Stars d'Amérique du Sud

Par Thomas Goubin

Ronaldinho éclipse Fred

Ils ont brillé en Europe et ont fini par revenir en Amérique du Sud. Ils s'appellent Ronaldinho, Trezeguet, Fred ou Heinze. Voici notre compte-rendu hebdomadaire consacré à ces vedettes américaines.

Note
2 votes
2 votes pour une note moyenne de 4.75/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note

Ronaldinho éclipse Fred
Ronaldinho éclipse Fred
Pour Fred, le compte était particulièrement bon. À la 85e minute du choc au sommet entre l'Atlético Mineiro et le Fluminense, l'ex-Lyonnais jaillissait pour inscrire son 100e but sous les couleurs du club carioca, en seulement 148 matchs. Belle moyenne. Un but égalisateur qui pouvait conduire à anticiper un sacre national pour le Fluminense. Neuf longueurs d'avance à dix journées du terme du Brasileiro, les jeux semblaient faits. Ce but ressemblait aussi à une terrible injustice pour un Atlético Mineiro qui avait dominé dans les grandes largeurs cette rencontre décisive, armé d'un Ronaldinho inspiré. L'ex-Parisien avait débuté sa soirée en inscrivant une merveille de coup franc, refusé par l'arbitre (22e). Il l'a poursuivie en donnant deux passes décisives (il en totalise douze depuis le début de saison). La première, offerte à Jô, l'ex de City (68e). La seconde, adressée lors des arrêts de jeu, vers la tête de Leonardo Silva (92e). Cette victoire obtenue sur le fil permet à l'Atlético Mineiro, revenu à six points du Flu, d'entretenir un mince espoir de titre. Les trois fulgurances de Ronaldinho :

Outre ce choc au sommet palpitant, cette 32e journée du Brasileiro a été marquée par le réveil de deux grands malades, menacés de descendre vers l'enfer de la deuxième division. Dix-huitième du classement, le Palmeiras de Marcos Assunção, ex-Roma et Betis, a dominé Cruzeiro (2-0). Un succès qui permet au club paulista de se rapprocher de la zone de sauvetage. Dans le même temps, le Flamengo de Vágner Love a fait un grand pas vers le maintien en dominant le São Paulo FC (1-0). Luis Fabiano a bien aidé les Cariocas en manquant un pénalty, alors que le tableau d'affichage était encore immaculé. Ce deuxième échec de l'ex-Rennais depuis le début de saison pourrait conduire le portier, Rogério Ceni, 39 ans, à redevenir le tireur attitré de l'équipe. Quatorzième du championnat, Flamengo voit la zone de relégation s'éloigner à sept longueurs. Malgré sa défaite, le São Paulo FC conserve, lui, sa quatrième place. Fabiano et consorts pourraient toutefois voir le Vasco de Gama revenir à deux petites longueurs dès ce mercredi. Opposé à l'Internacional de Diego Forlán, l'ex-club de Romario pourra compter sur le retour de Juninho, qui n'a pas payé au prix fort son infraction au code anti-dopage. Le même jour, le Botafogo de Seedorf se déplacera sur la pelouse du Figueirense d'El loco Abreu. River-Boca déjà dans les têtes En Argentine aussi se jouait un choc au sommet. Le leader, Newell's Old Boys, se déplaçait chez son dauphin, le Racing. Privé de Maxi Rodríguez, le club de Rosario, particulièrement étanche depuis le retour au bercail de Gaby Heinze, a conservé son statut d'invincible (0-0). Du côté des locaux, l'entrée de Mauro Camoranesi, lors des vingt dernières minutes, n'a rien changé à l'affaire. Ce duel en haute altitude n'a toutefois pas fait la Une, en Argentine. Ce week-end, tout le pays avait déjà les yeux braqués vers la confrontation de dimanche prochain entre River et Boca. Il s'agissait de jauger l'état de forme de chacun des deux géants, de leurs individualités. À ce petit jeu, les Xeneizes sont sortis gagnants, malgré un pauvre match nul concédé à domicile face aux Estudiantes (0-0). Toujours aussi inconstant, River a fait pire, en perdant face à Quilmes (1-0). Touché au tibia, Trezeguet n'a pas disputé la rencontre. Cette semaine, la procédure de divorce en cours du Franco-Argentin le contraint à effectuer un rapide aller-retour Buenos Aires-Monaco. Un long voyage qui ne devrait pas remettre en cause sa titularisation face à Boca. Sauf immense surprise ou rechute, le roi David disputera dimanche prochain son premier Clasico en Primera A. À 35 ans, il s'agira peut-être aussi de son dernier… Parier sur les matchs de Olympique Lyonnais

 





Votre compte sur SOFOOT.com

3 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par fullgrinta le 23/10/2012 à 09:43
      Note : 1 

    Ronnie l'a fait danser le salopard. de def.
    Enorme.

  • Message posté par tittos78 le 23/10/2012 à 14:04
      

    Ronnie <3

  • Message posté par popeye le 23/10/2012 à 14:31
      

    Chaque semaine, le but de fred, ça devient... habituel disons.


3 réactions :
Poster un commentaire