1. // Copa América 2015
  2. // Demi-finales
  3. // Argentine/Paraguay

Romero, patrie pour rester

Après une Coupe du monde 2014 exceptionnelle, Sergio Romero a encore passé une saison sur le banc. Pourtant, il brille chaque fois qu'il enfile le maillot de l'Argentine. Éternelle doublure en club, le gardien est titulaire indiscutable en sélection. Décryptage d'un mystère.

7 81
Sergio Romero est une énigme. Son incroyable séance de tirs au but face au Pays-Bas en demi-finale du Mondial lui avait valu le respect de toute une nation, jadis en proie au doute chaque fois qu'il rejoignait l'Albiceleste sans avoir joué en club. Courtisé de toutes parts, le gardien originaire de la région de Misiones (au nord-est de l'Argentine), était finalement resté à la Sampdoria, sans aucune garantie d'être titulaire. Résultat, « Chiquito » (surnommé ainsi pour être le plus petit d'une fratrie de basketteurs) et ses dix matchs de championnat ont passé l'année dans l'ombre de Viviano, gardien titulaire du club de Gênes. L'arrivée de Tata Martino à la tête de l'Argentine aurait pu permettre de redistribuer les cartes. D'abord, parce que l'ancien entraîneur du FC Barcelone a installé une rotation des gardiens lors des matchs amicaux qu'il a dirigés. Aussi, car les bonnes performances de Rulli (avec la Real Sociedad) et de Gúzman (joueur de Tigres de México) ont prouvé que Romero n'était pas le seul à pouvoir défendre le but de la Selección. Confirmé par Martino avant la Copa América, Romero a encore démontré son statut d'indispensable en arrêtant le tir au but de Zúñiga, en quarts de finale contre la Colombie, vendredi dernier. Mais comment fait-il ?

Le Mondial de la confirmation


Depuis les Jeux olympiques en 2008, remporté par l'Argentine, l'ancien de l'AZ Alkmaar a toujours lutté pour conserver sa place de titulaire. À Pékin, il remplaçait Oscar Ustari, forfait pour la compétition. L'histoire de Romero avec sa patrie a toujours été compliquée. Parti de son club formateur du Racing avec cinq petits matchs disputés à son compteur, Romero a souvent été critiqué. De 2007 à 2012, il s'impose pourtant au Pays-Bas, puis à la Sampdoria. Ses performances lors de la Coupe du monde 2010 seront déjà remises en cause. Pourtant, Romero a toujours le soutien des sélectionneurs qui se succèdent. Avant la Coupe du monde au Brésil, Alejandro Sabella réitère à chaque interview la confiance qu'il accorde au gardien qui squatte alors le banc de l'AS Monaco : « Je le considère comme un excellent gardien, qui lamentablement n'a pas de continuité en club. Il répond toujours présent et me rassure » , affirmait le technicien dans les colonnes de La Nación. Une erreur face à Guingamp plus tard, et Romero recevait encore les calomnies d'un peuple habitué aux grands gardiens tels que Gatti, Fillol ou encore Goycochea.


L'homme des records


Deux arrêts lors de la séance de tirs au but d'une demi-finale de Coupe du monde plus tard, et « Chiquito » acquiert le statut de héros national, et les comparaisons avec l'illustre Goyco, spécialiste des penalties. Après le Mondial, Romero sera présenté comme le « sixième meilleur gardien du monde » par l'IFFHS (Fédération internationale de football Histoire et statistiques). Une revanche saluée par tous ses coéquipiers, et surtout par Mascherano et son célèbre « Hoy te convertís en héroe » ( « Aujourd'hui, tu deviens un héros » en VF) avant la séance face aux Hollandais. « J'ai dû me mordre la langue, me retenir de répondre. J'étais critiqué parce que je ne jouais pas, et non parce que je jouais mal » , affirmait Romero sur les ondes de la radio El Mundo.

À 28 ans, l'éternelle doublure peut se targuer d'avoir battu deux records en Argentine. D'abord, Romero a gardé sa cage inviolée lors de 486 minutes, avant d'encaisser un but d'Ibišević lors du premier match de l'Argentine au Brésil. Aussi, le 6 juin dernier, Romero est devenu le gardien ayant disputé le plus de rencontres avec l'Albiceleste, avec 59 sélections. Ces deux records étaient détenus par Ubaldo Fillol, considéré comme le meilleur gardien argentin de l'histoire. « Pato est mon père footballistique et je lui serai toujours reconnaissant, depuis mes débuts au Racing. C'est un honneur de rejoindre l'un des meilleurs gardiens du monde » , déclarait-il à l'agence argentine Télam, après une victoire (5-0) en match de préparation à la Copa América face à la Bolivie.

