Ronaldinho, le feuilleton de l'été

Ronaldinho est le grand acteur du principal feuilleton de l'été. Où il est question de dance-club, de flirt, et un peu de football.

Modififié
0 0
Au commencement de tout bon feuilleton estival, il y a une rumeur présentée comme un fait avéré : Ronaldinho souhaite jouer au Brésil la saison prochaine et quittera donc le Milan AC. Ensuite, il y a l'embrasement : gros titres dans la presse, démentis, rumeurs de nouveau. Enfin, les déclarations : il ne partira pas, il veut rester ici, il n'en est pas question, etc. Le petit plus, cet été : les tifosi du Milan AC, qui y sont allés de leur petite manifestation au centre d'entraînement du club pour demander au joueur de rester, invectivant au passage Silvio Berlusconi, accusé d'être trop frileux sur le marché des transferts. Voilà donc les personnages secondaires qui gravitent autour de l'acteur principal : Ronaldinho.

Notre acteur principal, justement, va plutôt bien, merci pour lui. Ces derniers jours, alors qu'il était en vacances au Brésil, on l'a vu : assister à différents concerts de samba, prenant à l'occasion la place du percussionniste ; jouer au football -en short et pieds nus pour faire l'otarie sur la plage, évidemment ; se trémousser en boîte de nuit tous les soirs, ou presque ; prendre la pause avec 50 Cent ; pécho l'ex d'Adriano ; se faire bâcher par Shayene Cesario, une top-model et Renata Santos, une danseuse de samba. Beaucoup pour un seul homme.

Gossip mis à part, l'avenir du garçon est dans le flou artistique le plus complet. Il y a d'abord cette photo de l'ancien Parisien, torse nu sur la plage, qui trahit un excès de poids et une sacrée bedaine. Triste. Et il y a donc ces rumeurs de départ : selon Globoesporte, Dinho aurait déjà trouvé un accord avec la présidente Amorim pour s'engager avec le Flamengo. Là, problème : Berlusconi n'est pas disposé à laisser partir l'un de ses favoris. Mais Adriano Galliani, vice-président du club, souhaiterait convaincre son boss de l'utilité d'un éventuel départ, aussi bien d'un point de vue financier que sportif. Car Galliani le sait, dans un an, le contrat de l'ancien génie touchera à son terme et Dinho sera donc gratuit. Cette saison est donc peut-être la dernière pour se faire des pépettes sur le dos de la star déchue. Quant au nouvel entraîneur du Milan AC, Massimiliano Allegri, sceptique devant l'état de forme du Brésilien, il serait prêt à se passer de ses services. En plus de Flamengo, les Galaxy de Los Angeles auraient également pointé le bout de leur nez. Une offre jugée intéressante par l'entourage du joueur mais insuffisante par le club.

Bien sûr, les choses ne s'arrêtent pas là. Certes, Dinho n'est pas en grande forme et ne semble pas super motivé. Se passer de lui, ok, mais qui pour le remplacer ? On a parlé d'Ibrahimovic (beaucoup trop cher) et de Luis Fabiano (mais il ne fait pas l'unanimité). Selon toute vraisemblance, ce sera encore une fois à Silvio Berlusconi de faire le taf : l'an dernier, il avait fait promettre à Ronaldinho de changer de style de vie et de se comporter en professionnel. Cette année encore, le patron des Rossoneri devrait prendre le Brésilien entre quatre yeux, et lui expliquer sa vision des choses pour l'exercice à venir : mettre fin à l'insupportable hégémonie du voisin Interiste. Pas sûr que les plus belles dents du football acceptent ce nouveau challenge.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0