Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Man Utd / Man City (2-1)

Rooney, à bicyclette

La rencontre aller avait été une purge. Le match retour a compensé. MU a contrôlé, s'est inquiété à l'heure de jeu mais Rooney a calé une bicyclette extra dans le dernier quart d'heure. Man United vient d'éliminer un concurrent à la course au titre. Next.

Modififié
Manchester United a définitivement tout du profil de champion d'Angleterre. Comme toute grande équipe qui se respecte, elle n'a pas perdu deux fois de suite. Avec cette victoire dans le derby retour de Manchester, les Red Devils restent encore invaincus contre les équipes supposées prétendantes à la couronne. Et à Old Trafford, c'est tout simplement carton plein : victoire contre Liverpool (3-2), victoire contre Tottenham (2-0), victoire contre Arsenal (1-0) et donc contre City ce midi. Voilà comment tenir en respect tous les poursuivants et assommer une fois de plus la Premier League, qui avait fait semblant de croire à un changement de tendance après la première défaite de la saison de MU à Wolverhampton.


Comme pour chaque grand rendez-vous, Sir Alex avait privilégié le 4-5-1 avec le seul Rooney sur le pré et Berbatov, le meilleur scoreur de la ligue, sur le banc. Le luxe des champions sans doute. Pas de surprise à City non plus. Mancini restait fidèle au même 4-5-1 avec Tevez en pointe et Dzeko dans les stands. Kolarov occupait lui le flanc gauche du milieu, Milner le droit, Yaya Touré et David Silva étaient les soutiens de Carlitos tandis que Gareth Barry devait seul se charger des tâches défensives. Pendant vingt minutes, c'est bien l'organisation de l'entraîneur italien qui prenait le dessus sur un bloc mancunien constamment en recul. A base d'appuis-remises sur Tevez, Touré et Silva combinent bien dans la défense des Red Devils et l'Espagnol est même tout près d'ouvrir le score d'un petit pointu (4è). Rooney est pour le moment complètement étouffé par un Vincent Kompany toujours taille patron dans cette défense Citizen. Micah Richards est aussi dans le coup, multipliant les défis physiques (Evra a pris deux jolis tampons) et les aller-retours sur le côté droit.

Dans les rangs d'Alex Ferguson, seul Nani prend ses libertés, allumant un premier pétard, non cadré à la 10è. Mais, comme si United avait pris le temps de voir à quelle sauce il fallait manger l'ennemi Citizen, les débats vont peu à peu s'équilibrer pour tourner rapidement à l'avantage de MU. Fletcher débloque le compteur « tirs cadrés » avec une tête dans la surface, dans la niche de Joe Hart, qui se chauffe enfin les gants (34è). Nani enchaîne deux minutes plus tard par une frappe cadrée à l'entrée de la surface. Toujours easy pour Hart. Les dégagements au pied, c'est tout aussi easy pour Van de Sar. Dégageant son camp, le Hollandais envoie au charbon Rooney qui gagne son premier duel aérien du match sur Lescott. Giggs, au rebond, lance en une touche Nani, qui profite d'un placement de minime de Zabaleta (l'intervalle, il faut le boucher entre ton gardien et l'attaquant, pas entre ton attaquant et la ligne de touche). Le Portugais est naturellement le plus rapide et ajuste Hart (41è). Sur la première erreur défensive des Citizens, United frappe. Classique. Et la gestion du reste de la rencontre est tout aussi classique pour Manchester United.


Sans survoler les débats, les hommes de Ferguson contrôlent et maîtrisent les assauts des Citizens. Yaya Touré a disparu dans l'animation offensive, Milner n'a quasiment jamais débordé de la rencontre et Kolarov a tout simplement été nul alors qu'il avait O'Shea en adversaire direct. Tevez est bien trop isolé devant et remercie David Silva de lui porter main forte sur une frappe des vingt mètres captée par VdS (56è). Mancini opère donc son coup de coaching. Plus de profondeur et de vitesse avec Wright-Phillips contre Kolarov et un pont aérien avec Dzeko contre Milner. L'effet est immédiat. Wright-Phillips déborde sur le côté droit et opte pour le centre en retrait. Dzeko, au point de pénalty, tente sa chance, est contré par une des fesses de Silva et voit le cuir se loger dans la lucarne de Van der Sar, impuissant (65è). Le derby est relancé et nous promet une fin de match sympathique. Sir Alex s'agite lui aussi sur son banc. Berbatov est lancé dans la bataille à la place d'un Anderson invisible et accompagne donc Rooney aux avants-postes. Les replis défensifs sont de plus en plus incertains côté Citizen, Yaya Touré marche, Barry s'énerve et Silva ne peut pas tout faire tout seul. Nani profite de ces largesses pour nous servir son habituel one-man show. Sa frappe du gauche est hors-cadre (74è). Puis vient la 78è minute. Nani est côté droit. Zabaleta se place encore comme un minime, reculant devant l'approche du Portugais, qui dit donc merci avant de déposer une galette dans la surface. Rooney a enfin semé Kompany et sort une bicyclette royale. La chique claque la lucarne de Hart, médusé. Old Trafford est en transe, Rooney célèbre son but décisif par un salut à la Comaneci, buste bombé. Manchester City est K-O et ne réagit que par une frappe dans la tribune de Dzeko. Vidic, Smalling et Van der Sar finiront le boulot en repoussant toute balle un peu chaude.


Alex Ferguson, pour son quarantième derby, peut être serein. Wayne Rooney atteint son pic de forme et la réussite au meilleur des moments, juste avant la Champions League et son équipe compte désormais huit points d'avance sur City, malgré un match en retard et vient donc d'éliminer un concurrent à la course au titre.


Man Utd / Man City (2-1)


Buteurs : Nani (41è) et Rooney (78è) pour United ; Silva (65è)



Ronan BOSCHER

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 20
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
À lire ensuite
Un ASSE-OL très ouvert