Programme d'entraînement quotidien


Au Chili, Romero continue d'assurer : « Je suis là pour arrêter les ballons et aider mes coéquipiers. C'est pourquoi il est important de bloquer le peu de ballons qui me parviennent » , affirmait-il en conférence de presse après une bonne performance contre l'Uruguay. La confiance de Gerardo Martino a aussi aidé Romero. En Italie, il suivait à la lettre un programme d'entraînement quotidien préparé par le staff de la sélection. « C'est un grand gardien. Il a montré qu'il savait aussi jouer avec les pieds, ce qui est très important pour moi » , déclarait l'ancien entraîneur de Newell's. « Le coach veut que le gardien soit un joueur de plus, et toujours disponible pour le jeu » , confirme Romero, souvent critiqué pour son jeu au pied, notamment après son énorme erreur face au Paraguay, lors des éliminatoires pour la Coupe du monde 2014. À l'instar de Messi, cette Copa est l'une des plus grandes opportunités pour Romero de soulever un trophée (après les JO en 2008) avec la sélection argentine. Car la relève arrive très vite : Gerónimo Rulli (22 ans) et Augusto Batalla (19 ans) tapent à la porte de l'Albiceleste. Après la Copa, Romero pourrait rejoindre l'AS Roma. Mino Raiola, son agent, discute avec le club de la capitale italienne pour un éventuel transfert. En attendant, « Chiquito » continue de briller avec le maillot de sa patrie et amasse les louanges de la presse argentine. Romero national.

Par Ruben Curiel, à Buenos Aires
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article

s'il se troue aujourd'hui, c'est que la malédiction So Foot aurait fait un excellent épisode de X-files.
tacle_tibia Niveau : Ligue 1
parti pour rester pour la patrie.
pat trie pour rester
parti pour rester

bon choisissez le titre ,c'est trop dur à 18h.
Podolski likes it (oui je sais likes it est banni de so foot depuis 2011 mais je vous emmerde et je rentre à ma maison)
Frenchies Niveau : CFA
et bonne soirée tlm
et aller l'argentine !!!
"Romero recevait encore les calomnies d'un peuple habitué aux grands gardiens tels que Gatti, Fillol ou encore Goycochea."

J'aurais tendance à considérer que si l'Argentine a connu des grands gardiens dans les années 70-80, ça fait près de 30 ans que cette tradition s'est perdue, et c'est pas Goycochea (titulaire en 90 suite à la blessure de Punpido et à la défection de l'habituel nuéro 2 du poste, et de retour sur le banc dès 94) Roa ou Abbondanzieri, malgré tout le respect et caetera, qui viennent changer la donne.

Dans le même temps, ils auront sorti un paquet de cadors à tous les postes, mais dans les buts, que dalle. Romero est plus ou moins dans la lignée de ce qui se fait depuis la retraite de Fillol, soit un bon gardien, mais pas tellement plus, alors que dans le même temps, toutes les sélections d'importance auront au moins connu un gardien de classe mondiale (Köpke, Kahn et Neuer pour l'Allemagne, Peruzzi et Buffon pour l'Italie, Van der Sar pour la Hollande, Barthez pour la France, Casillas pour l'Espagne, Taffarel voire Julio Cesar pour le Brésil, même Seaman pour l'Angleterre).
Seaman ?

Bon pour la Roma
Pour l'Angleterre Gordon Banks voyons !
madkarlito Niveau : CFA2
Message posté par .Pelusa.
"Romero recevait encore les calomnies d'un peuple habitué aux grands gardiens tels que Gatti, Fillol ou encore Goycochea."

J'aurais tendance à considérer que si l'Argentine a connu des grands gardiens dans les années 70-80, ça fait près de 30 ans que cette tradition s'est perdue, et c'est pas Goycochea (titulaire en 90 suite à la blessure de Punpido et à la défection de l'habituel nuéro 2 du poste, et de retour sur le banc dès 94) Roa ou Abbondanzieri, malgré tout le respect et caetera, qui viennent changer la donne.

Dans le même temps, ils auront sorti un paquet de cadors à tous les postes, mais dans les buts, que dalle. Romero est plus ou moins dans la lignée de ce qui se fait depuis la retraite de Fillol, soit un bon gardien, mais pas tellement plus, alors que dans le même temps, toutes les sélections d'importance auront au moins connu un gardien de classe mondiale (Köpke, Kahn et Neuer pour l'Allemagne, Peruzzi et Buffon pour l'Italie, Van der Sar pour la Hollande, Barthez pour la France, Casillas pour l'Espagne, Taffarel voire Julio Cesar pour le Brésil, même Seaman pour l'Angleterre).


