 29 jours. Arrivé pour sortir Everton du marasme quelques mois plus tôt, David Moyes, l'ancien entraîneur de Preston North End, se dirige alors vers son banc et appelle l'un des enfants de Liverpool. Il reste à peine plus d'une dizaine de minutes à jouer. La veste tombe et laisse apparaître le numéro 18 accompagné de six lettres distinctes. Le gamin n'a que seize ans. Il en aura dix-sept cinq jours plus tard. Il s'appelle Wayne et ne jure que par le football. Plus encore, il pue le football. Il n'est encore personne ou pas encore. Jusqu'à la quatre-vingt-dixième minute de la rencontre. Jusqu'à ce que le jeune Wayne contrôle le ballon et se retourne, qu'il lève une fois la tête avant de faire se lever Goodison Park. Par la pureté d'un geste de buteur : une frappe dans une lucarne.

Et Ferguson s'inclina


Wayne Rooney n'avait alors que le simple statut de prodige. Shrek pour certains, Wazza pour d'autres. La naissance à Goodison Park est loin, très loin derrière les 258 buts qu'il a inscrits depuis. Il a quitté le bleu d'Everton pour le rouge de United. Celui de Manchester. Une histoire débutée en août 2004 dans ce qui reste encore à ce jour comme la plus grande effervescence depuis Michael Owen. On parle de 83 kilos qui portent à eux seuls 358 matchs de Premier League, cinquante de coupes et 91 sorties européennes. On parle surtout de 191 buts en Premier League. Un seul homme a fait encore plus beau, encore plus fort, Alan Shearer et ses 260 réalisations. Sauf que Wayne Rooney, c'est aussi des records : onze saisons consécutives avec plus de dix buts depuis 2004, meilleur buteur de l'histoire de l'Angleterre (51 buts) ou encore, le meilleur buteur en Premier League sous un seul et même maillot devant Thierry Henry (176 buts). Dimanche, Rooney a inscrit cette dernière ligne à sa table des records. L'enfant de Croxteth l'a fait devant ceux qu'il déteste le plus et là où il aime le plus briller. À Anfield, face à Liverpool, comme le 15 janvier 2005. À l'époque, Sir Alex Ferguson était au bord de la pelouse. Cette fois, l'Écossais était encore là, en tribunes. Aux côtés de Sir Bobby Charlton.


Un but pour l'histoire. Celle d'un club. Une légende qui tient parfois à un détail. Car il y a quelques années, Wayne Rooney aurait pu trahir sa belle. Il aurait pu quitter Manchester United pour Manchester City, faire briller l'Etihad Stadium et devenir un autre symbole. C'était en octobre 2010, refusant de prolonger son contrat - officiellement pour remettre en cause « la faculté de United à attirer des joueurs de classe mondiale » – pour obtenir une revalorisation salariale démentielle. Il aurait également pu ne jamais mettre les pieds à Carrington si Everton avait accepté à l'époque l'offre de 20 millions de livres transmise par les dirigeants de Newcastle United. Son histoire d'amour avec Manchester United tient un peu de la démesure dans un club où Ferguson s'était toujours attaché à ne pas faire dépasser une tête plus haut que l'institution. Wayne aime l'argent et ses services valent de l'or. Dans son dernier livre, Sir Alex Ferguson expliquera sa colère au moment d'apprendre que Rooney était payé deux fois le salaire de l'entraîneur. Mais sans lui, Manchester United ne serait peut-être pas là où il en est aujourd'hui.

Un brassard et de la haine


Car en douze ans, Wayne Rooney a tout connu à United. La liesse avec cinq titres de champion, une Ligue des champions et plusieurs distinctions personnelles. Le génie aussi avec une première titularisation face à Fenerbahçe, à Old Trafford le 28 septembre 2004, ponctuée par un triplé et une passe décisive. La colère aussi dans un club qui vit aujourd'hui dans l'ombre de son passé, mais également sur ce titre perdu à la dernière seconde en 2012. Mais au fond, Rooney a toujours gardé cette guerre interne pour la victoire, cette haine de la défaite, au point de devenir capitaine de Manchester United. C'est là son dernier objectif : laisser une dernière trace, indélébile, et effacer le record de buts pour le club de Sir Bobby Charlton. Ce que Charlton a fait à 249 reprises en 758 apparitions, Rooney devrait le faire en moins de 600, lui qui n'est plus qu'à sept buts de la légende. L'international anglais aime Manchester. Manchester aime Rooney. C'est le destin des légendes, même si lui n'est pas né ici, à l'inverse de Giggs ou de Scholes.


