1. // Match amical
  2. // Pays-Bas-Belgique

Romelu Lukaku, Anvers et contre tous

Depuis ses débuts avec les Diables rouges, Romelu Lukaku cristallise les critiques. Lors du dernier Euro, l'attaquant d'Everton a bien souvent été enfermé dans des clichés desquels il a dû mal à se dépêtrer. Pataud, maladroit, lourd, les qualificatifs à son égard sont souvent peu flatteurs. C'est oublier que l'animal a énormément progressé. Et qu'il n'a que vingt-trois ans.

Modififié
4k 25
7 octobre 2016, Bruxelles, stade Roi-Baudouin, 82e minute de jeu. Romelu Lukaku quitte la pelouse le visage marqué et est remplacé par Christian Benteke. Trois minutes plus tôt, le natif d’Anvers a parachevé le succès des Diables rouges face à la Bosnie (4-0) d’un but magnifique. À l’entrée de la surface, il apprend quelques pas de Ndombolo à Emir Spahić avant de nettoyer la lucarne gauche d’Asmir Begović du pied droit, lui le gaucher. Lukaku met alors sa main derrière son oreille comme pour mieux percevoir les sifflets qu’il a essuyés plus tôt dans la partie après avoir manqué l'immanquable. La relation amour-haine qu’entretient le joueur d’Everton avec les fans de l'équipe de Belgique est résumée en une soirée.

Youtube

Qui pour remplacer Robin van Persie ?

Youtube

Le cas Lukaku a souvent interpellé. Ariel Jacobs, l’entraîneur qui l’a lancé à Anderlecht, se souvient aussi avoir été troublé par son attaquant : « Je l’ai connu à quinze ans, avec la carrure qu’il avait à ce moment-là, et la différence qu’il faisait face à des adversaires qu’il dominait physiquement, je me posais la question de son développement à moyen terme : "Est-ce qu’il n’a que ses qualités physiques et que d’ici cinq ans ce sera la fin du trajet ?" » La fin du trajet avec les Diables, beaucoup la lui ont souhaitée au sortir du premier match de l’Euro 2016 perdu contre l’Italie (0-2). Un match au cours duquel le buteur des Toffees a connu les pires difficultés, empêtré entre Chiellini, Bonucci et Barzagli. Pas assez technique, pas assez décisif, après cette défaite le joueur d’origine congolaise s’est pris une rafale de critiques dans la face, le vent de l’Est certainement. Pour Jacobs, il faut comprendre le joueur qu’est Lukaku pour l’utiliser à bon escient : « La question qu’il faut se poser est : "Est-ce qu’il a les armes pour jouer dans une équipe qui fait le jeu ?" » Ne te demande pas ce que ton pays peut faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour ton pays. Lukaku a choisi : progresser.

