Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 29 Résultats Classements Options

Roman Ponomarev : « Organiser la Coupe du Monde de football dans la paille »

Il y a quelques jours, Roman Ponomarev, un fermier russe, a fait parler de lui pour avoir construit un stade de foot en paille. Le but ? Protester contre les coûts de construction du nouveau stade du Zenith, en prouvant que l'on peut construire un stade avec 500 euros. Une telle démarche méritait bien un entretien.

Modififié

Bonjour Roman. Vous gérez une ferme en Russie, que produisez vous ?
Notre ferme est située dans le strict fédéral de Stavropol, c’est à 1500 kilomètres au sud de Moscou. On fait pousser des pastèques, des melons et des citrouilles. Mon père, quant à lui, produit du blé et de l’orge. Le développement de notre économie est difficile. Mais les sanctions de l’Ouest aident beaucoup notre pays, en l’absence de concurrence externe, les produits nationaux sont devenus plus faciles à développer.

Avant votre stade, vous aviez déjà réalisé quelques constructions en paille, comme des pyramides ou un Sphinx, comment avez-vous eu cette idée ?
C’est une malheureuse histoire qui nous a amené à réaliser ces constructions. Une nuit, une ferme concurrente a allumé un incendie sur nos terres, notre champ est parti en fumée avec notre récolte. En réponse, nous avons couverts la terre brûlée avec de la paille, afin de ne pas interpeler les automobilistes qui passaient sur la route longeant notre champ. Et puis quelqu’un a eu l’idée de créer des compositions en paille. C’est là qu’est apparue la première vache en paille, rejoint rapidement par tout un univers élaboré dans le même matériau.

Pourquoi avoir choisi ce thème égyptien ?
Il y a quelques années, j’ai eu la possibilité de voyager en Egypte. Une immersion totale dans l’histoire qui m’a permis de visiter les Pyramides, le Sphinx et différents musées. En Russie, tout le monde n’a pas l’habitude de se relaxer à l’étranger, et nous avons décidé de permettre aux gens de contempler quelques merveilles du monde ici, dans le territoire de Stavropol. Les pyramides et le Sphinx ont donc vu le jour dans notre parc. Ces pyramides sont des répliques fidèles, dans l’une d’elles, il y a même un tombeau avec une momie.


Votre stade en stade peut accueillir trois mille personnes, combien de temps cela vous a pris pour pour le construire ? Combien cela vous a coûté ?
La construction du stade a été rapide, nous l’avons construit en seulement cinq jours. L’édifice nous a coûté quarante et un mille roubles (environ 570 euros), notamment pour payer l’essence et un peu de foin. Nous n'avons pas eu beaucoup de mal à trouver toute cette paille, dans la mesure où comme je l’ai dit avant, mon père cultive du blé et de l’orge.


Comment s’est passé l’inauguration du stade ?
"Aucune équipe étrangère ne s’est pour l’instant manifestée, mais nous serions très honorés d’en recevoir."
L’inauguration s’est bien passée, on a organisé un tournoi opposant six équipes de la région. L’équipe de notre ferme s’est inclinée face à un adversaire méritant. Depuis, les matchs se succèdent. Ce mois-ci, on a pour projet d’organiser la Coupe du Monde de football dans la paille. Aucune équipe étrangère ne s’est pour l’instant manifestée, mais nous serions très honorés d’en recevoir. On profite de cette interview pour inviter les français à venir participer !

C’est compliqué de jouer dans la paille ?
C’est glissant, alors c’est encore plus compliqué que de jouer dans du sable, on se fatigue vite. La paille empêche la balle de rouler, ça donne lieu à des actions assez étranges. Vu les spécificités, on peut dire que ça s’apparente plus au Beach Volley. Le jeu est spectaculaire, on voit parfois de beaux mouvements.

Vous allez certainement être obligé de démonter votre stade quand l’hiver sera là.
Oui, à l’automne on sera obligé de tout démonter pour nourrir les animaux. Mais cela arrive chaque année, et l’année suivante on élabore de nouvelles constructions.

Vous êtes un supporter du Zénith, vous allez souvent au stade ?
"Comme Saint-Pétersbourg est à deux-mille kilomètres de la ferme, c’est assez compliqué de se rendre au stade, donc je n’y suis jamais allé"
Comme Saint-Pétersbourg est à deux-mille kilomètres de la ferme, c’est assez compliqué de se rendre au stade, donc je n’y suis jamais allé. Le club m’a invité à assister un match (après avoir vu les images du stade en paille de Roman, le Zénith a décidé de l’inviter à un match, NDLR). Lorsque la saison des récoltes sera terminée, j’honorerai avec grand plaisir cette invitation. Malgré la distance, je regarde les matchs à la télé, et je n’en rate presque aucun.

Depuis quelques années, le Zénith dépense beaucoup, qu’est que tu penses de cette stratégie ?
Les dépenses du Zénith ne sont pas toujours justifiées. Je pense qu’on peut dépenser de l’argent de façon plus rationnelle. Dans le monde, il y a de nombreux joueurs talentueux et qui ne coûtent pas si chers que ça. En 2008, le Zénith a remporté la Coupe de l’UEFA sans avoir fait venir de joueurs très chers, mais avec de nombreux talents russes comme Andreï Arshavin ou encore Igor Denisov.



Vous avez construit ce stade en paille pour protester contre le coût du nouveau stade du Zénith, pourquoi avoir fait ça ?
On veut aider le gouvernement à lutter contre la corruption. Les estimations du coût du nouveau stade ne cessent d'augmenter, au point d'avoir atteint une somme astronomique. On ne peut que rigoler sur ce sujet, sinon nous n’influencerons pas la situation.

Vous étiez content lorsque la Russie a été sélectionnée pour organiser la Coupe du Monde en 2018 ?
Oui j’étais content, un gros tournoi dans son pays c’est toujours une bonne nouvelle. C’est une belle réussite, on va pouvoir voir de grands matchs. J’ai voyagé à Sotchi en 2014 pour les Jeux Olympiques d’Hiver, là j’ai réalisé que mon pays était capable d’organiser un grand évènement sportif. Assurez vous d’assister à ça de vos propres yeux.

Vous pensez que la Russie fera bonne figure lors de cette Coupe du Monde ?
On espère. Peu importe comment notre équipe va jouer, nous la supporterons, c’est notre unique amour.

D'après vous, votre stade en paille serait capable d’accueillir quelques matchs de la Coupe du Monde, si le stade du Zénith n’est pas encore terminé ?
"Vous serez bien accueillis avec de délicieuses pastèques, vous pourrez jouer au football dans la paille et venir découvrir notre musées à ciel ouvert."
Bien sûr, on pense même à déclarer notre stade comme terrain de réserve. Nous serions heureux que notre travail soit utile. Et très sérieusement, j’invite tous ceux qui veulent se rendre à la Coupe du Monde 2018, à nous rendre visite. Vous serez bien accueillis avec de délicieuses pastèques, vous pourrez jouer au football dans la paille et venir découvrir notre musées à ciel ouvert. D’ailleurs, l’an dernier nous avions fabriqué une Tour Eiffel en paille dans notre parc, elle est un peu moins grande que l’originale, mais ça avait de la gueule. J’espère quand même qu’un jour je pourrais voir l’originale.



Par Nicolas Grellier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 6 heures Le joli but de Frenkie de Jong avec l'Ajax 11
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi