1. //
  2. //
  3. // Lazio-Roma

Rome et le derby capital

Elles séduisent, elles gagnent, elles sont sexy. Les deux équipes romaines se retrouveront dimanche prochain pour un derby qui sent très très bon. Miam.

Modififié
877 10
Certains voient des symboles partout, même là où il n'y en a pas forcément. Et puis d'autres se refusent à voir des symboles évidents. Deux écoles. Ce dimanche, il fallait clairement être dans la première team. Un dimanche où les deux équipes de Rome gagnent, à une semaine du derby, tout ça pendant que la Juventus, leader du classement, se fait démolir par le Genoa emmené par Giovanni Simeone. Il y a seize ans, c'est papa Simeone qui avait cassé le joujou de la Juventus, en portant sur ses épaules la Lazio d'Eriksson et en l'emmenant vers un Scudetto pourtant promis à la Juve. Simeone qui marque, des Romaines qui flambent, et un derby qui arrive à grands pas. Il faudrait vraiment être fou pour refuser de voir là des symboles.


Force est de constater que la Juventus a du mal cette saison. Déjà trois défaites après seulement quatorze journées. Celle de ce dimanche fait mal, car elle ne souffre aucune contestation. Les dix-neuf autres équipes qui constituent la Serie A avaient pris l'habitude de disputer un championnat à part. Un championnat où l'on lutte pour la deuxième place, puisque la première est de toute façon chasse gardée. Mais cette saison, quelque chose se trame. Ça bouge. Le tapis rouge avait été déployé pendant l'été pour emmener la Juve vers son sixième Scudetto de rang, mais il se pourrait bien que des petits plaisantins aient envie de tirer sur ce tapis pour faire valser ceux qui s'y prélassent. Et ces plaisantins, ce sont bien les clubs romains.

Inarrêtable Džeko


La Roma, on le savait. L'ancienne équipe de Rudi Garcia avait échoué deux fois à la deuxième place du classement, puis à la troisième l'an passé. Le retour au club de Spalletti devait apporter une nouvelle stabilité. Quand Garcia s'était entêté à vouloir faire de la Juve son ennemi numéro 1, Spalletti, lui, a recentré son groupe sur lui-même. D'abord regarder chez soi avant de zieuter chez le voisin, en gros. Et la recette fonctionne. Sa Roma n'est pas parfaite, surtout en défense, mais elle joue, elle marque beaucoup de buts, et elle avance à un rythme qui peut lui permettre de rêver à autre chose qu'une éternelle deuxième place. Symbole (encore) de cette Roma new look : un nouveau Džeko, tout beau, tout neuf.


Oublié l'attaquant qui loupait le but vide à trois mètres des cages, qui ratait ses contrôles et que l'on surnommait « Dzieco » ( « cieco » signifie « aveugle » en italien). Le Džeko 2.0 bouffe les espaces et surtout marque une pelletée de buts. Encore deux dimanche soir face à Pescara (3-2), qui font douze en quatorze journées, et dix-sept en vingt matchs toutes compétitions confondues. L'attaquant à 90 millions, depuis septembre, c'est lui. Et Totti ? Le Capitano est blessé, et pourtant, la Roma gagne et avance. C'est aussi ça, la force de Spalletti : certes, depuis son retour, il s'est publiquement frité avec la légende Totti en public (à ses risques et périls), mais en même temps, il est en train de faire ce qu'aucun coach, avant lui, n'a osé préparer avec brio : l'après-Totti.

Simone Inzaghi le loco


La Lazio, on le savait moins. L'équipe biancoceleste a probablement vécu le pire été depuis bien longtemps. Après une saison moisie, conclue à une anonyme huitième place, Klose a pris sa retraite, Candreva s'est barré, et Marcelo Bielsa devait venir mettre du baume au cœur des tifosi. Finalement, le Loco a planté tout le monde, et le président Lotito a du se rabattre sur Simone Inzaghi. Tout ça dans la gronde générale. Ce que personne n'avait prévu, en revanche, c'est que le petit frère de Pippo allait être encore plus loco que Bielsa. Avec les armes qu'il a à disposition, Inzaghino a construit une équipe solide, cohérente, qui n'a perdu que deux fois cette saison (face à la Juve, première, et Milan, troisième) et qui, à l'instar de la Roma avec Džeko, a trouvé en Immobile son bomber maison.