Progresser pour calciner les préjugés


Trop grand, trop fort. C’est par ce prisme-là qu’on a toujours observé Romelu, à commencer par l'adolescence et cette image de « présu » . « Les autres parents disaient que je n’avais pas mon âge » , se souvient le joueur de vingt-trois ans. Aujourd’hui, beaucoup l’observent encore comme un grand pataud. Pourtant, l’attaquant possède une technique que son gros gabarit (1,91 m, 94 kg) ne laisse pas forcément supposer. Et chaque année, il progresse. Lors de sa saison à dix-sept pions à West Brom (2012-13), Lukaku montre surtout des qualités de renard. Il est désormais plus complet. Après son arrivée à Goodison Park en 2013, Roberto Martínez lui concocte un programme spécial. « La première semaine à Everton, on m’a pris à part avec un entraîneur adjoint et pendant une semaine, c’était appel contre appel, premier poteau deuxième poteau, contrôle, remise. Je n’avais jamais eu ça. À Anderlecht, je n’avais pas fini ma formation, j’étais arrivé trop tôt en équipe première. Quand je suis arrivé à Chelsea, je n’étais pas prêt. Dans le jeu, les mecs étaient plus malins que moi. » Son passage chez les Blues entre 2011 et 2014, jonché de prêts, le fait grandir. « L’année que j’y passe, j’ai dix-huit ans, l’âge du permis, j’habite tout seul à Londres. J’ai beaucoup appris. Il y avait Didier Drogba à côté de moi dans le vestiaire. » Du côté de Cobham, le Belge apprend surtout à apprendre. Et désormais, il est plus malin que beaucoup, capable de jouer target-man pour les autres, le fan de basket joue au foot avec ses mains. À la manière d’un pivot de basket avant un post-up, il prend la position préférentielle à l’aide de ses grandes paluches, comme l’affirme Graeme Jones, fidèle adjoint de Martinez hier à Everton, aujourd’hui avec la sélection belge : « Ses mains sont ses yeux. » Ariël Jacobs observe lui-même les progrès réalisés par son ex-poulain : « Au fil du temps, ses qualités techniques se sont améliorées ou plutôt il a gommé les défauts qu’il avait précédemment, je pense notamment à sa première touche de balle. Maintenant quand il est en confiance, sa première touche de balle est bonne, c’est le baromètre de son jeu.  » Mais l’ancien coach du VAFC se souvient d’une aptitude que le joueur a toujours eue : « Il a une toute première qualité, et ce n’est pas sans importance pour un attaquant axial, c’est qu’il ne lui faut pas dix occasions pour marquer.  » Une réalité qui ne l'empêche pas d'ajouter quelques sucreries à son assiette : il part de plus en plus en dribble et offre de plus en plus de sucreries à ses partenaires (six l'année dernière, trois déjà cette saison) et sa réputation de bourrin en prend aussi un coup quand on souligne sa réussite nouvelle au coup franc. Crystal Palace et Steve Mandanda peuvent en témoigner.

Youtube

Un homme à entraîneur


Depuis le début de sa carrière, Romelu Lukaku affiche une constante. Celle d’avoir une relation privilégiée avec la plupart des coachs qu’il a rencontrés. D’Ariël Jacobs à Anderlecht, à Roberto Martínez en passant par Marc Wilmots avec la sélection qui en a fait son numéro neuf envers et contre tous pendant l’Euro, le Belge écoute et apprend de ses coachs. C’est encore le cas avec Ronald Koeman, arrivé sur les rives de la Mersey cet été. « Il a été très clair sur ce qu’il voulait que j’améliore. Ça m’aide énormément, je n’avais jamais démarré une saison aussi bien  » , a-t-il expliqué. Le début de saison de Lukaku confirme sa progression : sept buts en dix matchs. Des débuts dans la lignée de sa Premier League 2015-2016, où il avait planté dix-huit fois. Depuis la saison 2012-2013, seul un joueur a marqué plus de buts que lui en Premier League : Sergio Agüero. Tous les autres sont dans le rétroviseur. Où l'on en vient à la précocité. « Quand on regarde le nombre de buts que j’ai marqués avant vingt-trois ans, je suis devant tout le monde. Il n’y a que Ronaldo "Fenomeno" et Messi qui ont plus marqué que moi. »


Et si beaucoup l’ont déjà oublié, Romelu a déjà été décisif à plusieurs reprises avec les Diables. Auteur de vingt buts en cinquante-quatre sélections à vingt-trois ans, c’est lui qui qualifie son pays pour la Coupe du monde 2014 en marquant deux fois contre la Croatie. C’est encore lui qui fut le fer de lance de la Belgique, meilleure attaque des qualifs de la Coupe du monde 2018, à Chypre le 6 septembre dernier. Des buts marqués avec West Bromwich ou Everton, des buts marqués face à la Croatie ou contre Chypre. Trop grand contre les petits, trop petit contre les grands, c’est désormais le reproche en vogue pour cibler Lukaku. Une critique qui annonce la suite, comme le précise Jacobs : « Un aspect que j’ai appris à connaître chez lui et que beaucoup ne connaissent pas, c’est quelqu’un de très intelligent, qui connaît ses qualités et ses défauts. Et qui saura choisir l’équipe, l’entraîneur et le contexte qui lui conviennent. » Lukaku sera-t-il capable de s'imposer dans un grand club ? Et de franchir le pas qui le sépare du très haut niveau. S'il y parvient, les Diables rouges ne seront pas loin de nous envoyer leurs bons baisers de Russie.