Cette force, Wayne Rooney l'a puisée dans sa capacité à briller dans les moments où il se sait attendu. Dimanche, à Anfield, le numéro 10 a donné la victoire aux siens dans le plus grand sommet du football anglais. En d'autres jours merveilleux, il l'a fait face à Manchester City avec des gestes proches de la grâce. Il a aussi marqué contre Arsenal, un triplé notamment en août 2011 (8-2), et souvent en Europe, où il est encore à ce jour le joueur anglais le plus prolifique de l'histoire. Alors oui, on aime Wayne Rooney. Beaucoup. Parfois, on peut aussi le détester. Car il agace par sa propension à discuter chaque décision arbitrale. Car il n'est pas le gendre idéal. Car il est plus Gascoigne que Beckham. Car aussi, il n'a plus 25 ans et on ne sait plus trop comment l'installer sur le terrain. Mais plus que jamais il brille par l'instant. La grâce de l'instant. En short et en crampons. À Old Trafford ou ailleurs, il est une partie de l'histoire du football moderne. On ne le voit plus comme avant, mais il est pourtant là. Sur un ballon qui ressort, une faille qui s'ouvre dans la course aux records. Comme le dernier vestige du Manchester United qui riait. Et il ouvre, encore, ses bras face à son peuple. Et il tombe, encore, à la renverse, sur la pelouse. Le sourire, toujours.


Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 09:53 408€ à gagner avec PSG, Lazio & Fiorentina vendredi 20 octobre OFFRE SPÉCIALE : 10€ offerts sans dépôt pour parier chez Winamax !!!
Hier à 18:44 Le président de la FA sous pression 5 Hier à 16:08 Course-poursuite entre un entraîneur et des supporters en colère 6 Hier à 15:30 Près de cinq mille agressions d’arbitres en France en 2016-2017 11
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 09:50 Golden Boy : Mbappé et Dembélé finalistes 46 vendredi 20 octobre Le Récap "Ligue des champions" de la #SOFOOTLIGUE vendredi 20 octobre Un U17 suspendu trente ans pour avoir frappé un arbitre 48 vendredi 20 octobre Bastian Schweinsteiger : « Je suis ouvert à toutes propositions » 25 vendredi 20 octobre Ils ont joué à Marseille ET au PSG (via Brut Sport) vendredi 20 octobre Luiz Felipe Scolari va quitter Guangzhou Evergrande 20 jeudi 19 octobre Le très joli but d'Olivier Giroud 37 jeudi 19 octobre Une sauce barbecue géante se frite avec les supporters adverses 27 jeudi 19 octobre Il parcourt 6 000 km pour son club sur Football Manager 30 mercredi 18 octobre Lyon-Duchère : Enzo Reale suspendu 7 matchs 11 mercredi 18 octobre Un club de D3 va construire une tribune debout grâce à un crowdfunding 8 mercredi 18 octobre La roulette insolente de JK Augustin 34 mercredi 18 octobre À Coventry, un fan descend sur la pelouse pour engueuler les joueurs 12 mardi 17 octobre 345€ à gagner avec PSG, Bayern & Juventus mardi 17 octobre 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! mardi 17 octobre Zebina condamné à deux ans de prison avec sursis 13 mardi 17 octobre Le fils de Giovinco ambiance les fans de Toronto 3 mardi 17 octobre Troisième commotion cérébrale en six mois pour Birnbaum 10 mardi 17 octobre Une chèvre s'invite sur un terrain de foot en Grèce 12 mardi 17 octobre Arbitre agressé et baston générale dans un match de U19 32 mardi 17 octobre Un maillot pour Halloween créé à Hawaï 6 lundi 16 octobre 216€ à gagner avec Dortmund, Man City - Naples & Real - Tottenham lundi 16 octobre Taarabt met fin à trois ans de disette 16 lundi 16 octobre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 16 octobre Un joueur de Xanthi (Grèce) sanctionné à cause de la mousse 6 lundi 16 octobre Kaká a joué son dernier match à Orlando 12 lundi 16 octobre Un match retardé à cause des confettis 3 lundi 16 octobre Une équipe de D3 argentine déguisée en Lionel Messi 6 lundi 16 octobre Le missile de Guedes avec Valence 21 dimanche 15 octobre Alessandrini nommé pour le trophée du meilleur nouveau venu en MLS 14 dimanche 15 octobre Un match de foot suivi d'un match de rugby sur le même terrain 11 dimanche 15 octobre Pronostic Inter - Milan AC : 431€ à gagner sur le derby ! samedi 14 octobre L'incroyable raté de Mateta 5 samedi 14 octobre Martin Palermo est champion du monde ! (via Brut Sport) samedi 14 octobre Un club de migrants en Andalousie 4 vendredi 13 octobre Découvrez le mini-foot ! (via Brut Sport) vendredi 13 octobre Derby County clashe Nottingham avec un freestyle de rap 4 vendredi 13 octobre Billericay Town FC (D7 Anglaise) recrute deux SDF 4 vendredi 13 octobre À Brescia, les joueurs interrompent l'entraînement pour éviter un PV 1 jeudi 12 octobre Éric Cantona va chanter du Disney 28 jeudi 12 octobre Le Récap "Semaine Internationale" de la #SOFOOTLIGUE 1 jeudi 12 octobre Villarreal s’attaque aux pigeons 20 jeudi 12 octobre Une équipe éliminée sur tapis vert à cause de ses numéros de maillots 16 jeudi 12 octobre Une séance de tirs au but jouée trois semaines après la prolongation 5 mercredi 11 octobre Le Dynamo Dresde ressort son maillot anti-raciste 22 mercredi 11 octobre La voisine avait planqué 186 ballons 47 mercredi 11 octobre L'improbable dégagement en touche d'un remplaçant du Panama 12 mercredi 11 octobre Le feu d'artifice des supporters bosniens 3 mardi 10 octobre George Weah, président du Liberia ? (via Brut Sport) lundi 9 octobre Mondial 2018 : La folie dans les rues du Caire (via Brut Sport) lundi 9 octobre Ballon d'or : la liste des 30 nommés 84 lundi 9 octobre 245€ à gagner avec France-Bélarus & Lettonie-Andorre lundi 9 octobre Quand le pays de Galles foire sa photo d’avant-match 13 lundi 9 octobre Le caramel de quarante mètres d'une joueuse de l'OL 19 lundi 9 octobre Raté incroyable en D4 néerlandaise 6 lundi 9 octobre Ballon d’or : Kane et Lewandowski sont bien là 15 lundi 9 octobre Pronostic France Bélarus : 670€ à gagner sur le match des Bleus ! 1 lundi 9 octobre Ballon d’or : Suárez, Coutinho et Mertens y sont aussi 24 lundi 9 octobre Paraguay : match interrompu pour violences après huit minutes 3 lundi 9 octobre 12 matchs de suspension pour avoir critiqué le district de Moselle 8 dimanche 8 octobre 35 Hollandais font le déplacement pour voir un match de D6 anglaise 6 dimanche 8 octobre La FIFA veut reformer les trêves internationales 20 samedi 7 octobre Une blessure affreuse en Argentine 9 samedi 7 octobre U17 : des IRM pour contrôler l'âge des joueurs 13 samedi 7 octobre QPR a créé un groupe de supporters LGBT 117 vendredi 6 octobre Un nouveau rapport accable l'organisation du mondial au Qatar 42 vendredi 6 octobre Quand des supporters anglais marquent avec un avion en papier 8 jeudi 5 octobre 267€ à gagner avec Bulgarie-France, la Suisse & Iles Féroé-Lettonie jeudi 5 octobre 545€ à gagner sur Bulgarie France ! jeudi 5 octobre 190 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions !!! jeudi 5 octobre Mondial 2018 : la mise en place de la VAR remise en cause 6 mercredi 4 octobre Ivre, Alex Morgan se fait virer de Disney World 39 mercredi 4 octobre Le gardien prend un but gag, les supporters envahissent le terrain 6 mercredi 4 octobre Une équipe espagnole intégralement formée de Sud-Coréens 15 mardi 3 octobre Un triplé dont deux ciseaux en D2 Suisse 3 mardi 3 octobre Emmanuel Eboué fait taire la rumeur VIH 9 mardi 3 octobre Victime d’un malaise cardiaque, il prolonge son contrat 3 mardi 3 octobre Ribéry a payé le salaire de son frère à Bayonne 29 mardi 3 octobre Des fans en colère parce que leur équipe gagne 10 mardi 3 octobre La terrible faute sur Renato Civelli 2 lundi 2 octobre Rocket League dans la vraie vie (via Brut Sport) lundi 2 octobre Emmanuel Eboué atteint de graves problèmes sanguins 21 lundi 2 octobre Les funérailles du club de Modène organisées par ses supporters 12 lundi 2 octobre 190 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !!! 1 lundi 2 octobre Gignac collecte 241 000 euros pour une fillette atteinte d'une tumeur 4 dimanche 1er octobre Le tifo « Dikkenek » des ultras d'Anderlecht 32 dimanche 1er octobre Il envoie un coup de boule à son coéquipier en plein match 2 dimanche 1er octobre Le ciseau d'Haller 2 samedi 30 septembre Villas-Boas suspendu huit matchs 1 samedi 30 septembre Un club de D6 allemande sponsorisé par une actrice porno 26