En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 18 Résultats Classements Options

Roma : les raisons d’un échec

C’était écrit : l’équipe qui perdrait la finale de la Coupe d’Italie serait confrontée à mille questions, mille problèmes, mille réflexions. Cela aurait pu être la Lazio, mais c’est bien la Roma de Totti qui s’est inclinée. Et qui va devoir se poser toutes les bonnes questions.

Les images qui ont suivies le coup de sifflet final de ce derby de Coupe d’Italie se passent de commentaires. Les joueurs de la Roma ont le regard perdu. Balzaretti pleure sur le banc de touche, Totti regarde dans le vide, sa fille de 6 ans est en larmes dans les tribunes, De Rossi est à terre, la tête dans le gazon, Osvaldo sort du terrain en insultant son entraîneur. Bref. Triste épilogue d’une nouvelle saison sans titre pour la Roma, et sans qualification pour la Coupe d’Europe. Oui, après avoir disputé chaque saison la Ligue des Champions dans les années 2000, la Roma a entamé la deuxième décennie du troisième millénaire de la pire des façons. 2011-12, 2012-13, 2013-14 : trois saisons sans Europe pour la Louve, cela n’était plus arrivé depuis les saisons 1977-78, 1978-79 et 1979-80. Aujourd’hui, c’est tout le peuple giallorosso qui se pose des questions. Et les agressions subies par le bus de la Roma, quelques heures après le coup de sifflet final (des pierres, des bouteilles et des œufs ont été jetés sur le bus, brisant même une vitre) ne sont que la matérialisation (injustifiable) de cette déception et de cette frustration. Les tifosi avaient prévenu avant la rencontre : « Gagnez ou fuyez » avaient-ils écrit sur une banderole. La Roma n’a pas gagné. Mais elle ne va pas pouvoir fuir pour autant. Les Romains vont devoir affronter la réalité. Tous responsables, certes, mais tous désormais unis pour relever le front et repartir de l’avant.

Capable du meilleur comme du pire

Une chose peut surprendre, à la Roma. Comment des joueurs si talentueux peuvent-ils produire un jeu d’équipe si monotone ? Hier, lors de la finale contre la Lazio, un match bien dirty dans tous les sens du terme, la Roma n’a pas émis une once de jeu. Lamela a été un fantôme, Totti a raté la plupart de ses passes, et De Rossi a ponctué sa saison comme le reste de son année : à la rue. Les choix d’Andreazzoli sont difficilement compréhensibles : comment débuter un match d’une telle importance en se privant de joueurs comme Florenzi, Pjanic et Osvaldo ? Pourquoi ne pas faire entrer les deux premiers cités, alors qu’ils ont été deux des meilleurs joueurs de la Roma cette saison ? Des choix que les supporters ne comprennent pas, logiquement. Le coach savait qu’il disputait hier son dernier match sur le banc de la Roma. Mais quand même. Un peu plus d’audace aurait été la bienvenue. En début de saison, on avait reproché à Zeman de trop jouer, de prendre trop de risques. Andreazzoli a fait l’inverse, pour, finalement, le même résultat. La Roma a bien terminé sa saison en Serie A, se permettant même le luxe de passer devant la Lazio lors de la toute dernière journée de championnat. Mais à quoi bon un tel effort lors du sprint final si c’est pour jouer la carte de la prudence lors de la finale qui vaut une saison ?

Cette année, et c’est d’ailleurs symptomatique depuis deux saisons, la Roma est capable du meilleur comme du pire. On a vu des victoires éclatantes (le 4-2 contre la Fiorentina, par exemple) et des défaites humiliantes (un autre 4-2, à domicile, subi contre Cagliari). On a vu du beau jeu, et parfois du néant. On a vu des joueurs surmotivés, et parfois des joueurs apeurés et déboussolés. Mais bien peu de lignes directrices. Luis Enrique d’abord, pour un projet qui n’a jamais vraiment abouti, Zeman ensuite, Andreazzoli enfin. Ces saisons devaient être des saisons de transition. Mais deux ans après l’arrivée des dirigeants américains, le constat est violent : la Roma doit à nouveau repartir de zéro et n’a pas beaucoup de choses sur lesquelles s’appuyer pour reconstruire. Certains joueurs vont partir, d’autres vont arriver. Un peu comme les saisons précédentes. Sauf que là, la patience des tifosi est arrivée à expiration. L’échec encaissé hier soir, l’un des plus durs de l’histoire du club, sera déjà très difficile à digérer. Une autre saison blanche est tout simplement inenvisageable.

Pas ou peu d’équilibre

Pour la Roma, il faut désormais se poser des questions. Deux questions, très exactement. « Qu’est-ce qui a foiré ? » et « Comment reconstruire ? » . Le début des emmerdes porte une date. Le 22 avril 2010. Ce soir là, la Roma, leader du championnat, reçoit la Sampdoria. Une victoire, et les giallorossi seraient pratiquement assurés de remporter le Scudetto. L’équipe de Ranieri mène 1-0, mais va subir une incroyable remontée en seconde période. La Samp s’impose 2-1 (doublé de Pazzini) dans un stadio Olimpico pétrifié. Quelques semaines plus tard, l’Inter de Mourinho remporte le Scudetto tandis que la Roma n’a que ses yeux pour pleurer. Par la suite, plus rien ne va marcher comme avant. Ranieri ne réussit pas à rééditer les mêmes performances la saison suivante, et démissionne après une défaite 4-3 à Gênes, alors que son équipe menait 3-0 à la 50e minute. Montella reprend les rennes de l’équipe et lui permet d’arriver sixième. Débarquent alors les dirigeants américains à la tête du club giallorosso. Ils commettent d'amblée leur première erreur. Au lieu de confirmer Montella, un homme qui connaît parfaitement le club (et qui est bon, en plus), ils nomment Luis Enrique, avec comme idée d’importer le système Barça à Rome. Un échec. Malgré de nombreuses arrivées, la Roma ne va jamais trouver son équilibre. Pas ou peu d’alchimie entre les vrais Romains (Totti, De Rossi) et les Espagnols. La saison est ratée, la Roma termine septième, et Luis Enrique est remercié.

Pendant l’été, nouvelle erreur. Montella, qui vient de réaliser une excellente saison avec Catane, propose sa candidature. Les tractations semblent bien engagées, lorsque Baldini, le directeur général, décide finalement de faire revenir le vieux Zeman, champion de Serie B avec Pescara. Le « Boemo » est accueilli avec ferveur, mais là encore, cela ne va pas fonctionner. Son système basé sur l’offensive connait ses limites, et ce dès les premières journées de championnat : la Roma zémanienne est capable d’aller battre 3-1 l’Inter à San Siro, puis de perdre 3-2 à domicile contre Bologne. Le Tchèque est finalement viré, et Andreazzoli, un cadre du club, nommé à sa place. L’embellie est notable : 1,86 points de moyenne avec Andreazzoli, contre 1,47 avec Zeman. La Roma semble plus équilibrée avec lui, plus solide défensivement (seulement 14 buts encaissés en 15 rencontres) et même plus mature. Mais la finale contre la Lazio a détruit en 90 minutes tout le bon travail effectué lors des trois derniers mois. Et forcément, comme bien souvent dans ces cas là, le coupable désigné porte le costume du coach.

Allegri or not Allegri ?

Et maintenant, quoi ? La Roma doit panser ses plaies, sécher ses larmes, et réfléchir. Qui pour reprendre le club ? Depuis quelques semaines, c’est le nom d’Allegri qui tourne en boucle. Le coach attendait peut-être de connaître le résultat de la finale (et donc de savoir si l’équipe qu’il allait reprendre allait jouer l’Europe ou non). Désormais, il le connaît et a donc toutes les cartes en main pour décider. Allegri ou non, cette équipe a besoin de quelqu’un pour la guider. Car tout le monde est d’accord sur le sujet : la Roma a un potentiel technique bien au-dessus de ceux de la plupart des équipes de Serie A (dont sa rivale Lazio), mais ce potentiel est mal exploité. Un gâchis, lorsque l’on a des joueurs comme Pjanic, Lamela, Totti, Osvaldo ou Destro. Un groupe qui devrait permettre au club de lutter pour la Ligue des Champions, et qui se retrouve, en ce lundi 27 mai, sans rien. « Nous sommes en dehors de l’Europe, nous avons perdu la Coupe d’Italie, on ne peut que parler de faillite » a assuré hier Simone Perrotta, l’un des cadres de l’équipe. Ce sont souvent des échecs les plus retentissants que naissent les plus belles victoires. Le Bayern Munich peut en témoigner. Mais l’on n'a rien sans rien. La Roma va devoir prendre les bonnes décisions et, surtout, choisir les bonnes personnes. Oui, l’été va être long, dans la capitale italienne.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