J'ai l'impression qu'il s'est spécialisé dans les penalty Romero. Contre la Colombie il partait quasi systématiquement du bon côté. Il était hyper confiant et il faisait signe avec un grand sourire à un membre du staff, surement l'entraîneur des gardiens. Au final vu la domination de l'équipe avec Tata il a quasi rien à faire. Et la saison passée vu la solidité défensive il avait pas grand chose à faire non plus. Il s'est concentré sur ce qui serait le plus utile à l'équipe et il a bien eu raison. Je veux une autre séance de Penalty pour qu'il confirme ce que j'ai vu lors des TAB du dernier match
madkarlito Niveau : CFA2
Ospina faisait un grand bon en avant une demi seconde avant le tir pour réduire l'angle, mais du coup était mal sur ses appuis pour se jetter juste après sur un côté. Romero lui avait une technique plus affuté avec des petits pas en avant lent et discret et voyait assez bien l'endroit ou que le tireur allait choisir.
Message posté par madkarlito


J'ai l'impression qu'il s'est spécialisé dans les penalty Romero. Contre la Colombie il partait quasi systématiquement du bon côté. Il était hyper confiant et il faisait signe avec un grand sourire à un membre du staff, surement l'entraîneur des gardiens. Au final vu la domination de l'équipe avec Tata il a quasi rien à faire. Et la saison passée vu la solidité défensive il avait pas grand chose à faire non plus. Il s'est concentré sur ce qui serait le plus utile à l'équipe et il a bien eu raison. Je veux une autre séance de Penalty pour qu'il confirme ce que j'ai vu lors des TAB du dernier match



Je t'invite à revoir le match face à l'Iran.
L'Argentine gagne 1-0 dans le temps additionnel, et peut dire merci à Romero, très largement.

Dans les autres matchs il a eu quelques arrêts à faire également!
madkarlito Niveau : CFA2
Message posté par footixIer



Je t'invite à revoir le match face à l'Iran.
L'Argentine gagne 1-0 dans le temps additionnel, et peut dire merci à Romero, très largement.

Dans les autres matchs il a eu quelques arrêts à faire également!


S'il ne savait pas arrêter un ballon en dehors d'une séance de TAB, il serait pas titulaire dans l'albiceleste. Mais bon dans le domaine aérien, dans ses longues relances, voire sur sa ligne quand le danger se trouve dans son rectangle c'est pas trop ça. Mais il est forcément pas mauvais. Je pense juste que son point fort c'est les penalty et les TAB, et vu l'absence de prolongation en COPA, c'est sacrément utile.
S'il veut jouer plutôt que de toucher de l'oseille à chauffer les bancs de remplaçants, il n'a qu'à rentrer au pays.
Allez l'Albiceleste !!!
El Bostero
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Garay malade, remplacé par Demichelis. Pas très bon signe pour la charnière centrale mais bon, l'Albiceleste a largement les arguments pour passer.
Encore un petit effort et je vais finir par avoir ma finale rêvée Chili-Argentine !
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Putain Martino qui remet exactement la même compo (excepté Demichelis donc) et fera, je le crains, le même coaching à la con... J'espère que Di Maria me donnera tort en sortant un gros match parce que je ne comprends vraiment pas cet entêtement à le titulariser ! Ca me dépasse...
Ces paraguayens ils ont l'air intemporels, ça fait des années qu'ils jouent comme ça et les Santa Cruz, Valdez et autres Barrios ils font presque 100 ans à trois. ça rassure de voir que certaines choses ne changent pas :)
Aie il a l'air hors jeu Rojo, non?
CarlosMoncerf Niveau : CFA2
Les Paraguayens , c'est le même style de jeu à base de garra et çaleur permet toujours de faire leur petit bonhomme de chemin en Copa America ou Coupe du Monde

Le Paraguay , c'est un peu comme la nana ni moche , ni jolie que tu recontactes quand tu as besoin de tendresse et tu sais que tu ne seras pas déçu après une soirée avec elle ...

Sinon pour en revenir au match , la défense praguayenne semble assez hésitante et laisse trop d'espace côté droit sur les contre attaque de Aguero

Alain Proviste ,Martino s'entête avec Di Maria pour ne pas casser la dynamique des matches de poule.
2-0 ça fait cher. Impressionnants, ils avaient l'air de jouer bof et tout à coup c'est 2-0 après une demi heure.
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
C'est clair, c'est plutôt mal payé pour le Paraguay qui faisait presque jeu égal depuis le début. En plus, deux blessés, c'est vraiment pas leur soir !
Et l'Argentine, toujours aussi bizarre : ils mènent 2-0 au bout de 25 min mais cette équipe me frustre au niveau du contenu, quand tu vois l'effectif dont elle dispose. Quand tu vois le Chili jouer à côté, c'est le jour et la nuit !
Message posté par Alain Proviste
C'est clair, c'est plutôt mal payé pour le Paraguay qui faisait presque jeu égal depuis le début. En plus, deux blessés, c'est vraiment pas leur soir !
Et l'Argentine, toujours aussi bizarre : ils mènent 2-0 au bout de 25 min mais cette équipe me frustre au niveau du contenu, quand tu vois l'effectif dont elle dispose. Quand tu vois le Chili jouer à côté, c'est le jour et la nuit !


comme dirait Gabin, j'peux pas mieux dire
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
7 81