Quatrième du classement, la Lazio arrive ainsi au derby avec seulement un point de retard sur la Roma, en embuscade. Une situation qui n'est pas sans rappeler le derby de mai 2015. À deux journées de la fin de la Serie A, la Roma, deuxième, avait ainsi battu la Lazio, troisième, sur un but de Yanga-Mbiwa (1-2), décrochant son billet pour la Ligue des champions. Les Laziali l'ont encore en travers de la gorge et, d'ailleurs, ils n'ont plus gagné le moindre derby depuis la finale de Coupe d'Italie, en mai 2013. Oui, mais cette fois-ci, ils ont Simone Inzaghi sur le banc. Un mec qui, il y a seize ans, battait la Roma dans un derby fou (2-1) aux côtés de son pote Diego Simeone, s'envolant vers le Scudetto. Mais de toute façon, c'est pour les illuminés, les symboles. Non ?



Par Éric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Le derby c'est surtout une obsession côté Lazio, côté Roma ça ne fait parler que la semaine du match et basta.

En revanche le perdant se fait pourrir pendant le reste de la saison, bon esprit.

Deux équipes joueuses et ambitieuses, j'espère qu'on aura droit à un très beau spectacle.
Ce commentaire a été modifié.
Scatos, Portos & Adilramis Niveau : DHR
Moi ce qu’intéresse surtout, c'est de savoir si Spalletti va nous mettre Totti dans la compo de départ !
Ça va être l'un de ses 2 (j'espère 4 mais bon ...) derniers, il l'économise bien, mais il faut qu'il soit là dès le coup d'envoi, quitte à se priver d'un milieu et de mettre deux ailiers, un 3/4/3 ou peu importe.

#TOTTISULCAMPO
Totti Chianti Niveau : CFA
À mon avis, aucune chance ou très peu de le voir titulaire contre la Lazio alors qu'il revient à peine de blessure.
read my nullitay Niveau : DHR
On dirait Salah ^^

Comme mes vdd, j'espère surtout un cucchiaio a la totti dès la première mi-temps !
5 réponses à ce commentaire.
luigidibiagio Niveau : DHR
Pouah ! Pressé d'être dimanche ! Ajoutez à ça un Sampdoria-Torino qui passe en clair sur RTL.

Ça fait un p'tit moment que le derby de Rome ne m'avait pas enthousiasmé mais deux équipes en pleine bourre, les qualités techniques des deux côté et le classement serré entre les deux... je sens qu'il va y avoir du spectacle !
Loulou Nic au Lin Niveau : District
Ça vaut quoi Immobile?

C'est un potentiel vrai 9 pour la squadra ou c'est simplement un joueur de club moyen avec ses moments de surchauffe?

Parce qu'il s'est quand même planté à Dortmund et Séville depuis sa grosse saison au Torino.
luigidibiagio Niveau : DHR
Depuis son transfert à la Lazio il assure et en Nazionale aussi. Il est beaucoup moins pataud face au but ce qui était son plus gros défaut jusqu'ici et s'il continue comme ça il formera une superbe doublette avec Belotti pour la Squadra !
Loulou Nic au Lin Niveau : District
Merci de l'info!

Ah oui Belotti ça a l'air très prometteur, il devrait venir à l'OM pour progresser au haut niveau.

(je plaisante, évidemment)
Immobile et Belotti sont deux bons attaquants, à la technique, néanmoins, assez moyenne, qui n'hésitent pas à courir pendant nonante (ou quatre-vingt dix, si vous voulez) minutes, qui aident leurs milieux et qui, comme on disait avant, "mouillent vraiment leur maillot". Le contraire de Balotelli, en somme!
luigidibiagio Niveau : DHR
Techniquement Immobile c'est pas mal du tout, c'est pas Totti ni Del Piero mais c'est mieux que Luca Toni ou Pellè :D
Tous sont à ranger dans la catégorie "attaquants" mais le profil est vraiment trop différent pour qu'on puisse les mettre en opposition. Immobile est plutôt un rapide contre-attaquant; Totti et Del Piero, des 10 avancés ou 9 1/2 si vous préférez; Toni et Pellé, deux pivots-centraux chargés de fatiguer l'arrière-garde adverse, habiles dans la conservation du ballon, grâce à leur imposante stature, et dont l'une de leurs tâches principales est/était de faire monter leurs co-équipiers du milieu de terrain.
5 réponses à ce commentaire.
Ce derby m'inquiète un peu, la Roma malgré ce que veut bien nous faire croire EM n'arrive pas du tout dans les meilleures dispositions.
Défensivement j'ai peur qu'on prenne la marée, notamment sur les côtés.
Si Manolas revient à temps, ça pourrait apporter un peu de sérénité mais j'ai peur que ça ne suffise pas.
Pour palier la faiblesse de nos latéraux, j'aurais bien aimé que Spalletti mise sur une défense à trois (Manolas, Rudiger, DDR); malheureusement, ça me semble improbable de tenter ça dans un match aussi important.