Par Romuald Gadegbeku
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

zinczinc78 Niveau : CFA
Dommage qu'il ait du aller chercher du temps de jeu loin des Blues. Il aurait fait un bon remplçant en attaque..
Ce commentaire a été modifié.
Icardi, Lukaku, Morata, Kane, c'est rassurant de voir qu'on a encore de potentiels grands "9" dans un futur proche malgré la mode du faux 9 des dernières années!
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Bien vrai.
On peut y rajouter les italiens Belotti, Berardi (je considère qu'il est voué à jouer 9) voire Destro, et également Rashford.
1 réponse à ce commentaire.
Cette stat de précocité est quand même sacrément impressionnante.
Une relation avec Bolasie qui fait plaisir à voir cette année !
Lukaku a toujours l'air de bien s'entendre avec ses coéquipiers et a l'air d'avoir la tête bien vissée sur les épaules, ce qui aide sans doute dans sa progression constant.
Un gros boeuf comme ca avec autant de technique c'est pas tous les jours qu'on en trouve, et voir Michy jouer pour Chelsea alors que lui n'y a jamais trouvé sa place c'est quand meme chaud...
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
"Avec autant de technique".
Mouais.

Du coup Zlatan, qui est lui aussi un gros boeuf avec une technique infiniment supérieure, c'est quoi ? Une anomalie biologique ?
Zlatan est trop fort, on le sait tous et je le remets pas en cause. C'est pas parce que Zlatan est meilleur que Romelu n'est pas suprenant de technique pour un mec aussi gigantesque.

C'est comme si je disais qu'Iniesta est très technique et que tu me répondais "bah non cf Ronaldinho".
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Je reconnais que la comparaison avec Zlatan n'a rien à faire là.

Mais tout de même, je te trouve très dithyrambique sur la technique de Lukaku.
Alors certes, j'aime pas beaucoup le joueur, quoique je reconnaisse qu'il est pas mauvais techniquement non plus, mais disons que c'est peut être pas une caractéristique que j'évoquerais si je devais décrire le joueur.
Ceci dit, à sa décharge, il semble progresser ces dernières années sur ce point.
J'avoue que je me suis peut être un peu enflammé…

Ce que je veux dire c'est qu'il est propre : sa conduite de balle est bonne, il va pas dribbler une défense mais il peut mettre un crochet, il va pas envoyer des transversales laser à la Pirlo mais il fait des passes courtes très correctes pour un avant centre international, ce qui n'est pas rien. Là où je le trouve très fort techniquement c'est les frappes : il met le ballon où il veut. Devant le but c'est autre chose que Cavani, qui lui pourtant semble plus à l'aise le ballon dans les pieds.

En termes de buteur pur et dur, c'est plus qu'un déménageur, c'est aussi un vrai finisseur. Quand il reçoit un ballon dans la surface, bon ou mauvais, le gardien a du souci à se faire.
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Ecoute, ta description ne correspond pas vraiment au souvenir que j'en gardais, mais je dois dire que je ne le vois que très rarement jouer, dès lors je reconnais que tu dois être bien mieux renseigné que moi.
Concernant les qualités que tu lui reconnais, alors en effet il pourrait devenir un joueur très intéressant.
Sa technique semble propre quoique sans fioritures, et on a vu des 9 réussir avec moins que ça.

