1. //
  2. // 8e journée

Ronaldo, Ronaldo, Ronaldo, Ronaldo

Difficile de parler de la huitième journée de Liga sans mentionner Cristiano Ronaldo. Le Portugais, à lui tout seul, a déboité le Racing Santander. Derrière ? Ça suit comme ça peut.

Modififié
0 0
Bernabeu, cinquième grand chelem

Depuis son transfert Rolex au Real Madrid, Cristiano Ronaldo pèse 44 pions en 46 matches selon les statistiques officielles, plus selon les syndicats. Un extra-terrestre en somme. Contre le Racing Santander de l'ancêtre Munitis, le Portugais a encore une fois affolé les compteurs. Un quadruplé pour une victoire conclue au filet six buts à un. Le Portugais pointe déjà en tête des buteurs avec 9 caramels. Un bulldozer. Dans la boucherie de Bernabeu, Higuain en a profité pour accroitre son avance sur Benzema en marquant son cinquième but de la saison. Le “Mou” a trouvé son attaque avec l'apport de plus en plus important des deux dribbleurs Ozil et Di Maria. Avec 22 buts en 8 matches, les hommes de José Mourinho commencent à filer des sueurs à leurs adversaires. Costauds derrière, solides au milieu et ultra réalistes devant, les Meringues en sont presque effrayants. Tant mieux, la semaine prochaine, c'est Halloween.

Messi beaucoup

Pour le moment, les seuls à pouvoir suivre l'envolée gros braquet des Madrilènes sont les Barcelonais de Léo Messi. Le dernier Ballon d'Or s'est fendu d'un doublé pour valider la quatrième victoire des Blaugranas en quatre déplacements. Le giflé du soir s'appelle Saragosse, bon dernier et réduit à dix pendant une mi-temps. Autre bonne nouvelle, la défense, enfin au complet avec le retour d'Abidal, dégage une certaine sérénité. Même si David Villa est toujours à la peine, le Barça peut compter sur Messi, véritable agitateur en chef, pour suivre le rythme frénétique des Madrilènes. Pour l'instant en tout cas...

Valence cale déjà

Le troisième larron, Valence, commence à tirer la langue. Très impressionnants la semaine dernière au Nou Camp malgré la défaite, les Valencians ont bafoué leur football à la maison contre Majorque. Les visiteurs insulaires ont sorti les pectoraux dès l'entame de match et menaient 2-0 à la demi-heure de jeu, un début de match tonitruant fatal aux locaux. Le penalty de Soldado n'y changera rien, Valence commence à tirer la langue et laisse les deux gros prendre une longueur d'avance malgré un excellent début de saison.

Le sous-marin torpille à sec

Villarreal, c'est quoi ? Une équipe de football qui joue en jaune. Cinq bons joueurs. Un entraineur issu de la formation et un public fidèle. Juste ce qu'il faut pour pointer entre le Real Madrid et le FC Barcelone. Ni plus, ni moins. Dimanche soir, c'est l'Atletico Madrid qui a pris sa petite correction face au sous-marin jaune. C'est Cani qui ouvre très vite le score d'un coup de dent et laisse ses potes gérer le match. L'étalon américo-italien Rossi ira porter sa petite gauche fracassante dans la mâchoire du portier adverse au début du second round pour valider la méthode.

Séville et les oreilles de Bilbao

On disait le FC Séville en fin de cycle, sans ressort, sans avenir. Mais les Andalous se sont fait plaisir à la maison en plantant quatre banderilles dans le dos des Basques de Bilbao. Une victoire solide et portée par le duo Luis Fabiano/Kanouté auteur des quatre buts. Mais un match de Bilbao sans un pion de l'épouvantail Llorente n'a aucune saveur. La grande tige s'est fendue d'un nouveau doublé dans la ficelle et remis son club dans le sens de la marche avant d'échouer d'un rien (défaite 4-3). Plaisir.

A noter sinon, le très bon début de saison de l'Espanyol, sixième, avec un nouveau succès à la maison contre Levante (2-1). Sans star et dans l'ombre du Barça, le club entrainé par Mauricio Pochettino s'en sort à merveille. Enfin, Malaga se voyait en futur grand d'Espagne depuis le rachat par le cheikh Abdullah Bin Nasser Al-Thani de la famille royale qatarie. Mais le retour sur terre est brutal. Broyés la semaine dernière par le Real Madrid (1-4), les hommes de Jesualdo Ferreira ont pris une autre dérouillée à Osasuna (3-0). Le chemin vers le succès sera long et parsemé de fessées. En attendant, Malaga est dix-septième.

[page]

Résultats

Saragosse - FC Barcelone : 0-2


Buts : Messi (42eme et 66eme) pour le FC Barcelone

Real Madrid - Santander : 6-1


Buts : Higuain (10eme), C.Ronaldo (13eme, 25eme, 47eme et 53eme sp) et Özil (61eme) pour le Real Madrid - P.Diop (71eme) pour Santander



FC Valence - Majorque : 1-2


Buts : Soldado (36eme sp) pour Valence - G.Castro (7eme sp et 29eme) pour Majorque


Osasuna - Malaga : 3-0


Buts : Nekounam (2eme, sp), Soleimani (37eme) et Aranda (55eme) pour Osasuna

Getafe - Sporting Gijon : 3-0


Buts : D.Boateng (9eme), Colunga (51eme, sp) et Marcano (59eme) pour Getafe

Almeria - Hercules Alicante : 0-1


But : Valdez (38eme) pour Hercules Alicante

Espanyol Barcelone - Levante : 2-1


Buts : Datolo (13eme) et Callejon (80eme) pour Espanyol Barcelone - Stuani (83eme) pour Levante

FC Séville - Athletic Bilbao : 4-3


Buts : L.Fabiano (35eme et 61eme) et Kanouté (44eme sp et 78eme sp) pour le FC Séville - Llorente (72eme et 75eme) et Gabilondo (90eme) pour l'Athletic Bilbao

Villarreal - Atletico Madrid : 2-0


Buts : Cani (9eme) et Rossi (52eme) pour Villarreal

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
La Lazio s'envole
0 0