Rondón et les dangers du Venezuela

Modififié
21 16
Salomon Rondón a des cojones.

Quelques jours après s'être attaqué ouvertement aux instances du football vénézuélien, l'attaquant de West Bromwich Albion n'a pas hésité à s'ouvrir et à se livrer longuement lors d'un entretien au Guardian, afin de rappeler et de mettre en avant la terrible réalité que traverse son pays ces derniers temps. En pleine crise financière et au bord du gouffre économique, le Venezuela est actuellement l’un des pays les plus troublés au monde. Au bord de la faillite et instable politiquement, l’insécurité est à son maximum.

« La vie à Caracas n’est pas une vie. Il y a cette incertitude qui te suit, qu’un jour tu vas y passer, que tu vas quitter ta maison pour aller au travail, mais n’en reviendras pas. La ville est dans le chaos. C’est pire aujourd’hui. Quand j’y vivais, ce n’était pas si mal. Tu ne peux plus y vivre désormais. Ma famille y vit, et je suis inquiet pour elle. Je leur parle tous les jours pour m’assurer que tout va bien. Je suis constamment les nouvelles sur Twitter pour voir ce qu’il se passe. Mais je ne mélange jamais famille et travail. Peu de personnes savent qui est ma famille. J’essaie autant que possible de ne pas être vus avec eux, certainement pas au Venezuela. C’est vraiment dur, c’est un véritable sacrifice. Si je suis avec eux, c’est seulement à la maison. On ne sort jamais. Je dois me cacher pour aller les voir. J’essaie de ne pas attirer l’attention sur moi quand je suis là-bas. Ma famille est fière de ce que je suis devenu et je les aide autant que je peux, mais je préfère les savoir en vie et faire ce sacrifice. Il y a un véritable danger, un risque de kidnapping. Je ne veux pas courir ce risque. »

Parce qu'il faut aussi savoir utiliser sa médiatisation pour passer ce genre de messages. LU
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Rachelle Steele Niveau : District
Pourquoi laisser sa famille la bas si c'est autant la merde que ça? Il devrait pouvoir leur trouver un endroit ou vivre plus safe avec tout l'argent qu'il gagne.
peut-être que ce n'est pas si facile que ça dans la mesure où ils sont extra-communautaires, peut-être aussi qu'il a des frères et soeurs plus jeunes encore scolarisés...il peut y avoir plein de bonnes raisons
Peñarol mi Amor Niveau : Ligue 2
Message posté par Rachelle Steele
Pourquoi laisser sa famille la bas si c'est autant la merde que ça? Il devrait pouvoir leur trouver un endroit ou vivre plus safe avec tout l'argent qu'il gagne.


Il doit pas trop être à plaindre non plus, il se plaint plus du risque qu'un kidnapping touche un membre de sa famille, je ne pense pas qu'il subissent la violence au quotidien

Enfin je veux dire, il vient sans doute d'un quartier pauvre, mais l'élèvation sociale que lui a procuré sa situation de joueur internationale lui a sans doute permis de les placer ailleurs qu'a Ranchos ou Pétare quoi...

Sa famille vit donc dans un quartier surement trés huppés de Caràcas, ou ils ne sont plus confronté à la violence quotidienne, il redoute donc plus un kidnapping, (qui arrive tout de meme assez rarement quand tu as comme lui les moyens de te payer une protection armée) qu'autre chose. Son inquiétude vient plus de la situation ultra délicate que connait le Venezuela depuis quelques mois...

Et puis pour connaitre un peu l'Amerique du Sud, je peux t'assurer qu'il est quasiment impossible de convaincre une Mama de quitter son pays tant elles y sont attachés. Surtout si c'est pour venir en Angleterre quoi, elle y ferait surement une crise de nostalgie au bout d'un petit mois...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
21 16