vendredi 22 septembre EXCLU : 120€ offerts au lieu de 100€ pour miser chez France-Pari ! il y a 1 heure Le fou sosie de Marek Hamsik 2
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 16:16 Wayne Shaw suspendu deux mois pour avoir mangé une tarte 5 Hier à 15:48 Le jeune fils de Donald Trump rejoint DC United 11 Hier à 14:42 Ronaldinho sait toujours y faire 3 Hier à 14:17 Quand les Ultramarines enflamment Bordeaux 1 Hier à 12:33 Le récap de la #SOFOOTLIGUE 2
vendredi 22 septembre Le Shanghai Shenhua accuse SFR Sport d’avoir déformé les propos de Tévez 8 vendredi 22 septembre Rolf Fringer agressé physiquement par Christian Constantin 33 vendredi 22 septembre Le but fou d'Enzo Pérez 13 vendredi 22 septembre Le magnifique loupé en D1 roumaine 2 jeudi 21 septembre L'UEFA crée « la Ligue des nations » 102 jeudi 21 septembre 288€ à gagner avec Barça, Man City & Lyon 2 jeudi 21 septembre 153 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 1 mercredi 20 septembre Quand les joueurs de Sankt-Pauli chassent des hooligans 5 mercredi 20 septembre Carlos Tévez chambre les footballeurs chinois 56 mercredi 20 septembre Énervé, il fait mine de se masturber 23 mercredi 20 septembre Čeferin espère plus de soutien politique 14 mercredi 20 septembre L'entraîneur d'Antalyaspor prend la porte 17 mercredi 20 septembre Neuchâtel : trois des quatre gardiens absents, un croupier gardera les cages 11 mercredi 20 septembre OFFRE SPÉCIALE - FIFA 18 à 46,99 € seulement ! mercredi 20 septembre La douceur de Slimani 10 mercredi 20 septembre Quand le sponsor de Burnley insulte ses propres joueurs 6 mercredi 20 septembre Paco Jémez était à Mexico lors du séisme 6 mardi 19 septembre Tianjin Quanjian ne veut plus d'Aubameyang 13 mardi 19 septembre Qui es-tu, UEFA League Nations ? 35 mardi 19 septembre Infantino pense que le fair-play financier est un grand succès 39 mardi 19 septembre Un joueur de Majorque sauvé en plein match 4 mardi 19 septembre Mbappé et Dembélé nommés pour le Golden Boy 2017 11 mardi 19 septembre Rafael Márquez reprend l'entraînement 6 mardi 19 septembre Bony chante à sa gloire lors de son bizutage 2 lundi 18 septembre Un joueur assassiné à l'entraînement 24 lundi 18 septembre 341€ à gagner avec l'AS Roma & le Milan AC lundi 18 septembre Lyon-Duchère : club recherche supporters 19 lundi 18 septembre 139 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! 1 lundi 18 septembre Un site de pari annonce un footballeur décédé comme possible coach de Birmingham 4 lundi 18 septembre Mâcon : il sauve son pote avec des ciseaux 21 dimanche 17 septembre Ligue 1 - 6e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Liga - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Premier League - 5e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Serie A - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Bundesliga - 4e journée - Résultas et Classements dimanche 17 septembre Rejoignez SoFoot.com sur Facebook ! dimanche 17 septembre Rejoignez SO FOOT sur Facebook ! dimanche 17 septembre Harry Redknapp remercié par Birmigham City 4 samedi 16 septembre Kurzawa offre son maillot sur le périphérique 18 vendredi 15 septembre 426€ à gagner avec le PSG, Milan AC & Juventus vendredi 15 septembre Un club allemand au tribunal pour défendre ses positions antinazies 25 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! 1 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! jeudi 14 septembre 130 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 4 jeudi 14 septembre Deux championnes du monde rejoignent la campagne de Juan Mata 3 jeudi 14 septembre Club América vient en aide aux victimes du tremblement de terre 2 jeudi 14 septembre Villas-Boas va faire l'objet d'une procédure disciplinaire 14 jeudi 14 septembre Vers une Liga Iberica en 2019 ? 29 jeudi 14 septembre Mondial 2018 : Les premiers billets sont en vente 15 jeudi 14 septembre FIFA : Infantino visé par une nouvelle plainte 9 mercredi 13 septembre Villas-Boas accuse son adversaire de sabotage 13 mercredi 13 septembre Tévez en surpoids 32 mercredi 13 septembre Eibar chambre Leganés 4 mercredi 13 septembre Ribéry énervé d'être remplacé 22 mardi 12 septembre 522€ à gagner avec Manchester City & Naples 1 mardi 12 septembre Barcelone, Chelsea et City dévoilent leur maillot third 36 lundi 11 septembre 255€ à gagner avec le PSG & Manchester United lundi 11 septembre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 11 septembre Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! lundi 11 septembre Gignac et Kolodziejczak au secours des sinistrés mexicains 6 lundi 11 septembre Pourquoi faut-il succomber à l’offre Club VIP RueDesJoueurs 3 lundi 11 septembre Le magnifique coup franc de Veretout 7 dimanche 10 septembre Le but impossible de Diamanti 15 dimanche 10 septembre Huntelaar a de beaux restes 11 vendredi 8 septembre 768€ à gagner avec Lyon, Naples & Torino 1 jeudi 7 septembre Le club de Calais en voie de disparition 28 mercredi 6 septembre Čeferin pour un mercato plus court 7 mercredi 6 septembre LIVE : la conférence de présentation de Mbappé 34 mercredi 6 septembre Quand la télé péruvienne s'enflamme... 23 mardi 5 septembre Serge Aurier rend hommage au PSG 34 mardi 5 septembre Bibiana Steinhaus dans le grand bain dès ce week-end 13 mardi 5 septembre Un ticket Beckham-Ronaldo en MLS ? 15 mardi 5 septembre Dele Alli risque une suspension 32 lundi 4 septembre L'Allemagne déroule, l'Angleterre sur la voie royale 32 dimanche 3 septembre Mbappé titulaire avec les Bleus 20 dimanche 3 septembre Alessandrini régale encore Los Angeles 4 dimanche 3 septembre Quand Isco mystifie Verratti 21 samedi 2 septembre Augustin écarté du groupe France espoirs 22 samedi 2 septembre Une ligne d'appel pour les arbitres agressés 2 vendredi 1er septembre Le PSG se dit « surpris » par l'UEFA 89
À lire ensuite
Grenier, tireur d'élite