En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Ronaldinho

Ronnie jure que c’est un fake

Modififié
« C’est un faux, c’est un faux  » . Signé Ronaldinho.

Depuis hier, le Web est en folie après la publication d’une vidéo où l’on voit Ronaldinho en train de se masturber devant sa webcam. Or, le joueur est allé porter plainte hier, en demandant à la police d’enquêter sur cette video.

Dans un communiqué, l’ancien joueur du Barça et du Milan AC définit la vidéo « offensive et de mauvais goût » , et assure qu’il s’agit d’un fake. Quelques éléments peuvent effectivement laisser penser qu’il s’agit d’un montage.

Au début de la vidéo, pas de doute, c’est bien Ronnie que l’on voit en gros plan. Ensuite, sa main s’approche de la webcam et la dirige vers ses parties intimes. Le reste de la vidéo est un gros plan sur la main du joueur en train de se faire plaisir. Or, au moment où sa main change la webcam de direction, pendant quelques secondes, l’écran reste noir. Il se pourrait donc que le montage ait été effectué à ce moment-là, mettant en scène les attributs de quelqu’un d‘autre.


En attendant de savoir la vérité, Ronnie va devoir rendre des comptes sur la pelouse. Il n’a plus marqué le moindre but lors des sept derniers matches de championnat. Et demain, c’est un choc face à l’Internacional qui l’attend. Les éventuels sifflets du public ne seront pas des fake. EM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4 vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
À lire ensuite
Cruijff taille le Real