Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Primera Division
  4. // Querétaro FC

Ronaldinho au Mexique : le temps des interrogations

Comment va l'homme qui a donné une renommée planétaire aux Gallos Blancos de Querétaro ? Un mois après son arrivée au Mexique, un point sur l'état de santé de Ronnie et de son nouvel employeur.

Sur le terrain, Querétaro attend encore l'effet Ronaldinho. Avec un but (sur pénalty) et une passe décisive, sa première sortie, assortie d'une victoire autoritaire sur le terrain des Chivas (1-4), s'était avérée prometteuse. Mais depuis cet après-midi faste à Guadalajara, rien ne va plus pour Querétaro : un nul arraché à domicile face à Toluca, puis deux défaites de rang, contre l'Atlas (2-1), et face à León, à domicile (2-3). Pour Ronaldinho, cela ne va pas vraiment mieux. Il a certes inscrit une merveille de coup franc face à l'Atlas (défaite 2-1), mais son incapacité à produire les efforts nécessaires - pas pour se replacer puisqu'il a été exempté des tâches défensives par le staff technique, mais simplement pour accompagner les attaques des siens - fait parfois peine à voir. Face à León, Querétaro s'est retrouvé réduit à dix dès la 46e minute, un scénario cauchemar pour une équipe dont la nouvelle star a déjà du mal à courir pour un.

Projecteurs et autographes


Quand Nacho Ambríz, l'entraîneur de Querétaro et ex-adjoint de Javier Aguirre à l'Atlético Madrid, est interrogé sur l'état physique du Brésilien, il parle toujours de nécessaire « remise à niveau » pour un joueur qui s'était retrouvé sans club après avoir résilié son contrat avec l'Atlético Mineiro fin juillet et avant d'en signer un nouveau début septembre avec Querétaro. « On ne va pas le faire courir comme les autres, on veut profiter de sa qualité » avait pour sa part déclaré Luis Flores, adjoint d'Ambríz, au terme du match face aux Chivas. Son visa de travail en poche, Ronnie a disputé son premier match le 21 septembre. Sevré de compétition pendant près de deux mois, le Ballon d'or 2005 a depuis enchaîné des matchs tous les trois jours. Ce qui laisse peu de temps pour réaliser un véritable travail foncier. « Je pense que dans un mois on peut avoir le meilleur Ronaldinho » a déclaré Nacho Ambríz au terme de la défaite, au stade Jalisco, face à l'Atlas. Lors de cette rencontre, Ronaldinho n'avait pas seulement accaparé les projecteurs lors de son entrée sur le terrain, qu'il réalise toujours quelques dixièmes de seconde après ses coéquipiers, ou au moment de son but, mais aussi au cœur du match quand un jeune Mexicain vêtu d'un maillot de la Seleção s'est pointé sur le terrain stylo en main pour se faire signer un autographe. Ronaldinho a accédé à sa demande, avant que le service de sécurité ne se charge du prévoyant envahisseur.

Vidéo

Le stade Jalisco a dû rappeler des souvenirs à Ronaldinho. C'est notamment là qu'il avait disputé la finale de la Coupe des confédérations face au Mexique, en 1999. Meilleur joueur et buteur de la compétition (six buts) remportée par El Tri, Ronnie avait alors les cheveux courts, mais déjà les dents longues. Depuis, le grand dresseur de ballons a remporté les plus prestigieux trophées : Coupe du monde, Ligue des champions, Copa Libertadores… Il est devenu une icône internationale qui pourrait se permettre plus d'un caprice, même s'il n'en est rien selon son entraîneur. « Il est humble, c'est très facile de travailler avec lui  » a déclaré Ambríz. La seule exigence de la star sortant un peu de l'ordinaire aurait été de demander à ce que sa maison mexicaine dispose d'un terrain de football de plage. La présence de Ronaldinho a toutefois obligé le club à engager des gardes du corps qui suivent l'équipe lors de tous ses déplacements. Une première pour l'équipe de Querétaro, comme le fait de voir des supporters les attendre à leur hôtel…

Finale Coupe des confédérations 1999 au Jalisco :
Vidéo

La grande attraction


La saison régulière du championnat mexicain est courte. Seulement dix-sept journées, dont douze ont déjà été jouées. Depuis son arrivée, Ronaldinho a participé à quatre matchs de championnat, et Querétaro a rétrogradé du cinquième au neuvième rang. Les chiffres sont cruels, mais les Gallos Blancos ont aussi rarement vu la fortune les accompagner. Lors de son dernier match face à Toluca, Querétaro a ainsi manqué un pénalty, reçu un carton rouge naïf, et un pénalty a été inventé à son encontre. Reste que les hommes de Nacho Ambríz doivent se ressaisir s'ils veulent participer à la Liguilla, les play-offs qui concluent le championnat mexicain, et concernent les huit premiers de la saison régulière. L'an dernier, León, huitième de la saison, avait fini par remporter le titre. Aujourd'hui, Querétaro, même s'il se qualifie, ne semble pas disposer de l'effectif suffisant pour ambitionner de remporter la LigaMX, mais le Mexique veut sa Liguilla avec Ronnie, qui en serait la grande attraction. « Je sais que cela sera difficile, mais j'ai vraiment envie de conquérir quelque chose de grand au Mexique » a déclaré, mardi, Ronaldinho. Une déclaration de circonstance ou un réel objectif ?

Par Thomas Goubin, au Mexique
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


il y a 3 heures La drôle de liste d'invités de la finale 16
Hier à 20:20 Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 55 Hier à 19:43 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)
Partenaires
Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge Hier à 09:07 Rooney inspire DC United 3 Podcast Football Recall Épisode 46 : Français ou Belges, le match des râleurs, les adieux des Bleus et la battle Angleterre-Belgique
À lire ensuite
Top 5 : Roy Keane