Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 31e journée
  3. // AS Roma /Lazio Rome (1-1)

Rome n'a pas trouvé de roi

Encore un derby romain complètement fou. La Lazio a longtemps maîtrisé la rencontre, longtemps mené, mais a raté le but du break qui lui tendait les bras. La Roma en a profité pour refaire son retard en seconde période. Match nul, balle au centre (1-1).

Modififié
Roma-Lazio : 1-1 (0-1)
Buteurs : Totti (56e sp) pour la Roma. Hernanes (16e) pour la Lazio.

Non, un match de football ne tient pas à grand-chose. Au terme de ce derby de Rome, ce n'est pas Hernanes qui dira le contraire. Le Prophète de la Lazio a placé son équipe sur de bons rails avec une superbe frappe en première période, et aurait pu tuer le match au tout début du deuxième acte. Mais le Brésilien a raté son péno. Et par là même, le vent a tourné. Jusque-là empruntée en phase offensive, la Roma reprendra confiance et parviendra à égaliser grâce à un nouveau péno signé Totti. Inutile de dire que l'issue aurait été tout autre, si Hernanes n'avait pas manqué ce satané pénalty. Mais au final, ce nul somme toute logique profite davantage aux Biancocelesti. En plus de rester au contact des places européennes, ils maintiennent leurs rivaux à trois points. Pour la suprématie de la Ville éternelle, il faudra attendre, peut-être, une finale de Coupe d'Italie.

Une Roma maladroite, une mine du Prophète

À la base, on a bien cru qu'il n'y aurait pas de derby. C'était carrément le chaos aux abords de l'Olimpico en marge de la rencontre, les affrontements entre ultras ayant fait pas moins de deux blessés par arme blanche. Ambiance d'autant plus tendue donc, au moment du coup d'envoi. Pour ce qui est du jeu, et c'est une habitude, on commence avec de l'engagement, de gros contacts, des fautes. Sur les dix premières minutes, les deux équipes s'observent sans que l'une d'elles ne prenne le jeu à son compte. C'est une frappe de Candreva à l'approche du premier quart d'heure qui lance véritablement le match. Dès lors, deux-trois actions s'enchaînent de part et d'autre. Et vient Hernanes. Lulić mène une contre-attaque et sert le Prophète, esseulé aux 30 mètres. Celui-ci avance, feinte une frappe du droit, enclenche le gauche. Une véritable mine qui vient se loger dans la lucarne d'un Stekelenburg impuissant (0-1, 16e). Alors là oui, la rencontre est bien lancée. Mais comme avant l'ouverture du score, ça reste équilibré en matière de possession. Cependant, là où les Laziali parviennent à inquiéter l'arrière-garde adverse avec un jeu très direct, les Giallorossi galèrent vraiment à franchir le dernier rideau. Certes, les Biancocelesti défendent bien. Mais le défaut vient avant tout de ces attaquants romains, trop statiques, pas assez inspirés. Il faudra attendre la fin de période pour admirer un léger mieux, symbolisé par une belle frappe lointaine de Totti. Voilà qui augure un second acte encore plus disputé.

Deux pénos, Totti ne le manque pas

Pourtant, ce match promis à plus d'équilibre manque d'être tué d'entrée. À peine cinq minutes de jeu, en effet, que le central romain Marquinhos touche le ballon du bras dans sa surface. L'arbitre désigne très justement le point de pénalty et offre à Hernanes la formidable occasion de faire le break. Mais le Brésilien manque l'offrande, ratant le cadre. On le sait, que le numéro 8 laziale est irrégulier, parfois même au cours d'une même rencontre. De fait, le type sort complètement de son match. Quelques minutes après son raté, il commet une nouvelle erreur en taclant Pjanić dans sa surface. Péno pour la Roma, et celui-là, Totti ne le rate pas (1-1, 56e). Logiquement, ces deux faits profitent à des Giallorossi qui ont retrouvé la confiance. Plus entreprenants, ils manquent de très peu de prendre l'avantage, Marchetti sortant une double parade impressionnante sur les tentatives de Totti et Florenzi. La donne tourne définitivement à leur avantage à la 70e d'ailleurs, moment où Biava prend une deuxième biscotte. On s'attend à une attaque-défense, il n'en est rien. Si la Lazio fait de la résistance, c'est toujours la Roma qui se procure les meilleures opportunités pour l'emporter. C'est ainsi que Lamela, complètement esseulé au second poteau sur un corner, manque une tête à 20 centimètres du but vide. Incroyable. La Lazio tient bon et conservera finalement ce petit nul. Si elle pourra toujours regretter ses occasions manquées, elle pourra aussi se satisfaire d'avoir tenu le choc à 10 contre 11. Et puis, la Roma reste à bonne distance au classement.

Par Alexandre Pauwels
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 37 dimanche 15 juillet Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 68 Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge dimanche 15 juillet Rooney inspire DC United 3