Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 46 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Légende
  3. // Romario

Romario contre le Hip-Hop

Modififié
Romario a une nouvelle vie. Député fédéral du PSB (le Parti Socialiste Brésilien) dans l’État de Rio de Janeiro, le champion du monde 1994 est actuellement sous le feu des critiques.

La raison ? Un projet de loi présenté par l'ancien attaquant du Barça visant à légiférer sur le Hip-Hop et les professions assimilées (DJ, MC, rappeurs, artistes de rue, beatbox et danseurs de rue). Le projet de loi vise à faire passer un diplôme d’État aux personnes désireuses d’exercer ces professions, afin de pouvoir les encadrer.

Le rappeur Cloadoaldo Arruda a tenu à réagir : « Une culture qui naît dans la rue ne peut pas être institutionnalisée !  » Des groupes de rap ont même proposé à Romario à une audience publique, en mars, à São Paulo. Marcelo Cavanha, un autre artiste, a également réagi : « Romario ne nous a pas écoutés. Il n’a pas compris à quel point il est intéressant d’avoir un projet qui reconnait le Hip-Hop en tant que mouvement contestataire, y compris contre l’État. »

A noter qu’un page Facebook, intitulée « Romario, laisse le Hip-Hop en paix ! » a déjà été créée et compte à l’heure actuelle plus de 1800 membres.

La fracture générationnelle.



PP
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:02 La Premier League aux couleurs de l'arc-en-ciel 23

Le Kiosque SO PRESS