1. //
  2. // 29e journée
  3. // Real Saragosse/Real Madrid

Romaric : « Si une belle offre arrive… »

De retour de blessure juste avant d'affronter le Real Madrid ce samedi, Romaric N'Dri Koffi a pris le temps de nous répondre. Entre épanouissement espagnol et envie d'ailleurs, il jette un regard objectif sur la mauvaise passe actuelle de Saragosse. Toujours avec optimisme.

Modififié
0 0
Comment te sens-tu après avoir été éloigné des terrains pendant quelques semaines ?
Je viens de reprendre et pour le moment je me sens bien. La douleur que j'avais au mollet est enfin passée. Ça fait du bien de retrouver l'équipe, surtout avant d'affronter une équipe comme le Real Madrid. Dans notre situation, et même si c'est le Real en face, ça serait bien de faire un petit résultat.

Ton retour est très attendu du côté de Saragosse. Tu ne ressens pas trop de pression ?
Pas vraiment. Cela fait quand même quelques années que je joue des équipes du calibre du Real Madrid ou du Barça, donc je suis habitué à cette pression. J'espère seulement être titulaire pour aider le groupe. J'apprendrais ça demain (aujourd'hui, ndlr) juste avant le match.

Comment Saragosse, actuellement dix-septième de Liga, gère-t-elle les doutes actuels ?
On essaye de combattre le doute avec de la motivation. On est au courant que notre situation n'est pas évidente et qu'il faut absolument faire un résultat, mais on sait aussi que le Real a un match la semaine prochaine très important. On espère avoir notre chance.

Comment expliques-tu cette mauvaise passe de sept défaites et quatre match nuls ?
Tu sais, lorsque tu ne gagnes pas un match, le manque de confiance s'installe. L'équipe a pourtant fait une bonne première partie de saison, mais quand la spirale négative est là, tu as l'impression de perdre ton football. Il faut que l'on retrouve la confiance du début de saison.

Cela fait cinq ans que tu parcours les terrains de Liga. Quel jugement portes-tu sur ce Real Madrid ?
Chaque saison, j'ai l'impression qu'ils sont plus forts. Ils ont un très grand entraîneur, de très grands joueurs et, grâce à leur mauvaise passe du début d'année, ils sont encore plus impressionnants.

Et ce Barça qui s'apprête à défier le PSG, n'est-il pas plus fort ?
Ça va être chaud pour le PSG… Ils ont retrouvé leur façon d'accélérer les matchs, de remettre le tempo avec le ballon… Ils font peur !

Pour en revenir à ton cas personnel, quel regard portes-tu sur tes cinq années espagnoles entre le FC Séville, l'Espanyol Barcelone et aujourd'hui Saragosse ?
Plus que cinq années de football, ce sont cinq années de vie qui marquent. Il y a eu des hauts et des bas, mais je pense désormais bien connaître l'Espagne : je parle bien la langue, les gens m'ont beaucoup donné et j'ai essayé de leur rendre. C'était une très belle expérience de vie. Je pense que parfois, il faut savoir trouver le bon moment pour quitter une zone…

Actuellement, tu aimerais donc aller voir ailleurs ?
Pourquoi pas. Si une belle offre arrive, une belle proposition, je vais l'étudier.

Quel championnat t'attire particulièrement ?
N'importe quel gros championnat. Ou même un retour en France.

Pour autant, tu n'as aucun regret sur les choix de carrière qui t'ont mené dans ces différents clubs espagnols ?
Il n'y a aucun regret. Au contraire, j'ai appris énormément ici et je me sens redevable.

Toujours niveau regret, la dernière CAN avec la Côte d'Ivoire doit te rester en travers de la gorge…
Oh oui… On espérait aller loin, mais on est tombés sur une très belle équipe du Nigeria qui a d'ailleurs gagné la CAN. Mais, encore une fois, on n'a pas réussi à aller au bout. C'est difficilement explicable. Il faut peut-être que l'on joue plus en équipe, que l'on laisse un peu nos qualités individuelles de côté pour les mettre au profit du collectif. Un grand joueur peut te gagner un match, mais seule une grande équipe peut remporter une compétition.

Pour finir : un jeune Français a pris ta succession au milieu de terrain du FC Séville…
(Il coupe) Oui, j'ai rencontré Geoffrey (Kondogbia, ndlr) lorsqu'il est arrivé à Séville. J'ai essayé de lui donner quelques conseils, que ce soit par rapport à la ville ou au club. Il fait actuellement une très grosse première saison. Je suis super content pour lui et j'espère qu'il va continuer. Surtout qu'il a de très grandes qualités : il est athlétique, il a du ballon, il tient bien sur ses jambes. En plus, il s'est adapté très rapidement. Ce qu'il fait est énorme.

Propos recueillis par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0