Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Premier League – Man United/Liverpool (2-1)

Rooney compte double

Manchester United a pris – provisoirement - la tête du championnat grâce à un match relativement maîtrisé face à son ennemi Liverpool. Les félicitations du jury vont à Rooney, décisif, et Valencia increvable. Côté Red, en revanche, on a fait peine à voir.

Modififié
MANCHESTER UNITED

De Gea 6: Depuis qu’il n’est pas interchangé continuellement avec Lindegaard (le Danois est actuellement blessé), l’Espagnol ne fait plus de boulette. Mieux, il s’est fait une spécialité des parades élastiques à la dernière minute, comme sur cette frappe de Johnson qui aurait pu permettre aux Reds de réaliser le hold-up du siècle.

Rafael 6 : Quand il n’est pas blessé, le latéral Brésilien est l’un des meilleurs de Premier League à son poste. Et puis il y a cette touffe, qui le rend quand même éminemment sympathique, alors qu’au fond, c’est un vrai boucher.

Evans 7: Où est passé ce défenseur fébrile, véritable maillon faible du back four mancunien en début de saison ? Cette après-midi, le Nord-Irlandais a parfaitement maîtrisé Suarez, et a même placé une superbe relance du talon. Il aurait aussi pu signer une passe décisive sur un tacle si l’arbitre avait été un peu plus clément. Comme quoi, la confiance, ça change tout.

Ferdinand 6: Fidèle à sa réputation de défenseur fragile, Rio fait appeler le soigneur au bout de 25 secondes de jeu. Solide et concentré par la suite. Plus malheureux que maladroit, il est quand même auteur de la « passe dé » sur la réduction du score de Suarez.

Evra 6 : On l’attendait chaud comme une bouilloire, Captain Pat’ a su garder la tête froide. Puis il a offert la plus belle leçon de trashtalking depuis belle lurette en se payant un tour d’honneur juste sous le pif de son meilleur ennemi.

Scholes 6 : Oui, il y a un peu de talent chez Paul Scholes. Mais il y a aussi de l’expérience. Le rouquin, très précieux dans la relance et dans la récupération, pourrait bien être l’un des plus beaux coups du mercato d’hiver. Mais c’est vrai qu’il avait des mecs encore plus rouillés face à lui.

Carrick 6 : Carrick a fait du Carrick : de la sobriété et encore de la sobriété. De bonnes transmissions aussi.

Giggs 4 : Pour son 899ème match, il a perdu pratiquement autant de ballons en une mi-temps que pendant toute sa carrière. Peut-être était il malade ? La fameuse Ryan Giggs fever.

Valencia 7 : Actuellement, l’équatorien a un V 12 dans le bide. Après avoir donné une leçon d’engagement à Spearing, il a signé sa neuvième passe décisive en une douzaine de matchs. Nani, peut se soigner tranquille, le rendement est assuré.

Rooney 7: Toujours un peu fan d’Everton au fond de lui, l’infernal Wayne Rooney a mis toute sa haine anti Liverpool à six mètres des cages de Reina. Puis il a assommé les Reds deux minutes plus tard, alors qu’on ne l’avait pratiquement pas vu pendant 45 minutes. Après une grosse période d’hibernation, « l’infernal Wayne Rooney  » (Stéphane Guy ©) est de retour.

Welbeck 6 : Agé de 21 ans, Danny Boy est un vrai poison, mais il ne fait pas toujours les bons choix. On est prêts à être indulgents si un jour, il confirme son formidable potentiel. Surtout, qu’il ne change jamais de coupe de cheveux.

LIVERPOOL

Reina 5 : Pas spécialement décisif, pas spécialement coupable sur les buts encaissés, il s’est trouvé au bon endroit pour boxer une tête à bout portant de Scholes avant la pause.

Johnson 6: Auteur de la première grosse occasion du match– il a failli refaire le coup de Stamford Bridge- le latéral fut aussi celui de la dernière. Et sur son CV, il pourra écrire qu’il a mangé Giggs, un jour.

Agger 5: La paire qu’il forme avec Skrtel est relativement solide, peut-être la plus complémentaire du Royaume. Il n’empêche que personne ne le connaît. Au bout d’un moment, ça va vraiment devenir un problème.

Skrtel 6 : On comprend pourquoi Liverpool ne prend pas beaucoup de buts. Skrtel n’a qu’à sortir ses muscles, et sa tronche de skin fait le reste. Oui, le Slovaque fait peur. Pour la classe en revanche, on repassera


Jose Enrique 4 : Une vraie dégaine de créatiné. Peut-être que s’il mettait autre chose que des maillot XS, on se poserait moins de questions sur les sportifs espagnols.

Henderson 3 : Etre sobre et discret, c’est bien (cf Michael Carrick). Etre invisible, ce n’est pas pareil (cf Stewart Downing).

Spearing 4: Une tête d’ampoule, on a envie de la frapper. Les Fans de Liverpool confirment depuis la 51ème minute. Remplacé par Carroll à la 61eme, qui est quand même une belle banane.

Gerrard 5: Sur la pelouse d’Old Trafford, c’était Stéphane Gérard. S’il a toujours quelques éclairs dans son orientation du jeu, l’Anglais ne fut que l’ombre du box to box légendaire d’autrefois. Liverpool n’a toujours pas gagné depuis qu’il est revenu dans le onze de départ. Les stats ne mentent jamais.

Kuyt 4: Aucun enfant au monde n’a des posters de Dirk Kuyt dans sa piaule, et c’est bien normal. « Oui, mais il est super précieux » , entend-on souvent Ben pas aujourd’hui. Remplacé par Charlie Adam à la 75eme.

Downing 2: On s’est rendu compte qu’il était sur la pelouse lorsqu’il fut remplacé par Bellamy à la 61eme, qui a au moins apporté un peu d’envie.

Suarez 6: Infect, l’Uruguayen a tout fait pour se mettre Old Trafford à dos, puis il a eu le mérite de faire peur à tout un stade alors que son équipe était au fond du trou. Au vrai, il a failli endosser le rôle principal d’un film où le méchant gagne à la fin. Mais comme chacun sait, les films de ce genre sont rarissimes.



Par Marc Hervez
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 6 heures Usain Bolt pourrait jouer en Australie 14
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 38