Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e de finale aller
  3. // Juventus/Dortmund (2-1)

Roman et Giorgio aux sports d'hiver

‏Dans le sillage d'un Morata décisif, les Turinois, solides en défense, ont profité de la passivité de la défense du BVB et d'un Weindenfeller complètement aux fraises. Mais ils ont été flingués par un milieu en demi-teinte et une glissade de Chiellini.

Modififié

Juventus Turin


Buffon (6,5) : A passé son match à capter le ballon tranquillement, avant de d'indiquer à ses partenaires « calma, calma » , avec le geste qui va bien. Un papa qui en a vu tellement d'autres, glissant seulement à Chiellini : « Je ne suis pas en colère, seulement déçu » .

‏Lichsteiner (7) : Si le scandale Swiss Leaks fait les gros titres depuis quelque temps, Lichtsteiner, avec son nom de principauté, ne laisse, lui, rien passer. Impliqué dans son couloir et même un peu plus, il était en prime le principal remonteur de ballons de son équipe.

Bonucci (7) : « Des quatre tortues, c'est le plus proche de Splinter, et il passe la plupart de son temps libre à s'entraîner et méditer. Il a un très fort sens de l'honneur et suit de très près le code Bushido. Il tente de maintenir les autres tortues dans le droit chemin. » Tortues ou défenseurs turinois, même combat. Cowabunga.

‏Chiellini (3) : « J'ai glissé, chef. » Forcément une histoire de chaussures pour Georges Pitivier.

Évra (6) : Patrice savait que Pierre-Emerick allait beaucoup plus vite que lui. Alors Patrice n'est jamais monté. Patrice est un malin.

Pirlo (-) : Lorsqu'il se blesse, Andrea sort de lui-même et va s'installer dans les tribunes. Les règles, ce n'est pas pour lui. En revanche, avec son remplacement par Pereyra (5), la classe de la Juventus a été divisée par dix. Le sous-Vidal s'est en plus permis de rater une balle de qualification.

‏Marchisio (5,5) : Si le Ballon d'or récompensait la beauté, il en serait déjà à une petite dizaine. Malheureusement, d'autres facteurs entrent en compte, et il n'est qu'un presque grand joueur, trop polyvalent pour être indispensable.

‏Pogba (6) : Petite pioche dans un match où il aurait pourtant dû casser le milieu de terrain du BVB, trop friable sur les phases de contre. Il s'est contenté de péter la cheville de Piszczek, trop dangereux dans son couloir. Paulo, tu es un salaud.

‏Vidal (3) : Des passes en touche, des contrôles ridicules, des tacles par derrière, beaucoup de contestation. Une prestation aussi dégueulasse que son style. Les paris sur qui allait le sortir en premier entre l'arbitre et Allegri ont longtemps tenu tous les bookmakers en haleine. Mais un arbitre espagnol n'a forcément rien contre les étoiles tatouées.

‏Tévez (7) : S'il n'a pas la classe de Messi, Carlos a pour lui de ne jamais rien lâcher. Un pitbull, n'hésitant pas à poursuivre le porteur du ballon sur des dizaines de mètres, la bave aux lèvres. Ou pour le pousser au fond quand celui-ci traîne à quelques mètres du but. Remplacé par Coman, qui a bien failli ne jamais oublier sa première en LdC.

‏Morata (7,5) : On peut parler de match référence pour le jeune Espagnol, précieux dans la conservation du ballon, buteur opportuniste et presque passeur décisif. Si seulement il avait mieux négocié ce 3 contre 1…

Borussia Dortmund


Weidenfeller (3) : Atelier boxe complètement foiré pour le portier allemand, qui a offert l'ouverture du score à Tévez et a failli en donner un autre à Chiellini sur corner. La chute de l'empire roman continue.

Piszczek (-) : Même s'il s'évertuait à enchaîner accélération, feinte de centre et passe en retrait, c'était trop pénible à défendre pour Pogba. Une cheville en moins plus tard, il a cédé sa place à Ginter (4,5), constamment rabroué par ses coéquipiers pour ses errances, et à deux doigts de pleurer.

Sokratis (5) : Forcé de passer latéral droit après la sortie de Piszczek, Papa a démontré que ce n'était pas vraiment son poste de prédilection. Alors il n'est pas revenu après la mi-temps, apparemment à cause d'un problème musculaire. Et Klopp a dû lancer Kirch, un milieu de terrain, son quatrième choix au poste, Großkreutz et Durm étant aussi sur le flanc. Et le pire, c'est qu'Oliver n'a pas été trop dégueu.

Hummels (6,5) : Mats n'a pas besoin de porter un costard pour être le joueur le plus classe sur le terrain, surtout après la sortie de Pirlo. Sauf qu'il a parfois fait un amalgame entre la classe et la coquetterie, et ses transversales de l'extérieur n'ont pas toujours été très heureuses.

‏Schmelzer (6) : Marcel en voulait, à l'image de cette action où il vient mettre un tampon pour récupérer le ballon. Mais Marco l'a abandonné dans le couloir, et ses montées ont souvent été vaines. La Corrida pour lui.


Şahin (4,5) : Pas très bien nourri, donc fatigué et complètement inexistant. Devrait rencontrer David Sommeil.

‏Gungodan (6) : Tous les ballons sont passés par lui. S'il est toujours impossible de lui prendre la balle, râteau court et tourniquet oblige, İlkay n'a plus le coup de rein pour casser les lignes. Et comme la défense turinoise était trop basse pour se faire surprendre par une transversale, il n'a pas servi à grand-chose.

Aubameyang (5) : C'est peut-être un très bon ailier comme l'a dit Jürgen Klopp, mais face à une défense aussi regroupée, il n'a tout simplement pas pu faire parler sa vitesse. Inherent Vice pour PEA.

Mkhitaryan (2) : Miki, t'as rien. Réussir à autant disparaître, c'est digne de Xavier Dupont de Ligonnès. Logique pour une gâchette arménienne en même temps.

Reus (6,5) : De talonnades en mauvais choix, Marco est complètement passé à côté de son match. Il a au moins eu la superbe idée de chiper le ballon à Chiellini pour aller aligner Buffon, avec un calme confondant. Le prochain Rover de la NASA portera donc son nom.

‏Immobile (4,5) : Ciro avait l'opportunité de prendre pas mal de revanche. Mais n'est pas Emily Thorne (enfin, Amanda Clarke) qui veut. Alors bien que plein de bonne volonté, Ciro a fini par sortir, sous les huées du Juventus Stadium.
‏


À lire : le compte-rendu du match

⇒ Résultats et classement de la Ligue des champions

Par Charles Alf Lafon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25