Tu me fais donc un peu changer d'avis quant à ce type.
5 réponses à ce commentaire.
FourFourTwo Niveau : Loisir
C'est dommage qu'il ait cette dégaine nonchalante sur le terrain, on dirait parfois un pantin désarticulé, mais le potentiel est là !
Pour moi c'est ce déficit évident d'image (en plus d'être Belge, ce qui avouons le ne fait pas rêver la foule) qui fait qu'il est encore à Everton (et le prix réclamé par le club).
En plus d'être belge? Non mais allo quoi.
1 réponse à ce commentaire.
Par contre, rarement vu en interview un joueur aussi bête et avec un melon pareil. Very impressive
Je le trouve pas si bête moi, et honnetement en termes de grosse tete je suis pas du tout d'accord. Le type est un des meilleurs buteurs de premier league année après année et on le traite systématiquement de chevre, c'est normal qu'il s'en défende... Puis il a largement conscience de ses défauts et bosse beaucoup dessus, il fait jouer les autres et n'est pas égoiste dans ses mouvements.
Combien d'interviews de sa part as-tu déjà lues/entendues ? Car pour le suivre depuis très longtemps je peux t'affirmer qu'il est très loin d'être bête (je me souviens bien de son discours à Anderlecht lorsqu'il disait souhaiter finir son cursus scolaire dans la filière générale plutôt que de filer dans un club étranger prématurément). C'est un gars très réaliste qui vit le foot à fond, raison pour laquelle il prend les critiques à coeur et cherche à démontrer qu'elles sont souvent infondées, quitte à s'emmêler les pinceaux et paraître avoir le melon.
Pareil, rarement vu un joueur aussi bête, juste trilingue néerlandais-anglais-français, parlant l'espagnol, l'italien et le swahili.

Les stéréo-types ça va 5 minutes...

Le retrouver encore à Everton est une anomalie, bien qu'il est indéniable que son évolution est un modèle d'apprentissage, échelon par échelon. On en reparle dans 10 ans.
JerevierPastorez Niveau : District
Swahili? t'es sûr que c'est pas lingala? bon ok je chicane j'avoue...
Ce joueur ne m'a jamais fait kiffer mais il ferme beaucoup de bouche sur le terrain.

Il me fait penser à Henry : quoiqu'il fasse ou qu'il dise il ne sera jamais apprécié dans son pays.
nononoway Niveau : CFA
Aucun rapport...

Lukaku (hormis ses derniers matchs où il remue enfin et joue en déviation, etc.) a régulièrement mal joué pour l'équipe nationale, manqué l'immanquable et fait preuve de sérieuses lacunes techniques/tactiques.

Henry (qui est bien meilleur footballeur) est juste imbuvable, prétentieux. J'ajouterais tricheur si j'étais roux. Aucun défaut reprochable à Lukaku (qui, quoiqu'on en pense, n'est pas prétentieux, il est assez malin que pour savoir qu'il n'est pas-encore?- en état de parler).
5 réponses à ce commentaire.
Le problème est qu'il n'a jamais brillé en Ligue des champions, et les seules compétitions importantes qu'il a disputé il y a été mauvais.

Alors pour marquer plein de buts contre burnley, il est très fort. Mais le très haut niveau pour l'instant il connaît pas.

Et je parle même pas de sa tendance à vouloir faire la différence tout seul. Bref, on attribue trop vite aujourd'hui le statut de grand joueur. Dès que tu enchaînes quelques buts, dès que tu joues dans un grand club, dès que tu es hyper médiatisé...
Sur sa seule compétition européenne, il a juste été meilleur buteur il me semble...

Je pense que Lukaku a déjà passé le stade de "marquer quelques buts". Enfin bon, Lukaku sera toujours un personnage clivant.
il a qd mm terminé meilleur buteur en Europa League avec Everton
2 réponses à ce commentaire.
Bête je ne pense pas, mais un melon rare. Et une manie d'en vouloir à la terre entière en équipe nationale, où il passe plus de temps à être hors-position en levant les bras qu'à jouer au football.
Une sacrée tanche.. Comme un joueur sur deux de la sélection belge malheureusement. Il a le profil pour se faire recruter 85 plaques a city et flopper en ldc.
purplehazebxl Niveau : DHR
Ok, il est encore jeune, ok il est très très fort en contre-attaque et a un sens du but aguisé, c'est indéniable.

Mais ses défauts sont trop importants que pour atteindre le top niveau. Il s'est amélioré dos au but, mais c'est encore loin d'être optimal. Mais le pire, c'est son jeu sans ballon. Ses appels sont stupides, il va tout le temps s'enfermer entre deux défenseurs. Sur les centres, il se cache toujours au 2e poteau et n'anticipe jamais. Et en plus, il engueule ses équipiers qui n'ont pas le bon goût de lui faire la passe alors qu'il est coincé ou mal placé.
Très bon article. Intéressant de voir que Lukaku a encore un grand potentiel et des excellentes stats.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
OM, la ferveur retrouvée
4k 25