Sinon, d'accord avec ce qui a été dit plus haut: Totti doit jouer ce match, c'est dans son ADN. Même en marchant, il a toujours mangé la Lazio.

Hate d'y être en tout cas.
J'annonce un 3-2 pour la Roma (avec un doublé de Totti dont un but à la 89ème).
Totti Chianti Niveau : CFA
Ton scénar' me plaît bien, j'dois dire.
C/René Williams Niveau : DHR
Non partisan, j’espère aussi des buts et du suspense. Mais comme les autres,j'espère aussi Totti au coup d'envoi.

Sinon, si vous ne le saviez pas, Eric est laziale, il y a de bonnes chances qu'il conjure d'avance le mauvais sort en disant la roma dans de meilleures dispositions. Tous les superstitieux font ça ^^
rate my mind : 0/100 Niveau : DHR
Je valide tout ton com'
3 réponses à ce commentaire.
Andy Millman Niveau : DHR
Allez, un petit nul conjugué à une victoire du Milan et hop, seuls à la deuxième place. Et si le Juve souhaite faire un nul aussi, qu'elle ne se prive pas la cougare.
Ça fait bien longtemps qu'un derby romain ne m'a provoqué autant d'attentes et d'excitation. Mais c'est bien dommage, vu le contexte sportif, que cette belle partie se fasse sans l'ambiance unique des tribunes de l'Olimpico - car le vrai spectacle a toujours été là.

Pour en revenir à l'aspect sportif, je rejoins mes compatriotes romains, je suis plus réservé qu'E.M. quant à la forme de la Roma. Autant le bloc central en défense est plutôt solide (surtout si l'on peut compter sur Manolas), mais les latéraux posent vraiment problème - surtout Peres qui continue d'être ma grande déception du début de saison (même Palmieri m'inspire plus de confiance ces temps-ci). Enfin, mon inquiétude vient aussi des milieus qui semblent un peu en demi-teinte ces dernières semaines, avec un Radja toujours en dessous de ses performances habituelles, un Strootman qui peine encore à peser amplement dans le jeu et un DDR dont la qualité varie de match en match (seul Paredes semble être la valeur sure en ce moment). Côté offensif, on va prier pour que Salah expulse l'esprit d'Iturbe qui s'est emparé de son corps depuis quelques matchs, que Dzeko reste en pleine bourre et que Perotti continue sur sa belle lancée. Hâte de voir ça!
Ce commentaire a été modifié.
Note : -2
C'est vrai que cette année c'est chaud en Série A, la Juve ne finira peut-être pas avec 20 points d'avance, mais plutôt 10. Il y a clairement un truc qui se passe et un suspense de fou furieux !

Sur une note plus sérieuse, les 2 équipes romaines sont en forme, et pour une fois, la Lazio semble consistante, ça risque d'être un beau match avec de l'engagement et du spectacle (et un rouge pour DDR ?).
C/René Williams Niveau : DHR
DDR, et surtout le SSD (Strootman, Salah, Dzeko). #sogeek
rate my mind : 0/100 Niveau : DHR
geek d'il y a 4 ans alors ...
2 réponses à ce commentaire.
Sans être romanista ou laziale, j'ai plutôt un parti pris : celui de la Roma. La loose, la souffrance, le rouge.... ah, tiens, je suis de gauche.
Même si l'article parle d'une porte entrouverte pour le Scudetto à Rome, j'y crois pas une seconde.

Je préfère rêver simplement d'une Juve violenté par le Napoli au retour, rien que pour cette s***** d'Higuain. C'est déjà plus réaliste.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
877 10