Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Top 100
  3. // N°3

Ronaldo, le ventre plein à craquer

Depuis qu'il a dit adieu au physique élancé de sa jeunesse, Ronaldo n'a cessé de faire le yo-yo avec son poids. Il a foulé les terrains proche du quintal, a perdu quelques kilos par-ci, en a repris beaucoup par-là, et a fini au régime dans une émission de télé-réalité. Bref, « Gronaldo » est en guerre contre la balance depuis longtemps.

Modififié

Le jeu de mots est beaucoup trop facile, et même le plus sinistre des personnages aurait pu le trouver. Ronaldo et gros. Eh bien, on n'aura qu'à le surnommer « Gronaldo » . Un bien bel hommage à la richesse de la langue française, mais surtout un pseudo que Ronaldo a bien cherché à force de faire pleurer sa balance. Entre les images de ce jeune Brésilien d'à peine dix-huit ans, svelte et même pas apeuré, qui posait ses valises et 1994 au PSV Eindhoven, et celles du même homme âgé de trente-six ans, dégoulinant de partout et participant à une émission de télé-réalité pour mincir, près de deux décennies ont passé. Et si le monde s'était habitué au surpoids de Ronaldo et le connaissait avec de l'embonpoint depuis bien longtemps, lorsque le 23 septembre 2012 la chaîne de télé brésilienne TV Globo diffuse le premier épisode de Medida Certa - « Mensurations idéales » -, le public a pris conscience de l'étendue des dégâts. Ronaldo n'est retraité que depuis un an et demi, mais au moment où il enlève son T-shirt, c'est le choc. Entre son visage bouffi, ses mentons trop nombreux pour les compter et son ventre de femme enceinte, Il Fenomeno fait peine à voir. La pesée est sans appel, le bestiau accuse un solide 118,4 kilos. Devant leur écran, 20% des téléspectateurs brésiliens se sont pressés pour suivre le régime de leur ancienne idole, une part de marché colossale. Autant de vautours stupéfaits d'assister au point culminant de la lutte que mène Ronaldo depuis toujours contre ses kilos.

Ronaldo a les glandes


Au fil des années, le poids de forme du Brésilien a tellement varié qu'on ne sait plus réellement où le situer. Mais ce qui est sûr, c'est que quand il est arrivé à Eindhoven, Ronaldo pesait 75 kilos pour 1,83 m. Un physique affûté qui lui permet d'enchaîner les accélérations démentielles, et de briser n'importe quel défenseur en un démarrage sec. Deux ans plus tard, il bouge vers Barcelone en s'étant sacrément étoffé musculairement. L'une des raisons de ses blessures à répétition, affirment certains spécialistes, qui rappellent que ses tendons sont restés les mêmes, et ont eu à supporter une puissance nouvelle à laquelle ils n'étaient pas prêts. Mais d'autres médecins sont allés plus loin, en jurant que Ronaldo s'est carrément bousillé le corps à coups de produits dopants. Jean-Pierre Mondenard, médecin du sport français ayant travaillé sur un nombre incalculabe de compétitions et auteur de nombreux ouvrages sur le dopage, lâchait en 2011 : « Ronaldo a sans doute utilisé des produits de type anabolisants pour prendre du poids, puis des hormones thyroïdiennes pour en perdre. Ce sont des produits très répandus dans les salles de gym, qui déstabilisent le système hormonal. Il est donc possible qu'en en prenant trop, Ronaldo ait conduit sa glande thyroïdienne à ne plus stabiliser son poids. » Car la thyroïde était l'argument massue de Ronaldo pour expliquer ses abdos disparus, et il révéla son terrible secret le jour de l'annonce de sa retraite : « À Milan, on a découvert que je souffrais d'hypothyroïdie. » Traduction, ses glandes ne secrètent pas assez de d'hormone servant à brûler les graisses. Tristement, il ajoutait : « Beaucoup de gens doivent regretter de s'être moqués de mon poids. »

Du sumo et des selfies en caleçon


Car ils sont un paquet à s'être déjà moqués publiquement de la brioche du double Ballon d'or. Après la Coupe du monde 2006, dans un entretien à France Football, le mythique Sócrates pilonnait violemment : « Ronaldo ne méritait pas d'être titulaire. Un mec qui se présente à un Mondial en pesant 97 kg... Ce n'est pas une Coupe du monde de sumo. Il était obèse, ce n'était pas un athlète. Lui et Adriano, c'étaient deux arbres plantés en attaque. » Facile, quand on était surnommé O Magrão, « le maigre » . Officiellement, Ronaldo ne pesait que 90kg au Mondial en Allemagne, contre 82 lors de son chef-d'œuvre de 2002. Lors de son retour au Brésil et de ses années aux Corinthians, Ronaldo a à nouveau souffert de basses attaques sur le sujet, et était tombé dans l'autoflagellation. « Aujourd'hui, je suis gros et laid, lâche-t-il au site LNET, Le problème, c'est qu'à la télévision, je fais plus gros. Je n'ai jamais réussi à retrouver une forme idéale ! » Et le lendemain de la défaite traumatisante contre les Colombiens inconnus du Deportes Tolima au deuxième tour de la Copa Libertadores 2011, ce graffiti apparaît sur le centre d'entraînement du club : O Gordo, « le gros » . Dans un pays où près de la moitié de la population est en surpoids, son émission télé avait donc aussi une visée pédagogique. Accessoirement, selon certains médias, elle aurait aussi permis à Ronaldo de se mettre deux millions d'euros dans les fouilles. Lui jurait avoir un objectif noble : « J’ai un match à jouer en fin d’année contre les amis de Zidane pour une association, et il faut que je sois bien préparé pour l’occasion. C’est le grand défi. » Après trois mois d'exercices et de légumes, il affichait un joli 98 kilos, et se permettait des selfies en caleçon dans sa salle de bain. Beaunaldo.

#medidacerta

Une photo publiée par Ronaldo (@ronaldolima) le



Par Alexandre Doskov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 1 heure Papus Camara : « S'attendre à ce qu'ils montrent un autre visage » 7 il y a 2 heures Un quintuple sauvetage fou en FA Trophy 6 il y a 3 heures La gendarmerie saisit 500g de résine de cannabis à l'effigie de CR7 22
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE